WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La pratique de l'audit interne dans l'activité bancaire. Cas de la Banque de l'Habitat du Sénégal (la B. H. S )

( Télécharger le fichier original )
par Ludovic GUELMBAYE
Institut africain de management de Dakar/ Sénégal - Master in business administration option: banque- finance 2008
  

sommaire suivant

· DEDICACE

· REMERCIEMENTS

· LISTE DES ABREVIATIONS ET SIGLES

· LISTE DES TABLEAUX, FIGURES ET ANNEXES

· AVANT-PROPOS

INTRODUCTION GENERALE ....... ..............................................................1

PROBLEMATIQUE ....................................................................................3

OBJECTIFS DE RECHERCHES ....................................................................6

HYPOTHESE DE TRAVAIL ..........................................................................6

PERTINENCE DU SUJET .............................................................................6

ARTICULATION DU MEMOIRE ...................................................................7

Première partie ? CADRE THEORIQUE ET APPROCHE

METHODOLOGIQUE... ......................................8

Chapitre I- Notion et éléments fondamentaux de l'Audit Interne .............9

I- Définition .......................................................................9

II- Objectifs et champ d'application de l'Audit Interne .....................10

III- L'Organisation et les normes qui régissent l'Audit Interne .............13

Chapitre II- Le champ d'application de l'activité

et du contrôle bancaire ..............................................17

I- Environnement bancaire ...................................................17

II- Le contrôle de l'Activité Bancaire ........................................23

Chapitre III- La conduite d'une mission d'Audit Interne .....................32

I- Le lancement de la mission d'Audit Interne ..............................33

II- La phase de réalisation ......................................................36

III- La phase de conclusion .....................................................38

Chapitre IV- La méthodologie de recherche .....................................41

I- Les méthodes de travail .....................................................41

II- Les méthodes de collecte des données .....................................41

III- La population de l'étude ....................................................43

IV- La méthode d'analyse des données ........................................43

Deuxième partie ? APPROCHE ANALYTIQUE ........................ ..... 44

Chapitre V- La pratique de l'Audit Interne dans les activités de la B.H.S .45

I- La présentation de la B.H.S ................................................45

II- Le dispositif de contrôle mis en place .....................................47

III- Les résultats obtenus et les observations ............................... 60

Suggestions et Recommandations .....................................................71

CONCLUSION ..........................................................................72

BIBLIOGRAPHIE .................................................................... 73

ANNEXES ...............................................................................76

GUELMBAYE Ludovic Dakar, le 25 Novembre 2009

Em@ail: ................................ A Monsieur le président du jury

Tél :00221 .. ... .. .. Groupe Institut Africain de Management

Dakar-Sénégal

Objet : Présentation du mémoire de fin d'étude

Monsieur,

J'ai le plaisir de soumettre à votre appréciation ce mémoire rédigé à la suite de nombreuses recherches et investigations.

Tout en espérant qu'il puisse satisfaire aux exigences académiques et à celles du jury que vous présidez.

Vous en souhaitant bonne réception, je vous prie de croire, Monsieur le président, à l'expression de mes salutations respectueuses.

GUELMBAYE Ludovic

· A mon oncle défunt, M. MBAÏROUGOL Patrick (Paix à son âme), toi qui nous a qui a quitté d'une manière si brusque en laissant dans la famille un vide très difficile à combler ;

Vous restez pour moi un très grand modèle de réussite à travers votre parcourt universitaire et votre entée très jeune dans la vie active.

Vous laissez derrière vous, des frères et soeurs,des neveux, dont pour nombreux tu étais le seul soutient.

Ils sont tous fiers d'avoir un frère mais le destin en a décidé autrement.

Vous avez conseillé et encouragé beaucoup de tes frères et soeurs.

A jamais vous resterez graver dans leur mémoire.

Paix à ton âme

· A Monsieur Insa Ndiaye, vous qui nous avez quittez il ya quelques temps.

Vous restez pour moi un modèle de réussite, de rigueur et d'excellence sur qui m'inspirer.

Vous laissez derrière vous, d'anciens et actuels étudiants, parmi lesquels plusieurs étaient devenus des amis.

Ils ont tous et fiers d'avoir un tel tribun à leur tête.

Vous avez encouragé beaucoup d'entre nous.

Votre auditoire sortait de vos cours convaincu de la nécessité de poser un regard critique sur les maux de l'Afrique.

Nous aurons à coeur de faire vivre votre absence, que l'admiration et la gratitude ne pourront hélas combler.

