WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Décentralisation et programmes de développement en Guinée: la stratégie de communication des agents de développement communautaires dans la CRD de Diari dans la préfecture de Labé (Guinée)


par Sékou Chérif Diallo
Université Général Lansana Conté de Sonfonia - Maîtrise 2008
  

précédent sommaire suivant

SECTION III : DECENTRALISATION

La décentralisation est « un système dans lequel une collectivité ou un service s'administrent eux-mêmes sous le contrôle de l'Etat ; mise en oeuvre de ce système1(*)9 ». Comme nous pouvons le comprendre dans cette définition, la décentralisation peut revêtir différentes formes suivant les différentes caractéristiques ou implication au niveau des politiques générales ou en fonction des arrangements institutionnels et de mécanisme de mise en oeuvre.

La décentralisation fait aujourd'hui l'objet d'un intérêt majeur de la part des Etats d'Afrique subsaharienne surtout dans le cadre des politiques de lutte contre la pauvreté et l'exclusion. Dans ce contexte, le concept de décentralisation est souvent utilisé de manière générique pour designer une série de processus qui, selon les pays, présentent des caractéristiques relativement différentes. Au niveau le plus fondamental, la décentralisation peut être politique ou bien administrative. La politique met l'accent sur le partage du pouvoir et l'administrative appelle une répartition des fonctions2(*)0.

A travers la littérature sur la décentralisation, les expressions suivantes caractérisant les différents types apparaissent :

La décentralisation politique (parfois appelée « décentralisation politique »). Elle est la cession de pouvoirs de décisions à des organes politiques infranationaux. Elle sous-entend que le pluralisme politique et un gouvernement représentatif existent déjà. De même, elle peut être une voie de démocratisation en donnant aux citoyens ou élus plus d'influence dans la formulation et l'exécution de la politique d'une administration. Les défenseurs de la décentralisation politique se basent sur l'hypothèse que les décisions prises avec une participation des citoyens sont bien fondées et répondent mieux à leurs aspirations que celles prises uniquement par les autorités politiques au niveau central. La décentralisation devait permettre aux citoyens de mieux connaître leurs administrateurs de proximité, mais aussi à ces derniers de mieux connaître les aspirations de leurs citoyens.

La décentralisation administrative est l'attribution des fonctions publiques déterminées à des échelons inférieurs de l'Etat, plus précisément la répartition, à différents niveaux de décision (principe de subsidiarité), de responsabilités et de ressources humaines et financières, pour assurer la fourniture de services publics. Généralement, c'est le transfert de responsabilité de planification, du financement et de la gestion liée à certaines prérogatives de l'Etat central et de ses organes vers des unités d'administration locales, des cellules de l'administration, des autorités publiques semi autonomes, des municipalités et des régions. Elle peut prendre plusieurs formes : -La déconcentration qui est la délégation de fonction de décisions, de planification et de gestion dans les domaines précis (santé, éducation, hydraulique..), à des organes ou fonctionnaires de l'Etat central qui sont disséminés sur le territoire national ou à des administrations locales que surveilleront l'Etat central. - La délégation est une forme plus avancée de décentralisation, qui permet à l'Etat central de transformer le processus de prise de décision et d'administration vers des unités semi autonomes qui en dernier ressort, doivent lui rendre des comptes. - La dévolution est la forme de décentralisation administrative la plus avancée. Il y a dévolution lorsque le gouvernement délègue des fonctions en transférant les pouvoirs de décision, l'autorité en matière de finances et de gestion vers des structures administratives locales quasi-autonomes.

La décentralisation budgétaire ou des finances est l'une des composantes de décentralisation administrative car elle permet aux administrations locales ou organisations privées de pouvoir exercer de manière efficace les fonctions administratives. Elle leur permettra de disposer de revenu issus de sources locales ou d'un transfert du gouvernement central qui pourront leurs donner la possibilité d'assurer leurs dépenses induites par leurs décisions ou fonctionnement2(*)1.

Selon Ouedraogo, cité par Poulin et Syll (2005), le concept de décentralisation n'est pas compris de la même façon. « Pour les Anglo-saxons, la décentralisation est un processus politique qui consiste à transférer du pouvoir et des ressources du gouvernement central à des organismes locaux ou à des organismes privés. Les acteurs sont donc les institutions locales, les communautés, les organisations non gouvernementales, les coopératives, les associations et les entreprises privées ». Par contre dans le monde francophone, « la décentralisation fait plutôt référence à la reconnaissance par le gouvernement central de l'existence de gouvernements locaux, ayant des compétences spécifiques et gérés par des instances autonomes ». On peut déduire de cette dernière conception que la décentralisation est un mode de réorganisation de l'Etat qui ne concerne que les acteurs du secteur public.

De même pour Poulin cité par Syll2(*)2, la décentralisation « est plus susceptible de faire émerger des modes de gouvernance plus démocratique lorsqu'elle s'effectue sur la base de l'acceptation Anglo-saxonne ». Cette vision de la décentralisation est à nuancer car la pratique est souvent distante de la théorie. En Afrique francophone, c'est le modèle français qui est imité car cette partie du l'Afrique était colonisée par la France.

Dans le cadre de ce mémoire de maîtrise, on entend par décentralisation, le transfert de pouvoirs de décision vers les niveaux de gouvernance et d'administration les plus proches du terrain.

* 19 Dictionnaire Hachette, Edition 2003, p: 432.

* 20 Ousmane Syll, `'Les échanges entre collectivités décentralisées d'Afrique subsaharienne et de l'union européenne : une réussite si la condition de la réciprocité est respectée'', Besançon (France), Mémoire de Master, Octobre 2005, p.8.

* 21 Ousmane Syll, `'Les échanges entre collectivités décentralisées d'Afrique subsaharienne et de l'union européenne : une réussite si la condition de la réciprocité est respectée'', Besançon (France), Mémoire de Master, Octobre 2005, p.8-9.

* 22 Ibid., p.10.

précédent sommaire suivant