WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les effets des investissements directs étrangers sur la croissance des pays méditerranéens

( Télécharger le fichier original )
par Laà»la MKIMER
Université Sud Toulon Var - Master 2 recherche Macroéconomie  2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Conclusion générale

En guise de conclusion, on estime que les gouvernements des pays Med ne semblent pas profiter pleinement des IDE attirés sur leurs territoires. D'ailleurs, lorsque la littérature empirique avance que l'IDE n'engendre pas de retombées positives de manière systématique, cela veut bel et bien dire que l'impact de l'IDE sur la croissance dépend étroitement des variables liées les une aux autres, complémentaires et qui doivent être étudié simultanément. Les résultats issus du modèle empirique indiquent que le capital humain et dans une moindre mesure la politique commerciale, sont les facteurs les plus dynamiques dans la création des spillovers positifs. Toutefois, ces retombées ne parviennent pas à générer une croissance positive ou du moins compenser les effets négatifs de l'IDE. Ainsi, l'analyse des résultats se complique davantage du fait que cet impact dépend des capacités d'absorption et d'innovation des pays hôtes, de la coopération des FMN avec les acteurs locaux, du secteur d'activité, etc. De ce fait, les pays Med sont face à un double challenge : accroître, d'une part, leur flux d'investissement entrant et, d'autre part, promouvoir les IDE porteurs de croissance. Ces mesures de politiques économiques prises par les pays hôtes doivent être complétées par une politique volontariste des pays d'origine, qui visent à réduire sinon à supprimer le biais régional négatif pour instaurer un environnement politique et macroéconomique propice aux retombées positives.

Sachant que l'ouverture économique à l'investissement international est aujourd'hui plus que jamais une condition si non suffisante du moins nécessaire, les pays Med et plus largement les pays en développement sont appelés à relever le défi pour s'engager dans la voie la mondialisation. Au coeur du défi se situent la volonté et la capacité de ces pays d'instaurer un véritable processus de croissance facilitant l'attraction des investisseurs étrangers, et permettant de tirer profit des IDE en tant que modalité d'intégration de l'économie internationale.

Bibliographie

ABDELKRIM.S, HENRY.P et Bénédict de Saint-Laurent (2008) ; « Investissement Direct Etranger vers MEDA en 2007 : la bascule » ; Anima Investissement Network `Etude n° 1' ; mai 2008.

ABDELKRIM.S et HENRY.P (2009) ; « Investissement direct étranger vers les pays en développement face à la crise » ; Anima Investissement Network `Etude n° 3' ; mars 2009.

ABDELLAOUI.M-K / GRIMAL.L (2009) ; « IDE, Spillovers et Croissance dans les pays en développement : cas du Maroc et la Tunisie » ` centre national de documentation-maalama textuelle-développement économique et social' ; juillet 2009.

ALAYA, M. (2004), « L'IDE contribue-t-il réellement à la croissance économique des pays du Sud et de l'Est de la méditerranée ? », C.E.D, Université Montesquieu-Bordeaux IV.

ALAYA, M. (2006), «Investissement direct étranger et croissance économique : une
estimation à partir d'un modèle structurel pour les pays de la rive sud de la Méditerranée.
7èmes journées scientifiques du réseau « Analyse Economique et Développement de l'AUF ».

APOTHELOZ.C et Bénédict de Saint-Laurent (2004) ; « Investir dans la région MEDA, pourquoi comment ? » ; Anima Investissement Network `Notes et études n° 12', mai 2004.

BESSAMRA.S, APOTHELOZ.C et Bénédict de Saint-Laurent (2007) ; « Investir dans la région MEDA, pourquoi comment ? » ;'Notes et Etudes anima n°22, janvier 2007.

BOUJELBENE.Y et MAALEJ.A ; « Impact de l'IDE sur la croissance économique ». « Estimation sur des données de panel »

BOUKLIA-HASSANE.R / ZATLA.N (2001) ; « L'IDE dans le bassin méditerranéen : ses déterminants et son effet sur la croissance économique » ; `Femise ` ; mars 2001.

BOUOIYOUR.J et TOUFIK.S (2002) ; « Impact des IDE et du capital humain sur la productivité des industries manufacturières marocaines » ; septembre 2002.

BOTIVEAU.R et Bénédict de Saint-Laurent (2008) ; « Panorama du capital investissement dans la région MEDA » ; `Etude n° 2' ; septembre 2008.

CATIN.M / VAN HUFFEL.C / GHIO.S ; « Intégration, IDE et concentration spatiale dans les pays en développement » ; ` Revue Région et Développement n°13-2001.

CATIN.M / VAN HUFFEL.C / GHIO.S ; « IDE, Diffusion Technologique et concentration spatiale dans les pays en développement » ; ` Revue Région et Développement n°16-2002.

CATIN.M / VAN HUFFEL.C l'impact de l'ouverture économique sur la concentration spatiale dans les pays en développement ; Revue Région et Développement n° 20-2004 page 140 `le rôle particulier des IDE'.

CNUCED (2008), « 57,6 milliards de dollars d'IDE pour le voisinage MED en 2007 » `EUROMED', Septembre 2008.

