WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de la diversité des champignons ectomycorhiziens et des ectomycorhizes du raisinier bord de mer (Coccoloba Uvifera l.) le long d'un gradient de salinité en forêt littorale

( Télécharger le fichier original )
par Raymond AVRIL
Université des Antilles et de la Guyane - Master 2 2009
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

1. Description du site

La plage de Bois Jolan (16°14' Nord 61°23' Ouest ; altitude <1 m) est localisée environ 3 km du Chef-lieu de la commune de Saint Anne, au milieu de la côte Sud de Grande-Terre en Guadeloupe. Cette plage, située sur le littoral sableux, présente une strate herbacée et une végétation haute. On y trouve une flore diversifiée constituée d'arbres (p.ex. Thespesia populnea, C. uvifera, Hippomane mancinella, Cocos nucifera), d'arbustes (p.ex. Acacia tortuosa, Suriana maritima), d'herbacées (p.ex. Stachytarpheta jama
·censis, Stylosanthes hamata, Ricinus communis
) et de plantes rampantes (p.ex. Ipomoea pes-capreae, Vigna luteola, Stenotaphrum secundatum). C. uvifera et T. populnea dominent la strate arborescente du littoral sableux. C. uvifera est la seule espèce qui possède des ECM. Sous le houppier de cet arbre, prolifère une importante régénération naturelle par semis qui pousse sur sol sableux, calcaire et pauvre en matière organique (Figure 6). Les précipitations annuelles sont comprises entre 1000 et 1250 mm. Le site est l'objet d'une forte pression anthropique. Le balayage quotidien de la plage par les employés communaux et le piétinement des plantules par les baigneurs empêchent la végétation de régénérer.

Le choix du site était justifié par l'importance des peuplements à C. uvifera (247 arbres) relativement bien préservés par endroits. Le coté Est du site est beaucoup plus préservé que le coté Ouest très anthropisé. Dans la partie préservée du site, la zone d'échantillonnage des sporophores et des ECM était située le long d'un transect nord-sud (30 m de long et 15 m de large). Les figures 7 (vue de profil) et 8 (vue de face) sont des représentations schématiques de l'allure et de la position des Coccoloba échantillonnés sur le transect dont la composition du sol est relativement homogène (sable blanc, calcaire, pauvre en matière organique). Le gradient de salinité était compris entre 15% et 2%. Chaque point est la moyenne de 5 mesures effectuées avec un salinomètre (Portable refractometer) sous le houppier de chaque arbre dans les vingt premiers cm du sol lors de l'échantillonnage des racines en période pluvieuse. Les individus (numérotés 1, 4 et 6), situés à 1-3 m au-delà de la zone de balancement des marées, sont de petites tailles (1 à 2 m de haut), rabougris et multicaules. On n'a quasiment pas observé de plantules en régénération sous le houppier de ces arbres exposés au sel (15%), aux embruns marins et au vent. En revanche, quelques mètres en aval de la zone salée, les individus (numérotés 3, 5 et 2) sont de grands arbres (6 à 10 m de haut), multicaules avec un houppier bien développé sous lequel poussent des plantules

de tous %oges sur du

sable peu salé (2%).

3

2

5

1 4 6 Altitude

Mer

< 1m

Salinit é (ä)

15 2

30 m

Figure 7. Représentation schématique (vue de profil) des six arbres-mères de Coccoloba uvifera échantillonnés le long d'un gradient de salinité sur la plage de Bois Jolan.

15 m

15

Salinité (ä)

_

2

5

6
1 4

5m

4m 6m

8m

3

8m

8m

2

30 m

Mer

Figure 8. Représentation schématique (vue de face) de la position des six arbres-mères de Coccoloba uvifera échantillonnés le long d'un gradient de salinité sur la plage de Bois Jolan.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour