WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Une action éducative dans le quotidien et en projet : un exemple de prise en charge de l'anorexie mentale de l'adolescente en milieu hospitalier psychiatrique

( Télécharger le fichier original )
par Audrey Marie-France GERARD
Institut Jean-Pierre Lallemand - Graduat Educateur Spécialisé 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.3. UN EXEMPLE DE PRISE EN CHARGE DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE À RÉFÉRENCES ANALYTIQUES

En Belgique francophone, il y a deux cliniques psychiatriques spécialisées dans la prise en charge des TCA et de l'AM : la clinique Le Domaine et la clinique La Ramée.

Prenons l'exemple de cette dernière, qui est une clinique psychiatrique générale ouverte à références analytiques, ayant la spécificité d'intégrer des éducateurs au sein de son équipe s'occupant du groupe d'adolescentes atteintes d'AM. Ceci afin d'illustrer le processus d'hospitalisation et d'introduire la prise en charge éducative en la situant dans un cadre thérapeutique précis déterminant les champs de l'action éducative.

4.3.1. L'UNITÉ DES TCA

Cette clinique dispose d'une unité spécialisée dans la prise en charge des troubles alimentaires des adolescents. Quinze places sont offertes, dont deux tiers réservés à des patients anorexiques ou boulimiques et un tiers à des patients atteints de troubles psychiatriques classiques ou autres TCA.

Le projet global de cette unité a pour but d'aider les jeunes à utiliser au mieux leurs ressources pour s'assumer dans le monde qui les entoure et empêcher la désinsertion sociale, tout en traitant au mieux le symptôme.

La demande d'admission se fait par l'adolescente, sa famille, des intervenants sociaux ou des médecins via un contact avec un des psychiatres de l'unité. Cette demande débouchera sur une ou plusieurs consultations préalables qui justifieront l'hospitalisation ou non.

Le médecin psychiatre et l'infirmière de référence accueillent l'adolescente et sa famille lors de son arrivée dans l'unité et les informent de l'organisation du séjour. Ces deux intervenants suivront tout le processus d'hospitalisation, assurant un suivi quotidien et l'aide symptomatique, ainsi que la coordination générale des projets individuels entre les différents acteurs hospitaliers, et entre la clinique et l'extérieur.

4.3.2. LE PROJET «ADOS«

Le séjour d'hospitalisation d'une adolescente souffrant d'AM varie de trois mois à un an. Il sera organisé par le médecin psychiatre qui déterminera pour chaque adolescente un projet d'hospitalisation spécifique et individualisé associé à un contrat de poids. Les spécificités des soins sont liées aux exigences imposées par les symptômes et progressent en fonction de l'évolution de l'état général de la patiente (modalités relationnelles, transactions familiales, attitudes à table).

A. Le groupe, le corps, la parole et le monde

Le quotidien des jeunes est rythmé par une organisation du temps structurée en groupe. Un intérêt marqué sera porté à la question individuelle du corps et de l'expression dans les relations au monde. En plus des soins médicaux et psychologiques, le groupe d'adolescents accompagné par les ESP a la possibilité de participer à de nombreuses activités thérapeutiques et créatives (groupe de parole, activités ludiques, artistiques et sportives) organisées par les membres du Service d'Animation et d'Activités Thérapeutiques (SAAT).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net