Colin Kirkpatrick, David Parker and Yin-Fang Zhang (2006), «Foreign direct investment in infrastructure in developing countries: does regulation make a difference?», Transnational Corporations, Vol. 15, No. 1 (April 2006).

DEEPAK MISHRA / ASHOKA MODY et ANTU PANINI MURSHID, (2001), « Flux de capitaux privés et croissance source » : Finances & Développement / Juin 2001/ volume 38 numéro 2.

DIMELIS / PAPAIOANNOU/ SOTIRIS (2010), «FDI and ICT Effects on Productivity Growth: A Comparative Analysis of Developing and Developed Countries». European Journal of Development Research; Feb2010, Vol. 22 Issue 1, p79-96, 18p

EFA.F (2005) ; « Le rôle des Investissements Directs Etrangers dans le renforcement des capacités scientifiques et technologiques des pays en développement » ; Réunion d'experts sur l'incidence de l'investissement direct étranger sur le développement, Genève 24-26 janvier 2005.

FOTSO NDEFO.N (2003) ; « Impact des Investissements Directs Etrangers sur la croissance » ; BEAC -Publications; août 2003.

Foreign Direct Investment, Economic Survey 2004-2005

GUERRAOUI.D, RICHET.X (1997) ; « Les Investissements Directs Etrangers : facteurs d'attractivité et de localisation » `partie III' : Attractivité et localisation de l'IDE expériences comparées ; page 153.

· F. TAHALITE. Les IDE en Algérie, page 229.

· A.OUARDI. Attractivité et promotion des IDE en Algérie, page 257

· A.AKARI. IDE et développement Tunisie, page 265

· M.EL MAAROUFI. Le dispositif de promotion des IDE au Maroc, page 281

HENRY.P et Bénédict de Saint-Laurent (2007) ; « Les Investissements Directs Etrangers dans la région MEDA en 2006 » ; Anima Investissement Network `Notes et Documents n°23' mai 2007.

HOARAU. J-F, (2009) « Investissements directs étrangers et intégration régionale : un état des lieux pour le marché commun d'Afrique de l'Est et du Sud, Région et Développement n° 29-2009.

Journal of International Economics , Volume 45, Issue 1, 1 June 1998.

LOUNGANI.P et RAZIN.A (2001) ; « l'IDE est il bénéfique aux pays en développement » ; `Finances et Développement' ; juin 2001.

MALLAMPALLY.P / SAUVANT.K (1999), Foreign Direct Investment in Developing Countries, Finance et développement, March 1999, Volume 36, Number 1.

MANSOURI.B (2009) ; « Effets des IDE et de l'ouverture commerciale sur la croissance économique au Maroc » ; `Conférence économique africaine' Promouvoir le développement dans une ère de crises financière et économique 11 - 13 novembre 2009
· Centre de conférences des Nations Unies
· Addis-Abeba, Éthiopie ; avril 2009.

MENEGALDO.F ; « Investissements Directs Etrangers et Commerce International » `le cas des pays du Sud de la Méditerranée'.

NICET-CHENAF/ ROUGIER (2009) ; «FDI in Morocco and in Tunisia: Spatial Competition or Spatial Spillovers», Région et Développement, 2009, iss. 29, pp. 105-40.

OCDE, `Organisation de coopération et de développement économiques' (2008) ; « l'impact social de l'Investissement Etranger » ; juillet 2008.

OCDE, `Organisation de coopération et de développement économiques' (2002) ; « L'investissement Direct Etranger au service du développement » ;'synthèse OCDE-2002.

OZYURT.S (2008) ; « Les investissements directs étrangers entraînent-ils des effets de débordement vers les pays en développement ? » ; Etudes et synthèses ; septembre 2008.

PERIDY.N; «Some New Insights about Determinants and Productivity Spillover Effects of FDI: An Application to MENA Countries ».

MONTIEL.P / COLLEGE.W (2006), « Les obstacles à l'investissement en Afrique : explication du paradoxe de Lucas », Séminaire de haut niveau organisé par l'Institut du FMI en coopération avec l'Institut multilatéral d'Afrique, février/mars 2006.

REIFFERS.J-L et RADWAN.S (2005) ; « Des investissements directs étrangers insuffisants dont l'effet n'est pas optimisé » ; `Femise Network' ; février 2005.

SEETANAH.B / KHADAROO A J (2007), Foreign Direct Investment and Growth: New Evidences from Sub- Saharan African countries Conferences 2007.

YABI, OLAKOUNLE.G (2004), « Les investissements directs étrangers sont-ils réellement un moteur de la croissance dans les pays en développement? Les résultats mitiges d'une analyse empirique »,Canadian Journal of Development Studies, 2004, v. 25, iss. 2, pp. 275-91

Webographie

http://www.animaweb.org

http://www.femise.org

http://www.ideas.repec.org

http://www.oecd.org

http://www.defi-univ.org/IMG/pdf/0021.pdf

http://www.planbleu.org

http:/ indiabudget.nic.in http://www.beac.int/Publications/NER%203.htm

http://data.worldbank.org http://perspective.usherbrooke.ca

Table de matières

Introduction générale 2

Problématique ..3

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.