WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Corrélation entre le taux de change et la balance des paiements

( Télécharger le fichier original )
par Déogratias DUSHIMUMUKIZA
Université Nationale du Rwanda - Bachelor of Money and Banking 2006
  

précédent sommaire suivant

II.1 Introduction

Dans l'objectif de détecter la corrélation entre le taux de change et la balance des paiements, nous avons voulu analyser les tendances de ces deux variables a long terme. Rappelons que la théorie exposée dans le deuxième chapitre estime que les mouvements du taux de change sont expliqués par les échanges internationaux a long terme.

Dans la première partie de ce chapitre, nous allons analyser l'évolution du Frw sur la période de 15 ans depuis 1990 jusqu' en 2004. Pour tenir compte de la forte dépréciation de notre monnaie dans les dernières années, une analyse particulière sera consacrée sur cinq dernières années. Dans la seconde partie nous étudierons l'évolution des principaux agrégats de la balance des paiements. Enfin cette partie entière nous permettrons de faire une comparaison sur l'évolution de ces deux variables a long terme, une comparaison qui sera éclairé par un test empirique sur la corrélation entre ces deux variables macroéconomiques a la fin de notre travail.

II.2 Evolution du taux de change du Frw par rapport au $US de 1990 a 2004

Le Frw a connu deux régimes de changes: les changes fixes depuis son émission le 24 Avril 1964 lors de la création de la BNR (RURANGA, 2001) et les changes flottants qui ont commencé le 3 mars 1995 (Banque nationale du Rwanda, 2005, politique de change, page consultée le 25 novembre 2005, http : www.bnr.rw).

II.2.1 La dernière période des changes fixes.

déséquilibres de la balance des paiements et autres problèmes d'ordre macroéconomique. Dans cette année le cours de change bilatéral était fixé à 82,6 Frw pour 1$US. Durant les quatre dernières années du régime des changes fixes, le Frw a connu une dévaluation successive, passant de 82,6 à 125,1 Frw pour 1 $US en 1991, une dévaluation de 51,5 %. L'année de 1991 étant la période ou la dévaluation a été forte comparativement à la période de l'avant 1994, elle ne s'était pas arrêté là. En 1992 le Frw passe de 125,1 à 133 Frw pour 1 $US soit une augmentation du taux de dévaluation de 9,5 %.

L'année 1994 a été d'une grande ampleur dans la perte de la valeur du Frw. Les événements tragiques du génocide et de la guerre qui ont secoué le pays du coté matériel tant que coté ressources humaines n'ont pas épargné la monnaie rwandaise. Le taux de dévaluation a été forte parce que le Frw a passé de 144,3 en 1993 à 220 en1994, le taux de dévaluation a augmenté de 91,64 % (voir tableau I pour le taux de change bilatéral et tableau II pour le pourcentage de dévaluation).

Tableau I: Evolution du taux change du Frw par rapport au $US de 1990 a 2004

Années

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1$US

82,6

125,1

133

144,3

220

297,7

304,2

304,7

Années

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

 

1$US

330,72

349,5

430,5

457,9

511,9

541,7

578,8

 

Source: Tableau constitué à partir de données des Indicateurs du développement du Rwanda sur toute la période d'étude.

Tableau II : Evolution du taux de change en indice base 100 en 1990

Années

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1$US

100

151,5

161

174,7

266,34

360,4

368,2

368,8

Années

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

 

1$US

400,39

423,2

521,2

554,358

619,7

655,8

700,7

 

Source: Nos calculs à partir du tableau I.

Cette instabilité du taux de change peut être attribuée aux effets de la guerre. Dans la période de 1990 a 1994, confronté aux problémes économiques majeurs, le pays a du mal a sacrifier les avoirs extérieurs de la BNR. C'est la raison pour la quelle, dans l'impossibilité de soutenir la monnaie nationale, plusieurs dévaluations ont été effectuées (MATABARO : 1999).

II.2.2 La période des changes flottants

La période de flottement des changes commence en mars de 1995 et a la fin de l'année, le Frw se converti au dollar au cours de 297,69 =1$US, soit une diminution de 360,4 % de la valeur du Frw par rapport a celle de 1990. Cette situation semble la plus grande de la perte de la valeur du Frw comparativement aux autres années de cette décennie. En effet, deux années qui suivirent, de 1996 a 1997 le Frw s'est relativement stabilisé, le taux de change bilatéral du Frw tournant au tour de 300 Frw = 1$US (voir tableau I).

Les trois années qui vont suivre marquent le début de la dépréciation continue et presque a un taux croissant du Frw qui durera jusqu'en 2004 (voir figure 8). En effet, le Frw a commencé a un taux de dépréciation un peu stable dans les premières années, le tableau II montre une augmentation du taux de change un peu constant de 1997 a 1999. Ce taux a augmenté de 31,6 % de 1997 a 1998 et de 22,8 % de 1998 a 1999. Dans cette année, le cours du Frw était de 349,5 Frw = 1$US, soit une valeur de 423,2 % coté a l'incertain de la valeur de 1990.

Figure 8: Evolution du cours de change du Frw de 1990 a 2004

700

600

500

400

300

200

100

0

Cours de chat

Evolution du cours de change du Frw "

Années

II.2.3 Les dernières années de la période d'étude : de 2000 a 2004

Dans cette période, la position du Frw vis a vis des devises a été alarmante. Chaque agent économique fier de la bonne évolution de l'économie de son pays peut être préoccupé par des difficultés aux quelles fait face la monnaie nationale. Qu'est ce qui fait que la monnaie nationale, au bout de dix ans seulement, son cours se multiplie de plus de cinq fois dans la cotation a l'incertain, c'est a dire une diminution de plus de 500 % de sa valeur ? Les défenseurs de la faible valeur d'une monnaie apprécieraient cette situation, du fait que nos exportations seraient favorisées et nos importations découragées. Accroissant notre compétitivité, ainsi le solde de la balance des paiements serait amélioré (MATABARO : 1999).

La composition du commerce extérieur rwandais et celle de la plupart des pays africains sont loin de la réalisation de cette prédiction. (Indicateurs du développement du Rwanda, 2003). Concernant l'évolution du Frw depuis 2000, connaissant un fort taux de dépréciation d'une période a une autre, le cours du Frw passe de 349,5 en 1999 a 430,5 en 2000, soit une augmentation du taux de dépréciation de 98 %.

Contrairement a la période précédente sur cinq ans oü le cours du Frw a évolué entre 300 Frw et 350 Frw contre 1$US, la période de 2000 a 2004, le Frw ne s'attarda pas en aucune centaine. Passant de 430,5 Frw en 2000 a 457,9 Frw en 2001 ; de 511,9 Frw en 2002 et de 541,7 Frw en 2003 et enfin 578,8 a 2004 contre 1$US(voir tableau I).

Plusieurs phénoménes peuvent expliquer cette forte perte de la valeur de la monnaie même en dehors de la balance des paiements. Notamment les mouvements du taux d'intérêt et de l'inflation qui a sévit dans le pays durant cette période (Analyse des indicateurs du développement du Rwanda des périodes de 2000, 2001, 2002,2003). Mais ce qui est sür est que cette dépréciation n'était pas d'un brusque mouvement. C'est le résultat d'une dépréciation mensuelle du Frw contre le dollar américain, du jour au lendemain

(voir tableau III). Ce fait peut confirmer l'hypothèse d'efficience des marchés selon la quelle il y aurait une liaison entre le taux de change de deux périodes successives.

Tableau III: Cours de change du Frw par rapport au $ US, fin de période depuis 2000

Mois

Années

2000

2001

2002

2003

2004

Janvier

359,05

433,07

459,61

512,65

585,48

Février

363,45

433,91

461,69

512,66

573,7

Mars

366,1

433,98

461,04

516,07

585,84

Avril

371,46

438,58

463,67

522,25

583,92

Mai

378,17

439,07

467,19

528,65

581,59

Juin

388,53

442,09

469,84

544,18

582,35

Juillet

395,18

442,28

474

544,18

581,37

Aoüt

409,45

442,83

484,62

552,24

579,86

Septembre

411,72

449,46

487,43

556,52

576,09

Octobre

416,77

454,16

419,36

561,96

573,11

Novembre

428,41

457,49

502,81

568,49

572,2

Décembre

430,49

457,9

511,85

580,28

569,69

Source: Tableau constitué a partir des données des Indicateurs du développement du Rwanda de 2000 a 2004.

Tableau IV:Evolution du taux change en indice base 100 janvier de chaque année

Mois

Années

2000

2001

2002

2003

2004

Janvier

100

100

100

100

100

Février

101,2255100,194

 

100,4526100,002

 

97,98798

Mars

 

101,9635100,2101100,3111100,6671

 
 

100,0615

Avril

 

103,4563101,2723100,8834101,8726

 
 

99,73355

Mai

 

105,3252101,3855101,6492103,121

 
 

99,33559

Juin

 

108,2106102,0828102,2258106,1504

 
 

99,4654

Juillet

 

110,0627102,1267103,1309106,1504

 
 

99,29801

Aoüt

114,037

 

102,2537105,4416107,7226

 

99,0401

Septembre

 

114,6693103,7846106,053

 

108,5575

98,39619

Octobre

 

116,0758104,869991,24258109,6186

 
 

97,8872

Novembre

 

119,3176105,6388109,3993110,8924

 
 

97,73178

Décembre

119,897

 

105,7335111,3662113,1922

 

97,30307

Source : Nos calculs a partir du tableau III.

Le tableau III montre que du jour au jour le Frw perdait sa valeur. Le cours du Frw étant de 359,05 pour 1$ US en janvier 2000, il a été de 430,49 en décembre 2000 soit une dépréciation de 19,9 % au cours d'une seule année (voir tableau IV). Le taux de dépréciation mensuel du Frw a été fort en 2000 par rapport aux années postérieures. Ce taux a été de 5,7 %; 11,4 % et 13 % respectivement en 2001, 2002 et en 2003. En 2004 le cours du Frw a enregistré une appréciation en mois de décembre par rapport a son cours de janvier. A la fin de cette année le cours du Frw a été de 97,3 % de ce lui de janvier soit une appréciation de 2,7 % (voir tableau IV).

L'année 2002 est la période durant laquelle le cours mensuel du Frw s'est relativement stabilisé dans cette période de début du 21ème siècle. Evoluant au tour de 480=1$US dans le troisième trimestre, il s'est arrêté au tour de 500Frw =1$US dans les derniers mois après une baisse en octobre (voir figure 10). Sauf en octobre 2002 ou le cours du Frw a passé de 487,4 Frw = 1$US en septembre a 419,3 Frw =1$US en octobre, enregistrant une appréciation mensuelle de 8,7 % et de 16,2 % par rapport a son cours de janvier, les autres cours mensuels ont enregistré une dépréciation croissante. Le Frw se dépréciant du jour au lendemain et le taux de dépréciation a été en moyenne de 2 % selon la progression arithmétique.

Sauf dans l'année 2002, les années 2000, 2001 et 2003 ont un point commun. Comme le montrent les figures 10, 11, 12 et 13, le cours du Frw coté a l'incertain a augmenté de janvier en décembre : Augmentant a un taux croissant dans les premiers mois de 2000, la dépréciation s'élevé a 14 % en Aoüt tandis que le rythme de dépréciation ira en diminuant dans les derniers mois de l'année. Le cours s'établit a 430,4 pour 1 $US en décembre soit une dépréciation de 19,9 % dans huit premiers mois (voir figure 9).

En 2003, le taux de change a enregistré une progression lente mais continue sur toute la période, demeurant constant dans le premier trimestre, le cours passera de 100,7% en mars pour arriver a 113,2 % en décembre, du cours de janvier (voir figure 12). L'évolution du taux de change bilatéral en

2004, comme celle de 2002, n'a rien de ressemblance avec celles des années antérieures. En général l'année a été marquée par une baisse du cours du Frw coté a l'incertain, ce qui signifie une appréciation relative par rapport au dollar américain comparativement au cours de janvier. Le cours étant de 585,4 Frw pour 1$US en janvier, il a continué a baisser progressivement pour se fixer a 569,6 pour 1$US en décembre, soit 97,3 % du cours de janvier. Entre les mois, les mouvements du cours ont été onduleux dans le premier semestre, baissant et puis montant a un faible taux. Contrairement a ce mouvement du premier semestre, le second semestre sera marqué par une chute mais lente du cours de change du Frw coté a l'incertain, comme le montre la figure13.

Figure 9: Evolution du taux de change mensuel du Frw par
rapport au $US en 2000

Cours de change du Fr

440

420

400

380

360

340

320

Figure 10:Evolution du taux de change mensuel du Frw par
rappotr au SIJS coté a l'incertain en 2001.

Mois

Taux de change mensuel

Cours de changedu

460

455

450

445

440

435

430

425

420

Taux de change mensuel

Mois

Figure 11 :Evolution d u tau x d e change m en su el d u F rw par
rapport au $U S co té a l'in certain en 2002

Cours de change di

M ois

T aux de change m ensuel

Figure 12: Evolution du taux de change mensuel du Frw par
rapport au $US coté a l'incertain en 2003

Cours de change du Fr

Mois

Figure 13: Evolution du Taux de change mensuel du Frw par
rapport au $US coté a l'incertain en 2004

Mois

Cours de change du Fry

46

600

500

400

300

200

100

0

600

580

560

540

520

500

480

460

590

585

580

575

570

565

560

Taux de change du Frw par rapport au $US

Taux de change mensuel

En guise de conclusion, la comparaison de l'évolution annuelle du taux de change du Frw depuis 2000 nous amène a faire deux remarques : premièrement, l'année 2004 est la seule période ou le cours du Frw fin de période a été inférieur a ce lui de début de période. En second lieu, ce qui apparalt comme un cas général pour toute la période, l'évolution du cours de change est un processus continu ou le cours de change d'une monnaie a la période suivante commence a la valeur du cours de change précédent. L'examen de la figure 14 illustre cette situation. On y voit que la courbe du taux de change de chaque année est supérieure a celle de l'année précédente, l'exception étant seulement la fin de 2004 (mois de décembre) oü le cours du Frw se trouve en dessous de celui de 2003. Ce phénomène implique que le temps passant, si rien ne change pas, la dépréciation de la monnaie nationale sera un processus continu.

C ours de change du Fi

Figure 14: Apercu sur l'evolution du taux de change mesuel du
Frw par rapport au $US coté a l'incertain depuis 2000.

400

700

600

500

300

200

100

0

Mois

Taux de change mensuel en 2000 Taux de change mesuel en 2001 Taux de change mensuel en2002

Taux de change mensuel en 2003 Taux de change mensuel en 2004

Ainsi l'évolution du taux de change du Frw étant sommairement présentée, dans la section qui va suivre nous allons analyser l'évolution de la balance des paiements pour essayer de dégager une tendance générale d'une relation entre l'évolution de ces deux variables.

11.3 Evolution des principaux agregats de la balance des paiements du Rwanda, de 1990 a 2004

11.3.1 Evolution de la balance des paiements du Rwanda

Rappelons que la balance des paiements est composée par trois rubriques :la balance des transactions courantes ; qui est elle-même subdivisée en balance commerciale, balance des services et balance des transferts courants ; la balance du compte capital et d'opérations financières et le financement disponible ou le compte financier. D'une facon générale, la balance des paiements du Rwanda présente deux traits: Un déséquilibre quasi-chronique de la balance courante et une forte dépendance vis a vis des flux financiers officiels (Indicateurs du développement du Rwanda, 2003 :4).

11.3.1.1 Evolution de la balance commerciale

La balance commerciale du Rwanda a été déficitaire sur toute la période considérée. Comme le montre le tableau de l'annexe I, le solde de cette balance a évolué entre un déficit de 125 et 335 millions de USD. Le solde de cette balance a atteint un point culminant du déficit en 1994 oü elle a enregistré un déficit de 335 millions de USD, soit 268,2 % de celui de 1990 (voir tableau de l'annexe II). Ainsi on peut subdivisé l'évolution de la balance commerciale en fonction du rythme du déficit en deux périodes :

a) De 1990 a 1994, la période dans laquelle le déficit de la balance commerciale s'alourdissait d'années en années. Passant de 125 millions de USD a 132,5 millions du USD du déficit en 1991, enregistrant un déficit additionnel de 6 %, les trois années qui suivirent vont marquer un déficit croissant a rythme rapide jusqu'en 1994 (voir figure 15).

b) De 1994 a 2004 sur une période de dix ans, le rythme du déficit a connu un mouvement onduleux, la balance connaissant une amélioration de son solde sur une ou deux années consécutives (années 1998, 2000 a 2001) et puis s'enfoncant dans le déficit pour des années consécutives (années 1995 a 1997 ; 2002 a 2004).

Le déficit de 1994 peut être expliqué par les événements tragiques du génocide et de la guerre qui ont ébranlé le pays, baissant la production du café et du thé, principales recettes d'exportations et accroissant les importations pour nourrir une population qui sortait des catastrophes de la guerre.

Figure 15: Evolution de la balance commerciale

Solde de la balanc

-100

-150

-200

-250

-300

-350

-400

-50

0

1990

2001

1991

1994

2004

2003

1993

1992

2002

2000

1999

1998

1997

1996

1995

Balance commerciale Année

11.3.1.2 Evolution de la balance des services.

Le solde de la balance des services a été déficitaire sur toute la période considérée. Le solde de cette balance a évolué entre un déficit de 83,4 et 174,8 millions de USD. En général, le déficit de cette balance augmentait d'années en années jusqu'en 2000 et a tourné au tour de 160 millions de USD aprés l'année de 2000. Comparativement a la balance commerciale, le déficit de la balance commerciale a été supérieur a ce lui de la balance des services sur la période allant de 1990 a 1999.

Depuis 2000, le déficit de la balance des services a dépassé celui de la balance commerciale. Ce phénoméne trouve l'explication dans la tertiairisation de l'économie rwandaise marquée par l'importation de services plus que ses exportations. La balance des service et la balance commerciale ensemble forme la balance des biens et services. Ces balances ont enregistré chacun un déficit de plus de 100 millions de USD sur toute la période considérée, conduisant au déficit persistant de la balance des biens et services de plus de 300 millions de USD chaque année.

Figure 16: Evolution d e la balance des Services

Solde de la balan millions de $U5

-1 0 0

-1 2 0

-1 4 0

-1 6 0

-1 8 0

-2 0 0

-2 0

-4 0

-6 0

-8 0

0

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

sp

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

A n n é e s

Balance des Services

Solde de la balance en
de USD

0

-1 0 0

-2 0 0

-3 0 0

-4 0 0

-5 0 0

Figure 1 7 : Evolution d e la balance des b ie n s e t services

1990

2001

1991

2000

2004

2003

2002

1999

1996

1998

1997

1995

1994

1993

1992

A n n é e s

 

Balance des b ie n s e t services

11.3.1.3 Le solde des transactions courantes

Bien que le déficit de la balance des biens et services s'est élevé de plus de 300 millions de USD chaque année, le déficit de la balance courante s'est atténué, variant entre 9 et 150 millions de USD (voir figure 18). Cette situation est imputable a un excédent des transferts courants de la balance des paiements du Rwanda.

En effet, cette rubrique a été excédentaire sur toute la période de 1990 a 2004, variant entre 190 et 290 millions de USD (voir figure 19 et l'annexe I). Cette balance a enregistré un excédent élevé des transferts en 1994 et pendant les trois années qui suivirent, de 1995 a 1997. Ce phénomène est le résultant de beaucoup d'aides internationales et la présence des ONG au Rwanda qui étaient venues pour assister une économie d'après guerre. La période qui suit l'année 1997 a été marquée par une diminution des transferts courants jusqu'a un niveau légèrement supérieur a ce lui de 1990 (en 1998). Ces transferts ont

encore augmenté en 2004 atteignant le niveau de 1995. Grace au solde positif des transferts courants, le solde des transactions courantes n'a pas suivi l'allure du solde de la balance des biens et services. Essentiellement dans les périodes ou les transferts courants ont été importants, la balance courante a enregistré un déficit faible voire même un excédent en 1995. Ce la est une simple logique mathématique de l'addition.

Hormis l'année 1995 ou le solde des transactions courantes a été excédentaire, s'élevant a 51,2 millions de USD, sur d'autres années la balance a été en déficit. L'excédent de 1995 est expliqué par la diminution du déficit de la balance des biens et services en 1994 qui a passé de 445 millions de USD a 265,2 millions de USD du déficit en 1995, et au consolidation du compte des transferts courants qui se sont élevés a un excédent de 316,4 millions de USD (voir l'annexe I).

Avant 1995, le solde des transactions courantes avait un mouvement alternatif du déficit. Le déficit diminuait (années 1991 et 1994) ou s'aggravait (années 1992 et 1993). A cause de la baisse de la production dans les années qui ont suivi la guerre, associé a l'insécurité qui a régné dans le pays jusqu'en 1998, la balance courante a connu un déficit élevé de 1995 a 1999 qui allait en augmentant. En 1998, le déficit s'élevait a 174,04 % du déficit de 1990 (voir l'annexe II).

Solde de la balance en milli
de $US

100
50
0
-50
-100
-150
-200

Figure 18: Evolution de la balance courante

1992

1991

2001

2000

1990

2004

2003

2002

1999

1998

1997

1996

1994

1993

1995

Balance courante

Années

Figure 19: Evolution de la balance des transferts courants
nets

Solde de la balance en
millions de $US

500 400 300 200 100

0

1993

1991

1999

1998

1997

1996

1992

1990

1995

1994

2000

2004

2001

2003

2002

Années

Transferts courents nets

Sur la période de 2000 a 2004, même si le rythme du déficit a baissé, la balance a demeuré en déficit supérieur au niveau de ce lui de 1997 sauf l'année de 2004. Ce phénomène du déficit élevé est expliqué par la diminution des recettes d'exportation liée a la baisse des cours mondiaux du café et du thé, associée a la hausse des importations (Indicateurs de développement de Rwanda, 2003 :4).

11.3.1.4 Evolution du compte capital et operations financières

Pour comprendre l'évolution du compte capital, il convient de rappeler que ce compte n'est que le reflet des modalités de financements des transactions courantes. Cela signifie que son solde a le signe contraire de celui de la balance courante (CYBERPFOF, 1998, la balance des paiements, page consultée le 25 Avril 2005, http://www.google).

De cette facon, hormis l'année de 1994 oü le déficit de la balance des paiements a été important et l'année 1995 oü les paiements courants ont enregistré un excédent, la balance du compte capital et opérations financières a été excédentaire sur d'autres années. Les années : 1998, 1999, 2001, et 2004 sont les années dans les quelles ce compte a enregistré un excédent élevé, de plus de 137 millions de USD.

Avant 1994, ce compte avait atteint le point culminant en 1991 avec un excédent de 104,9 millions de USD qui a contribué a l'excédent le plus élevé de la balance des paiements que le pays a connu soit 61,1 millions de USD (voir figure 20). En général, ce compte a évolué entre un minimum de 0,1 millions de USD du déficit en 1994 et un maximum de 146,7 millions de USD d'excédent en 2001.

Figure 20: Evolution du Compte capital et operations
finacières

Solde de la balance en
millions de$US

160

140

120

100

-20

40

80

60

20

0

1900

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

Années

Compte capital et opération finacière

11.3.1.5 Evolution du solde global

Ainsi toute les balances et les sous balances étant sommairement analysées, le solde de la balance des paiements est la somme du solde des transactions courantes et ce lui du compte capital et opérations financières en tenant compte des éventuelles erreurs et omissions. Partant d'un déficit de 65,7 millions de USD en 1990, la balance des paiements a enregistré une amélioration sur la période de 1991 et 1992, avec un excédent le plus élevé au cours de l'année de 1991 et un déficit faible a ce lui de 1990 en 1992.

La période qui va suivre de 1992 a 1994 sera caractérisée par la détérioration de la balance des paiements. Le solde chutant de l'excédent de 61,1 millions de USD pour passer dans le déficit de 40,8 millions de USD en 1992 et de 64,6 millions de USD du déficit en 1994. Sur la période allant de 1995 a 2004, deux extremes oü le solde extérieur a connu des contrastes,

enregistrant un excédent élevé en 1995 et un déficit le plus profond en 2004, s'élevant a 107,9 millions de USD, les autres années ont connu un solde modéré, un déficit ou un excédent consécutif variant entre 3 et 17 millions de USD.

Il sied de remarquer qu'en dehors de 1998 et 1999, la balance des paiements du Rwanda a été excédentaire depuis 1995 a 2004. Cet excédent résulte de l'importance des aides étrangères (transferts sans contre partie et tirages sur des emprunts étrangers) qui ont couvert le déficit chronique et ont permis de dégager un surplus ayant financé l'augmentation des avoirs extérieurs de la BNR.

En effet, sur une période de 1999 a 2002, les avoirs officiels ont connu un accroissement (rappelons que le signe négatif dans le compte de financement disponible signifie une augmentation) passant d'une diminution de 10,1 millions de USD en 1999 a une augmentation de 9,8 millions de USD en 2000 ; 25,2 millions de USD en 2001 et 29,6 millions de USD d'augmentation en 2002.

Les deux dernières années de la période d'étude vont entramner la balance des paiements dans le déficit qu'elle n'avait pas connu depuis huit ans (voir figure 21). En 2003, le déficit s'élève a 35,7 millions de USD, s'approchant le niveau du déficit de 1992 et en 2004, la balance s'enfonce dans le déficit qu'elle n'avait jamais connu depuis une quinzaine d'années, un déficit de 107,9 millions de USD.

Cette situation a fait que sur l'ensemble de la période, la balance des paiements s'est détériorée de 164,2 % de la situation de 1990. Concernant la variation du compte financier, la contre partie du solde matériel de la balance des paiements, il a été déficitaire oü le solde global de la balance des paiements a été excédentaire et vice versa.

80

Figure 21: Evolution du solde global de la balance des
paiem ents

IQQn

1991

2001

2000

1998

1995

1994

2003

2002

1997

1996

1993

1992

2004

19

99

60

40

20

0

-20

-40

-60

-80

-100

Solde de la balance enmil
de USD

-120

Années

Solde global

11.3.2 L'évolution comparée des différents soldes de la balance des paiements

Lorsqu'on fait une vue d'ensemble sur l'évolution des différentes rubriques de la balance des paiements, les remarques suivantes sont a signaler :

v' Sauf les années 1994 et 1995, le solde de la balance des capitaux a été supérieur a ce lui des opérations courantes et du solde global dans les autres années.

v' Exception faite en 1994 et 2004, le solde la balance courante a été de loin inférieur a ce lui du solde global.

v' La balance des paiements a évolué au tour de l'axe des abscisses, c'est a dire entre un déficit et un excédent léger graphiquement mais important en valeur puisque des sommes sont en millions de dollars américains.

Figure 2 2 : Evolution des p rin c ip a u x a g ré g a ts d e la balance
des p a ie m e n ts

-

-

Solde des balanc

millions de $Uf.

-2 0 0

2 0 0

1 5 0

1 0 0

1 0 0

1 5 0

-5 0

5 0

0

1990

1991

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

Balance co u ra n te C o m p te capital e t S o ld e global

A n nées

On constate que sur toute la période de 2000 a 2004, comme a été d'ailleurs le cas sur d'autres années, la part des transferts courants a été plus de 70 % de la somme des parts des biens et services. C'est la raison pour la quelle la balance courante a connu une amélioration depuis 2000, résultant de l'augmentation de la part des transferts courants, et non pas le résultant de l'augmentation de la production réelle de l'économie rwandaise.

11.4 Comparaison de l'évolution du taux de change et celle de la balance des paiements.

Pour bien dégager une tendance des liens qui unissent le taux de change aux différents soldes de la balance des paiements, il est important de comparer l'évolution de ces deux variables a long terme. La comparaison sera systématique, en passant du solde global aux soldes intermédiaires.

11.4.1 Le taux de change et le solde global de la balance des paiements.

L'analyse de la figure 23 fait ressortir les points suivants :

> Sur une période de 1991 a 1994, le cours de change augmentait a un taux un peu élevé (passer de 125,1 a 133 et a 144,3 Frw = 1$US). Parallélement, la balance des paiements s'enfoncait dans le déficit a un rythme non négligeable (elle a passé de 40,8 a 51,6 et a 64,6 millions de USD de déficit).

> Sur la période de1995 a 1997 ou la balance des paiements a été excédentaire pendant trois ans consécutifs, le taux de change s'est relativement stabilisé, variant entre 297 a 304 Frw pour 1$US dans trois ans comparativement aux autres années du déficit du solde global.

> De 1997 a 1999 ou la balance des paiements a retourné dans le déficit, s'éloignant des axes des abscisses dans le négatif, le taux de change a repris sa dépréciation.

> De 2001 a 2004 lorsque la balance des paiements a amorcé un mouvement de recul dans le déficit aprés quatre années consécutives d'amélioration de

57 son solde (depuis 1998 a 2001), le taux de change a accéléré son rythme de dépréciation. Le cours de change du Frw coté a l'incertain augmentant a un taux croissant, affichant une pente raide de la perte de sa valeur, symétriquement la balance des paiements avait une pente raide du déficit.

Figure 23: Evolution comparée du taux de change et celle de
la balance des paiements

Cours de change/Solde de la balance(en millions de SUS)

700

600

500

400

300

200

100

0

-100 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004

-200

Années

Solde global Cours de change du Frw

Au cours d'autres années, le taux de change du Frw par rapport au dollar américain et le solde de la balance des paiements ont évolué dans le sens contraire, signifiant que la dégradation du solde des échanges était en parallèle avec la dépréciation du taux de change souvent avec un même rythme.

II.4.2 Le taux de change et la balance courante

La figure 24 montre que c'est seulement au cours des années 1991 a 1993 et 1995 a 1998 oü le déficit croissant de la balance courante a eu lieu en parallèle avec la dépréciation du taux de change. Les autres années, le cours de change et la balance courante ont évolué dans le même sens, traduisant ainsi une relation inverse, a condition qu'aucun autre événement ne vienne pas expliquer l'évolution du taux de change, l'hypothèse qui paralt invalide.

Figure 24: Evolution comparée du taux de change et celle de
la balance courante(en millions de $US)

6

5

la balance courante (en
millions de dollars), ,,,

Cours de change et Solde de

700

1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004

00

00

400

300

200

100

0

-100

-200

Années

Cours de change du Frw contre $US Balance courante

II.4.3 Le taux de change et la balance des biens et services

L'évolution du taux de change du Frw et celle de la balance de biens et services semblent être les plus faciles pour dégager une tendance commune.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

d o lla rs )

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

9 0 1

9 9

1 1

9 9

2 1

9 9

3 1

9 9

4 1

9 9

5 1 9 9 6 1 9

9 7

1 9

9 8

1 9

9 9

2 0

0 0

2 0

0 1

2 0

0 2

2 0

0 3

2 0

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Cours de change et
balance des biens i
services(en millions d

1 9 -2 0 0

Figure 25: Evolution com p arée d u co u rs d e change d u F rw
et celle d e la balance des b ien s et service(en m illio n s d e

8 0 0

0 4

-4 0 0

-6 0 0

6 0 0

4 0 0

2 0 0

0

Ann é e s

Balance des b ie n s e t services C o u rs d e change d u F rw

En général, sauf la période de 1994 a 1995 oü le déficit de la balance des biens et services s'est amélioré et en même temps le taux de change du Frw s'est déprécié, dans les autres années, le déficit croissant de ladite balance était associé a une dépréciation du cours de change du Frw. De 1991 a 1994, le déficit croissant de la balance des biens et services est associé a la perte progressive de la valeur du Frw. De 1995 a 1999 oü le rythme du déficit a connu un mouvement alternatif le taux de change s'est déprécié a un taux faible. De 2001 a 2004, la période pendant laquelle le déficit de la balance augmentait a un rythme relativement rapide, le taux de change a amorcé un rythme accéléré de la dépréciation.

II.5. Conclusion partielle

Ce chapitre a passé en revue l'évolution du taux de change et celle des principaux agrégats de la balance des paiements. En ce qui concerne l'évolution du taux de change, le Frw a perdu sa valeur depuis 1990 a 2004. La courbe du cours de change du Frw coté a l'incertain a été croissante, ce n'est que le rythme de cette croissance qui a été différent.

Pour la balance des paiements, on peut dire que le commerce extérieur a résulté en des termes de l'échange défavorables pour le Rwanda. Le Rwanda a été le client du reste du monde plus qu'il en a été le fournisseur. Des recherches avancées pourront dégager les causes de cette relation de commerce international pour le Rwanda. Mais le moins qu'on puisse dire, c'est la faiblesse de l'appareil productif du Rwanda associée a la croissance démographique qui augmentent la demande intérieure.

En dernière section, la comparaison entre le taux de change du Frw et les relations commerciales internationales du pays révèlent une éventuelle corrélation entre le taux de change et l'indicateur du commerce extérieur, la balance des paiements. Les périodes du déficit des différentes sous balances et ce lui du solde global de la balance des paiements ont été suivi par la dépréciation du Frw. Les périodes oü le déficit des agrégats de la balance des paiements n'explique pas directement l'évolution du taux de change ont eu lieu le moment oü le solde global ou ce lui de la balance courante été atténués soit par les flux des capitaux pour financer les transactions courantes, soit par les entrées des transferts la plupart sans contrepartie, renforcant notre dépendance vis a vis de l'étranger.

On ne peut pas oublier aussi les variables exogènes comme la guerre de 1990 et le génocide de 1994 qui peuvent expliquer le cours de change du Frw (le cas de l'évolution du cours de change du Frw entre 1990 a 1991 et 1994 a 1995). Dans le troisième chapitre, nous allons tester empiriquement la corrélation qui existe entre le taux de change et la balance des paiements.

60 CHAP III:ESTIMATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS III.1 Méthodes et techniques de l'analyse

L'économie est une science sociale qui émet des théories et hypothèses dont la vérification demande le recours aux techniques économétriques (DARGENT, 1993 :271). La théorie économique qui a inspiré notre recherche est la corrélation qui existe entre le taux de change et la balance des paiements. La balance des paiements est influencée par divers facteurs, dont le taux de change de la monnaie nationale est l'un des facteurs. En retour, le solde de la balance des paiements influence le niveau du taux de change (TAYEBWA, 1996:240).

L'économétrie a son tour est une combinaison des techniques mathématiques et statistiques qui confèrent une valeur numérique aux différents paramètres qui apparaissent dans les équations constitutives des modèles. Elle permet d'estimer des relations économiques entre les variables et de confronter les hypothèses théoriques aux données empiriques (BAKARY, 2000 :2).

Cette technique nous a été utile pour tester les hypothèses posées et vérifier cette corrélation entre le taux de change et la balance des paiements, ce qui était notre objectif. Pour l'estimation, nous avons utilisé le logiciel Soft Package for Social Sciences (SPSS for Windows 11.5).

Notre analyse a été faite sur base d'équations spécifiées en modèle de régression multiple. Dans ce travail il consiste a vérifier l'hypothèse selon la quelle il y aurait une influence réciproque entre le taux de change et la balance des paiements, pour le cas du Rwanda.

Pour parvenir a l'interprétation des résultats, nous avons fait recours a d'autres méthodes notamment la méthode analytique. D'après MADELEINE (1979 :559), cette méthode consiste dans l'interprétation et l'analyse des données recueillies. Elle nous a aidé a faire des analyses des

données et informations recueillies sur le secteur extérieur du Rwanda. Aprés l'interprétation des résultats, nous avons pu vérifier les hypotheses posées.

111.2 Spécifications des modèles

111.2.1 Précisions sur le modèle

Telle que l'explique MADDALA (2005 :344), le modéle à équations simultanées est un modéle ou la relation entre les variables exogenes et endogenes est réciproque. Ceci signifie qu'une variable à expliquer est déterminée par les variables explicatives mais qu'en retour un certain nombre de variables explicatives sont-elles aussi influencées par la variable à expliquer. Il existe donc une relation simultanée entre la variable endogene et la variable exogene.

En plus un modéle est dit dynamique lorsque parmi les variables explicatives il y a soit une variable retardée de la variable endogene (modéle auto régressive) soit une variable retardée de la variable exogene c'est-à-dire un modéle à retard échelonné (SAYINZOGA, 2005). Ce modéle a été choisi parce qu'il permet de prendre en considération la relation réciproque entre le taux de change et la balance des paiements.

111.2.2 Précision sur les variables

Dans notre étude nous voulons savoir si le taux de change est expliqué par les différents soldes des comptes de la balance des paiements, mais aussi si en retour le taux de change vient influencer la balance des paiements. Ceci fait que les variables endogenes seront le taux de change et les soldes des comptes de la balance des paiements. Les variables exogenes seront le taux de change de la période passée et le solde passé de différents comptes de la balance des paiements pour tenir compte du délai d'ajustement.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.