WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Dépenses publiques et bonne gouvernance: cas du secteur de l'éducation de base au Burkina Faso

( Télécharger le fichier original )
par Aissata COULIBALY
Université de Clermont 1- CERDI - Master Economie du Développement 2008
  

précédent sommaire suivant

IV. EFFICACITE DES DEPENSES PUBLIQUES DANS LE SECTEUR DE L'EDUCATION DE BASE ET BONNE GOUVERNANCE

Dans cette partie, à l'aune des critères de bonne gouvernance, nous analysons la bonne gouvernance au niveau du secteur de l'éducation et en déduisons les recommandations pour une meilleure efficacité des dépenses publiques. Notre analyse est basée d'une part sur l'enquête de suivi des dépenses publiques et d'autre part sur le rapport sur la gouvernance et l'efficacité des dépenses publiques dans le secteur de l'Education et nos propres recherches quant aux raisons d'inefficacité des dépenses publiques.

A. Le contexte

Avec les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) dont l'objectif central est la lutte contre la pauvreté, l'accent s'est beaucoup plus porté sur les services sociaux. Aussi, Le Burkina Faso dans son Cadre Stratégique de Lutte conte la Pauvreté (CSLP) place t'il l'accès des plus pauvres aux services sociaux de base parmi ses quatre axes clés notamment en ce qui concerne le secteur de l'Education. La pauvreté reste un phénomène rural au Burkina, une politique en faveur des pauvres devrait donc permettre de réduire les disparités régionales et de réduire le biais urbain. Plusieurs politiques et plans sectoriels tels que le Projet de Développement de l'Education de Base (PDDEB) visent notamment à atteindre l'objectif d'éducation pour tous, à satisfaire la demande en main d'oeuvre qualifiée... Le processus budgétaire au niveau de l'Education reste le même que celui suivi par les autres dépenses publiques avec la particularité que le Ministère de l'Education de Base et de l'Alphabétisation (MEBA) fait partie depuis 1998 des ministères pilotes pour la mise en oeuvre des budgets programmes.

Aussi, la déconcentration est elle souvent préconisée comme une mesure afin de permettre la culture de la transparence en rapprochant la prise de décisions et le contrôle, des populations concernées.

B. Organisation du ministère de l'éducation de base et de l'alphabétisation

Le Ministère de l'Education de Base et de la l'Alphabétisation (MEBA) est une structure complexe composée du cabinet du ministre (regroupant le secrétariat particulier du ministre, les conseillers techniques, l'inspection technique des services et le protocole), du cabinet du ministre délégué qui bénéficie d'une structure semblable à celle du ministre à l'exclusion de l'inspection technique des services et d'un secrétariat général qui regroupe les structures centrales, les structures déconcentrées, les structures rattachées et les structures de mission.

Tableau 1 : Organigramme du MEBA

précédent sommaire suivant