WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de la diversité des champignons ectomycorhiziens et des ectomycorhizes du raisinier bord de mer (Coccoloba Uvifera l.) le long d'un gradient de salinité en forêt littorale

( Télécharger le fichier original )
par Raymond AVRIL
Université des Antilles et de la Guyane - Master 2 2009
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

3.3. Quelques usages de C. uvifera

Les fruits de C. uvifera sont comestibles crues ou sont utilisés pour fabriquer des produits de gelée, du vin ou du rhum (EL Little Jr. et al. 1969). La sève rouge obtenue en découpant l'écorce a été utilisée dans le commerce pour le tannage et la teinture. Le bois est utilisé comme bois de feu ou pour la fabrication du charbon de bois. Le bois rouge veiné est aussi apprécié en ébénisterie (Parrotta, 1994). En pharmacopée traditionnelle, un extrait aux propriétés astreignantes est obtenu

par décoction de feuille et d'écorce et commercialisé sous le nom de « Caribbean kino » ou « Jamaican kino ». La décoction de feuille et d'écorce est indiquée pour traiter la dysenterie (Portecop & Petit Le Brun, 2003).

C. uvifera est utilisé comme plante d'ornement dans les jardins publics en ville, en bordure des route, dans l'aménagement du littoral notamment comme brise-vent pour fixer les dunes mobiles ou pour protéger la ponte des tortues marines dans le Golfe du Mexique, aux Antilles, en Afrique et en Océanie (Moreno-Casasola & Espejel, 1986 ; Tuxbury & Salmon, 2005).

3.4. C. uvifera et ses symbiotes

C. uvifera est associé à quinze especes de sporophores ectomycorhiziens récoltés à l'échelle des Antilles (Tableau 3). Six especes sont présentes en Guadeloupe. En revanche, on ne dispose pas de données publiées sur la diversité des ECM de C. uvifera. Or, comme on l'a mentionné dans la partie introductive, il est indispensable d'explorer la diversité des ECM pour avoir une bonne image du cortège ectomycorhizien associé aux arbres.

Scleroderma bermudense , un champignon tres répandu en forêt littorale, a un effet bénéfique sur la croissance et l'adaptation des plantules de C. uvifera en situation de stress salin et hydrique (Bandou et al., 2006).

Tableau 3. Champignons ectomycorhiziens associés à C. uvifera aux Antilles

Familles

Espèces

Pays

Auteurs

Amanitaceae

Amanita cystidiosa

Anguilla, Guana (Iles

vierges), Porto Rico

(Miller et al., 2000)

 

Amantita antillana

Martinique, Trinidad

(Pegler, 1983)

 

Amanita arenicola

Porto Rico, Guadeloupe

(Miller et al., 2000;

Bandou, 2005)

 

Amanita microspora

Porto Rico

(Miller et al., 2000)

Cantharellaceae

Cantharellus
cinnabarinus

Martinique, Guadeloupe

(Pegler, 1983 ; Bandou, 2005)

Cortinariaceae

Inocybe littoralis

Martinique, Guadeloupe

(Pegler, 1983 ; Bandou, 2005)

 

Inocybe xerophitica

Guadeloupe

(Pegler, 1983 ; Bandou, 2005)

Russulaceae

Lactarius coccolobae

Anguilla, Guana (Iles

vierges), Porto Rico

(Miller et al., 2000)

 

Lactarius ferrugineus

Martinique, Porto Rico

(Pegler, 1983)

 

Lactarius nebulosus

Martinique, Iles Vierges, Porto-Rico

(Pegler, 1983)

 

Russula cremeolilacina

Iles Vierges, Porto Rico, Guadeloupe

(Pegler,1983; Bandou, 2005)

Sclerodermataceae

Scleroderma bermudense

Proto-Rico, Guadeloupe

(Guzman et al., 2004; Bandou et al., 2006)

Xerocomoideae

Xerocomus
coccolobae

Martinique

(Pegler, 1983)

 

Xerocomus cuneipes

Martinique

(Pegler, 1983)

 

Xerocomus guadelupae

Martinique, Dominique, Guadeloupe

(Pegler, 1983)

MATERIELS ET METHODES

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour