WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Milieu familial et reussite scolaire

( Télécharger le fichier original )
par Jimmy CALIXTE
Université d'Etat D'Haiti/Faculte des Sciences Humaines - Psychologie 2007
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Synthèse

 

La comparaison entre le niveau d'interaction et la réussite scolaire des adolescents de notre étude a révélé que le niveau d'interaction entre parent/adolescent centré sur l'école ne détermine pas la réussite scolaire de ces derniers. De là, nous avons exploré d'autres pistes qui peuvent expliquer ou qui peuvent jouer sur la réussite scolaire de l'adolescent qui vit en milieu défavorisé. Nous avons mentionné comme éléments de contexte : L'aspiration scolaire de l'apprenant, sa motivation et en corrélation avec ces éléments le niveau d'autonomie de l'apprenant vis-à-vis des tâches scolaires (degré d'indépendance et son orientation vers le travail). Ces différents éléments s'ils paraissent tous importants dans l'apprentissage de tout apprenant de n'importe quelle catégorie sociale. Ils sont, nous osons le dire, assez central pour les apprenants des milieux populaires, vu les précarités de leur milieu (absence d'électricité, de matériels didactiques, de bibliothèques, de nourriture, l'accès aux soins sanitaires les plus élémentaires, etc.) mais aussi le manque de soutien qu'il peut retrouver au sein du milieu familial, dominé généralement par un niveau d'analphabétisme élevé et le manque de disponibilité des parents. Nous pensons que, face à toutes ces contraintes, les caractéristiques individuelles des apprenants paraissent être une piste assez intéressante d'exploration. Le désir personnel de changer leur condition  de vie et celle de leur parent sont autant d'éléments concrets qui peuvent corroborer cette nécessité d'exploration. Par ailleurs, nous avons aussi mentionné que les carences retrouvées au niveau des écoles peuvent aussi favoriser ou jouer sur la réussite scolaire (rendement scolaire) des adolescents.

Si tout au cours de cette réflexion, nous avons principalement mis l'accent sur les caractéristiques individuelles, nous devons souligner comme  Lahire (1998) que le milieu familial à travers le support affectif qu'il apporte représente un élément de contexte qui joue sur la réussite de l'apprenant (adolescent) du milieu populaire. Le support affectif des parents joue un rôle de renforcement positif des convictions des apprenants, il augmente leur estime de soi à travers la valorisation des études. Ces éléments augmentent la motivation de l'apprenant, mais aussi l'aide à lutter contre le découragement.

Nous concluons cette synthèse en disant que, selon nous, les interactions parents/adolescent peuvent effectivement influencer la réussite des adolescents, cependant il parait n'être pas à notre sens la variable proximale ou encore la variable principale qui influence la réussite de l'adolescent. Les caractéristiques personnelles de l'adolescent, sa motivation pour aller le plus loin possible, pour changer sa vie parait être l'élément central  qui pousse l'adolescent vers la réussite. Les facteurs familiaux (incluant le niveau d'interaction des adolescents,) peuvent être vus comme des variables distales ou indirectes qui vont renforcer ou diminuer les capacités personnelles des adolescents. Nous ciblons donc les capacités personnelles comme une piste assez intéressante d'explication de la réussite scolaire des apprenants qui vivent en milieu défavorisé. Tout en n'ignorant pas que les autres facteurs jouent sur la réussite scolaire des adolescents. Car comme l'a avancé Charlot (dans Dubet, 1997, pg76) : « Il existe un ensemble de processus qui s'articulent les uns des autres. Les uns  sont construits dans la famille, les autres dans l'école, et le résultat dépend de l'articulation de l'ensemble »

précédent sommaire suivant