WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Maitrise du cout de production et la maximisation des recettes dans une entreprise industrielle

( Télécharger le fichier original )
par Emile BYUMANINE MUCENGA
UNILU -  2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAP. II : PRESNTATION DE LA BRALIMA SARL

Nos recherches ont porté sur une société par action à responsabilité limitée dénommée « BRALIMA » qui veut dire : Brasserie, Limonaderie et Maltérie qui est une entreprise faisant partie du groupe Hollandais HEINEKEN une multinationale de fabrication de bière.

Dans ce chapitre, la question sera de mettre à la disposition de nos lecteurs, des renseignements claires concernant la société BRALIMA ; c'est-à-dire que nous parlerons de son historique, son extension au pays en général et plus particulièrement au Katanga, son fonctionnement et financier ou du département financier et commercial.

SECTION 1 : HISTORIQUE ET OBJET SOCIAL

a. Historique

La BRALIMA est une des grandes entreprise multinationales et commerciales qui fonctionnent depuis plusieurs années dans notre pays dans le secteur de production et commercialisation des boissons alcoolisées et gazeuses.

Elle a son siège social à Kinshasa au n° 962 Avenue de Flambeau et son siège d'exploitation à Lubumbashi sur la Route MUNAMA n° 19 dans la commune de Kampemba.

Notons que l'entreprise BRALIMA fut créée le 23 Octobre 1923 par quelques hommes d'affaires à Léopoldville avec l'appui de la banque de Bruxelles dans le but de lutter contre les boissons alcooliques indigènes communément appelées « LUTUKU » distillées et fermentées dans les conditions hygiéniques douteuses.

En effet, le 27 Décembre 1926, va apparaître sur le marché la bière PRIMUS fabriqué par BRALIMA avec une capacité de production de 35.000 bouteilles par mois. Mais de 1926 à 1933, l'entreprise va connaître une difficulté suite à la guerre de 1929 qui provoqua la baisse du prix des produits BRALIMA à l'échelle mondiale.

Il importe de signaler qu'à cette période, la bière PRIMUS était concurrencée par les bières d'importation et peu consommées par les autochtones à cause de leur prix élevé par rapport à celui des boissons alcooliques indigènes et de la réticence du gouvernement en général d'autoriser la vente de la bière à toute la population ; et encore elle n'était pas non plus commercialisée à l'intérieur du pays.

En 1926 l'entreprise évolue positivement en terme de production en passant de 35.000 à 125.000 bouteilles par mois jusqu'en 1945. Elle continue à connaître des progrès et de développements en période de 1933 à 1949. Cette fois-ci sous la direction de Monsieur VISER qui procéda par un redressement et une expansion remarquable dans la production. Donc les affaires pour l'entreprise étaient devenues florissantes. En 1950, c'est toujours la période de l'expansion suite au progrès réalisé par cette même brasserie de Léopoldville.

Du point de vue extension de l'entreprise dans le pays et hors le pays, il convient de signaler avec précisions que les actionnaires ont décidé d'étendre les activités industrielles de l'entreprise en créant progressivement des succursales. C'est pour cela que les succursales ci-après ont vu le jour ; il s'agit de :

- Succursale de BRAZZAILLI en 1952 ;

- Succursale de MBANDAKA en 1953 ;

- Succursale de BUKAVU en 1954 ;

- Succursale de KISANGANI en 1957 ;

- Succursale de BOMA en 1958 ;

- Succursale de RWANDA / KIGALI en 1959 ;

- Succursale de RWANDA / GISENYI en 1972.

Ensuite, en 1960 suite aux mouvements d'indépendances, les actionnaires de BRALIMA ont décidé de rester et continuer à oeuvrer en Afrique centrale, entretenir leur outil de production, assurer le recrutement et l'encadrement des nationaux et investir dans l'installation des limonaderies dans toutes les brasseries.

De part son évolution, il convient de signaler que l'entreprise BRALIMA était dès lors sous contrôle de l'industrie belge ; avec le temps, elle deviendra une propriété du groupe HEINEKEN avec 806 actions, lequel a plusieurs et nombreuses histoires dans le domaine de l'industrie brassicole. Cependant en 1964, GERARD ADRIEN HEINEKEN, acquiert la brasserie de HOOYBERD fondée et baptisée la main de la meule de foin en 1952 à AMSTERDAM. Il construit après amélioration des procédés de fabrication, une brasserie moderne à laquelle il donnera le nom de HEINEKEN.

Notons que depuis 1993, BRALIMA occupe une place de choix sur le marché brassicole. Elle est connue dans plus de 145 pays. Au Congo Kinshasa, le Groupe HEINEKEN a acheté la compagnie industrielle des boissons gazeuses CIB en sigle qui sera fusionnée en 1992 avec la BRALIMA. Il est aussi propriétaire de la bouteillerie de Kinshasa, BOUKIN en sigle dont l'usine est opérationnelle depuis 1948 avec la sortie de la première bouteille fabriquée en date du 31 Janvier 1950 laquelle sera désormais sous la tutelle de HEINEKEN à partir de 1987. Rappelons encore que les actions de la C.I.B/Coca - Cola une société produisant de la boisson Coca - Cola sous licence de « The Coca - Cola Compagnie » une société américaine dont le siège se situe à ATLANTA et financée par la limonaderie SODELEAU Bruxelles, sont achetées par le même groupe HEINEKEN crée par l'ordonnance loi n° 78/471 du 26 décembre de la même année par laquelle le président de la république du Zaïre, le feu MOBUTU fusionne les sociétés congolaises suivantes :

- La Katangaise des boissons (Lubumbashi) ;

- La boisson de MATADI (Matadi) ;

- Compagnie Industrielle des boissons (BOMA) ;

- La compagnie africaine des boissons gazeuses (Kisangani°.

- LA Congolaise des Boissons (Kinshasa).

En fait la BRALIMA s'est ressaisie suite à ses responsables qui ont cherché des voies et moyens pour sortir de l'impasse et récupérer la place privilégiée perdue pendant la restructuration du département marketing et produit. En effet, la PRIMUS retrouvera sa place prépondérante à la BRALIMA et deviendra Leader. En 1993, vu l'importance et le souci, le volume, la présence, la gamme d'actions sociales, la musique et grâce à sa politique générale et surtout au département marketing et produits qui développe une bonne communication avec son public, BRALIMA occupe aujourd'hui une place de choix voire même une première sur le marché brassicole congolais.

Avec l'achat des actions de la CIB par le groupe HEINEKEN en 1991, BRALIMA changera d'appellation constituée de deux entités disposant chacune d'un statut juridique particulier ; la conclusion du contrat n'étant ni complète, ni effective.

Il est à noter que c'est le 1er Octobre de la même année que BRALIMA CIB changera encore de dénomination pour devenir « BRALIMA s.a.r.l. » avec laquelle s'effectuera le rachat total des actions de la BRALIMA. Il sied d'informer qu'en plus de l'actuel siège de Lubumbashi, BRALIMA s.a.r.l. compte cinq autres sièges d'exploitation dans notre pays dont :

- Le siège de Kinshasa ;

- Le siège de Boma ;

- Le siège de Mbandaka ;

- Le siège de Kisangani ;

- Le siège de Bukabu.

Pour ce qui est de l'installation de BRALIMA au Katanga, il importe de préciser que le siège de Lubumbashi existe depuis 1958 avec deux grands départements dont le département commercial ainsi que celui des finances. Il fait une structure départementale autonome et est chapeauté par un Directeur de siège.

Avec le temps deux autres départements se sont ajoutés dont le département de production ainsi que celui des ressources humaines. Tous ces départements fonctionnent avec objectif de fournir des services afin de dégager de bons résultats.

Au Katanga, BRALIMA marque sa présence dans d'autres villes et cités par le fait d'installer ses grands dépôts comme dans la ville de Kolwezi et dans celle de Likasi, etc.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.