WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mesure et déterminants de la confiance des ménages sur la situation économique: cas de la ville de Yaoundé

( Télécharger le fichier original )
par Yannick Noa Ngono Noa
Institut sous régional de statistique et d'économie appliquée (ISSEA-CEMAC) - Ingénieur d'application de la statistique, option économie appliquée 2011
  

précédent sommaire suivant

3.4 Mise en oeuvre pratique de l'Indicateur Composite de Confiance des Ménages (ICCM) a` Yaoundésur la situation économique.

3.4.1 ACM préliminaire

L'ACM préliminaire nous renseigne de mani`ere tr`es satisfaisante sur la confiance des ménages résidents a` Yaoundéquant a` leur situation économique. En effet, il est aiséde constater que sur le premier axe principal, toutes les variables se repartissent suivant un ordre bien précis. Cet axe se positionne comme un axe de confiance car non seulement les modalités des indicateurs primaires sont bien représentées mais également, elles contribuent assez a` sa construction3, mais en plus la valeur propre correspondante a` cet axe est 0,3417 (supérieur a` 8 1= 0, 125) qui lui conf`ere un pouvoir explicatif tr`es acceptable (l'inertie expliquée est 17,08%). Ainsi, le premier axe présente une bonne qualitéde discrimination par rapport aux autres axes. Par la suite, nous visualisons de façon minutieuse chacune des variables par rapport au premier axe factoriel en insistant sur la propriétéde la COPA.

3sauf quelques modalités de type »restéinchangé», voir figure en annexe C

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

Figure 5 : Premier plan factoriel de l'ACM préliminaire

Source : Sortie SPAD a` partir de ICMY, ISSEA 2010

Sur l'ensemble, on observe que toutes les 8 variables possèdent la propriétéde la COPA (figure 5 ci-dessus). Par la suite, nous retenons alors toutes ces variables et par conséquent, une deuxième ACM (celle dite finale) ne s'impose plus. Par ailleurs, un calcul simple a permis de vérifier que la coordonnée (score) de chaque individu sur le premier axe factoriel représente la valeur de l'indice ICCM comme présentéplus haut4( ICCMi =

1 Pp Pmk

jk=1 Wk jkIk i,jk ). Cet indicateur ordonne les individus selon le niveau de confiance.

p k=1

Plus précisément, on observe que, plus un individu est confiant, plus son score est négatif sur le premier axe factoriel.

Maintenant, a` partir de l'ICCM des résidents majeurs de la capitale politique camerounaise ainsi construit, nous allons identifier les facteurs explicatifs la confiance des ménages sur la situation économique. Mais avant, nous effectuons d'abords une analyse de sa fidélitéet de sa validité.

3.4.2 Fidélitéet validitéde l'ICCM

Il est question maintenant que l'on s'assure que l'indice obtenue mesure effectivement la confiance des résidents majeurs de la ville de Yaoundésur la situation économique. En effet, le choix des variables (indicateurs) a` prendre en compte peut avoir introduit des biais

4voir chapitre 2

Th`eme : Mesures et déterminants de la confiance des ménages sur la situation économique au Cameroun : Cas de la ville de Yaoundé.

dans les résultats; surtout que les questions posées tendaient a` recueillir les avis (subjectifs) des individus sur les différents aspects de la situation économique. Cette étape consiste a` chercher des méthodes qui vont nous assurer que l'indice construit nous permet bien d'étudier la confiance des ménages sur la situation économique. Il s'agit làdes problèmes de fidélitéet de validité. Plus précisément, il est question de comprendre, pour les réduire, les erreurs éventuellement commises pendant la construction de notre indice composite.

Fidélitéde l'ICCM

Pour mesurer la fidélitéde l'indice ICCM, nous utilisons l'Alpha de Cronbach5. On fait l'hypothèse que tous les énoncés sont corrélés entre eux de façon positive et avec la mesure établie. Ensuite, il s'agit principalement d'analyser la relation entre le score sur les huit (08) énoncés et le vrai score que nous avons estimé.

Encadré: MESURE DE FID'ELITE : L'Alpha de Cronbach

L'Alpha (á) de Cronbach mesure la fidélitéen faisant recours aux variances/covariances. C'est l'indicateur d'évaluation analytique de la fidélitéle plus préconisé.

Sa formule est :

> ó2

á = k

k_1(1 _ t )

i

ó2

k = le nombre d'énoncés utilisés;

ó2 i = la variance de l'énoncéi;

ó2 t = la variance totale de l'indice (échelle);

Ce coefficient peut s'écrire sous la forme suivante :

> ó2 i +2 > > ó2

ij

Le coefficient de fidélitéest égal au carrédu coefficient de corrélation r1v entre le score produit par l'échelle utilisée et le << vrai score >>. r1v = vá

Source : Severin TCHOMTHE, Mémoire ISE, pp.39

á = k

k_1(1

> ó2

i ) o`u óij = la covariance entre l'énoncéi et l'énoncéj.

5voir encadré

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

Le calcul de l'indicateur de fidélitéprésentédans l'encadréci-dessus donne le résultat suivant :

a = 8_1(1 - 0,12503676

8 0,34174844) = 0, 72471578. D'o`u r1v = ./0, 72471578=0,8513=85,13%

Le calcul effectuéci-dessus montre que le coefficient de fidélitévaut 0,7247, et donc un coefficient de corrélation de 0,8513=85,13%. Ainsi, il ressort que l'indice construit explique a` environ 85,13% du vrai indicateur6 de confiance des résidents majeurs de la ville de Yaoundésur la situation économique. Ceci traduit bien que l'echelle utilisée dans cette étude permet de synthétiser bien plus de quatre cinquième du sentiment de confiance des ménages de la capitale politique du Cameroun vis-à-vis de la conjoncture économique. Par conséquent elle peut être utilisée dans la détermination des facteurs explicatifs de la confiance des ménages de la ville de Yaoundésur la situation économique.

Validitéde l'ICCM

Classification ascendante hiérarchique des résidents majeurs de la ville de Yaoundé:

Au regard de l'histogramme de 16 premieres valeurs propres (Figure 11 en annexe C), il ressort que les deux premieres valeurs propres se démarquent clairement des autres, ainsi une Classification Ascendante Hiérarchique (CAH) avec une partition de la population en deux classes semble pertinente. La premiere classe représentant 56,48% de la population totale est constituée des résidents ayant une tendance a` être confiants sur la situation économique. En effet, 75,32% des individus de cette classe estiment que leur situation financiere va s'améliorer en 2010, 86,42% des résidents ayant estiméque leur situation financiere va s'ameliorer en 2010 sont dans cette classe. Par ailleurs, 72,66% des résidents de cette classe estiment que leur situation d'épargne va s'améliorer en 2010 et 86,66% de ceux estimant que leur situation d'épargne va s'améliorer en 2010 sont dans cette classe. Des informations supplémentaires allant dans le même sens peuvent s'observer sur le tableau

6celui qu'on aurait obtenu si les variables qui entraient dans sa composition étaient exhaustives et exclusives

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

5.10 en annexe. Toutes ces informations permettent de conclure que cette classe caractérise les ménages confiants sur la question étudiée.

La deuxième classe quant a` elle représente 43,52% de la population totale. Elle est constituée des individus ayant une tendance a` être non confiants. En réalité, dans cette classe, entre autres, 47,19% (près de la moitié) des résidents majeurs interrogés estiment qu'en 2010 leur situation financière va se dégrader, 86,01% des résidents estimant que leur situation financière va se dégrader en 2010 sont dans cette classe. Aussi, on constate que cette classe est caractérisée par le fait qu'un peu plus de la moitié(51,31%) des individus de cette classe pressentent qu'en 2010 leurs niveau d'épargne restera inchangéet 64,32% des personnes pressentant que leur niveau d'épargne restera inchangéen 2010 sont dans cette classe. Le tableau 4.5 en annexe C nous édifie encore plus sur le fait que s'agissant de la situation économique, cette classe caractérise les ménages non confiants.

Analyse de l'indice suivant les classes :

Dans chacune des classes précédentes, on a les statistiques sommaires suivantes concernant l'ICCM pour les résidents majeurs de la capitale politique camerounaise.

TAB. 3.4 - Récapitulatif sur l'indice composite de confiance des ménages résidents a` Yaoundé

 

CONFIANTS

NON CONFIANTS

TOTAL

INDICE COMPOSITE DE CONFIANCE DES MENAGES

MINIMUM

-1,17

0,08

-1,17

MAXIMUM

0,08

1,32

1,32

MOYENNE

-0,4228

0,5487

0,0000

ECART-TYPE

0,31958

0,34579

0,58463

Poids

56,48%

43,52%

100%

Source : Nos calculs a` partir des données de ICMY 2010

L'écart type global (0, 58463) de l'ICCM est assez élevépar rapport a` la moyenne (0, 000). Ce qui montre une forte dispersion de l'ICCM autour de la moyenne. Il confirme d'ailleurs l'existence des classes de niveau de confiance.

La mesure de l'indice de confiance calculéici se doit d'être raisonnable. Alors, au regard des positions des modalités de nos indicateurs primaires sur le premier axe factoriel,

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

l'on s'attend a` voir l'indice d'ecroàýtre progressivement de la classe des non confiants vers celle des confiants. Cette d'ecroissance de l'indice peut 'egalement être percue a` l'aide de ses valeurs moyennes dans les classes, allant de 0,5487 dans le groupe des non confiants vers -0,4228 dans le groupe des confiants. Nous utilisons par la suite une analyse de variance pour tester l'hypothèse de diff'erence entre ces moyennes.

Les r'esultats issus de cette analyse de variance a` un facteur montrent clairement au vu de la probabilit'e critique (p-valeur=0,000) que ces moyennes sont significativement diff'erentes au seuil de 1%7. Ainsi, notre indicateur semble bien capter la confiance des

r'esidents majeurs de la ville de Yaound'e.

TAB. 3.5 - Tableau d'ANOVA

 

Sum of Squares

df

Mean Square

F

sig.

Score*partition

Between Groups (Combined)

569,380

1

569,380

5189,383

0,000

Within Groups

269,034

2452

0,110

 
 

Total

838,413

2453

 
 
 

Source : Nos calculs a` partir des donn'ees de ICMY 2010

Par ailleurs, une observation des fr'equences des modalit'es des variables caract'erisant la confiance des m'enages sur la situation 'economique (sp'ecialement leur 'evolution en fonction de l'ICCM) nous montre la validit'e de l'indice. En r'ealit'e, en divisant la population en quartiles de confiance, il ressort les informations suivantes illustr'ees par le tableau en annexe C : Les fr'equences relatives des cat'egories augmentent ou diminuent selon qu'on passe de la classe des confiants aux non confiants ou inversement. Ainsi, de facon globale, pour ce qui est de la modalit'e caract'erisant la non confiance (»d'egrad'e» ou »diminu'e»), on peut remarquer que sur tous les indicateurs, plus le quartile est grand, plus la fr'equence relative des non confiants s'accroàýt. Par exemple, on remarque que pour la modalit'e »s'est d'egrad'e» de la variable »situation financière en 2009», les fr'equences relatives passent de 11,67% pour le premier quartile a` 72,02% pour le quatrième quartile. Aussi, entre autre, en observant la modalit'e »vous vous êtes endett'es»de la variable »situation d''epargne en 2009», on constate que les fr'equences relatives passent de 6,65% pour le premier quartile a` 51,30%

7voir Tableau ANOVA ci-dessous

Th`eme : Mesures et déterminants de La confiance des ménages sur La situation économique au Cameroun : Cas de La viLLe de Yaoundé.

pour le quatrième quartile. Ce constat est g'en'eral sur toutes les modalit'es caract'erisant la non confiance au niveau de chaque indicateur. Par cons'equent, il ressort que plus le score de l'indice de confiance augmente, plus le nombre d'individus non confiants augmente.

Egalement, par observation de l''evolution des fr'equences relatives des individus pour les modalit'es caract'erisant la confiance (»am'elior'e» ou »augment'e») de tous les indicateurs primaires, il ressort du même tableau en annexe C que plus le quartile est grand, plus les fr'equences relatives sont faibles. En effet, en prenant par exemple la variable coàut de la vie en 2010, on constate que les fr'equences relatives passent de 39,22% pour le premier quartile a` 3,45% pour le quatrième quartile. Cela traduit bien 'evidement le fait que plus le score de l'indice de confiance s'accroàýt, moins les individus sont confiants.

Ces observations faite sur le tableau en annexe C se trouve être en conformit'e avec l'ACM que nous avons effectu'e. Par cons'equent, nous avons de bonnes raisons d'affirmer que l'ICCM ainsi construit reflète la confiance des r'esidents majeurs de la ville de Yaound'e.

Le problème qui reste a` r'esoudre maintenant est celui de pouvoir classer directement tout r'esident majeur de la capitale politique camerounaise en se basant uniquement sur son indice de confiance. Ce problème est en r'ealit'e celui du seuil de confiance, c'est a` dire, la valeur num'erique de l'indice de confiance en deçàde laquelle un r'esident majeur est consid'er'e comme confiant quant a` sa situation 'economique. En effet, il n'est pas ais'e de faire recours a` la classification chaque fois qu'il faudra 'evaluer la confiance d'un nouvel individu.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.