Ce mémoire, je le dédie à :

v Ma très chère maman, Mme MADJIHOUDOU Née MBAÏROUGOL DEKOUNDA Martine qui s'est donnée toutes les peines pour me donner la vie et qui n'a ménagé aucun effort pour m'assurer un avenir meilleur.

Maman, aucune richesse sur cette terre n'est comparable à l'amour d'une mère. Je t'aime beaucoup et que DIEU te protège pour moi et t'accorde une très longue vie ;

v Ma fiancée, Mlle Guylaine Tatiana YAMOUSSA qui s'est donnée toutes les peines pour me soutenir dans ces durs moments de ma vie.

Je remercie très sincèrement du fonds du coeur, DIEU pour sa bienfaisance quotidienne, en me protégeant tout le long de mon cursus scolaire, et à tous ceux qui m'ont soutenu pendant ce dur moment.

Ces remerciements vont très particulièrement à l'endroit de :

· Dr OUMAR Bâ qui, malgré ses multiples occupations professionnelles, a accepté de m'encadrer dans la rédaction de ce mémoire ;

· Ma maman, Mme MADJIHOUDOU Née MBAÏROUGOL Martine pour son amour à mon égard ;

· Mon papa, M. GUELMBAYE TIMAR Marcel pour son soutient continu;

· Ma fiancée, Mlle Guylaine Tatiana YAMOUSSA ;

· Mon oncle, Abbé DOBADE Gabriel :

· Tous mes amis et toutes les personnes qui d'une manière ou d'une autre ont contribué à mon succès ;

· Tous les professeurs du Groupe Institut Africain de management de Dakar.

Qu'ils reçoivent ici l'expression de ma profonde gratitude.

- AI : Audit Interne ;

- AE : Audit Externe ;

- BCEAO : Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest ;

- B.H.S  : Banque de l'Habitat du Sénégal ;

- BIT  : Bureau International du Travail ;

- BNP : Banque Nationale de Paris ;

- CC : Comptes Courant ;

- CIEL : Compte Epargne Logement ;

- CI : Contrôle Interne ;

- CSS : Caisse de Sécurité Sociale ;

- CVC : Comptes de Virement Clientèle ;

- CVPP : Comptes de Virement Personnes Physiques ;

- DA : Direction Administrative ;

- DAI : Département d'Audit Interne ;

- DAT : Dépôt A Terme ;

- DC : Direction du Crédit ;

- DEC : Département des Eléments Comptables ;

- DF : Direction Financière ;

- DG  : Direction Générale ;

- DGA : Direction Générale Adjoint ;

- DMC : Direction de la Monnaie et du Crédit ;

- DMIM : Direction des Moyens Informatiques et de la Méthode ;

- DRC : Direction des Relations avec la Clientèle ;

- DST : Direction des Services Techniques ;

- IAM : Institut Africain de Management ;

- IFACI : Institut Français des Auditeurs et consultants Interne ;

- ISACI : Institut Sénégalais des Auditeurs et Consultants Internes ;

- IIA : Institut of International Auditors ;

- LEL: Livret d'Epargne Logement;

- PEL: Plan d'Epargne Logement;

- PELCOOP: Plan d'Epargne Logement Cooperative;

- SAI: Service d'Audit Interne;

- SAPE: Service Administration du Personnel;

- SFI : Société Financière Internationale ;

- SJ : Service Juridique ;

- Tableau N°1 : Rapport d'Audit Interne ;

- Tableau N°2 : Liste des Différents rapports que doit établir le DAI de la BHS ;

- Tableau N°3 : Programme d'Audit Semestriel de la BHS ;

- Tableau N°4 : Exploitation des rapports d'Audit Interne/Période 1989-1991 ;

- Tableau N°5 : Suite donnée à l'Exploitation des rapports d'Audit Interne/Période 1989-1991.

- Figure 1 : Structure moyenne organisation (Elémentaire) ;

- Figure 2 : Structure moyenne organisation (Simple) ;

- Figure 3 : Structure grande organisation (Centralisée) ;

- Figure 4 : Rapport d'Audit Interne.

- Annexe1 : Organigramme du DAI de la BHS ;

- Annexe 2 : tracé type d'un ordre de mission (Long) ;

- Annexe 3 : Procédure de Gestion des Immobilisations/Inventaire Physique ;

- Annexe 4 : Procédure de Gestion des Immobilisations/Inventaire Physique ;

- Annexe 5 : Quelques éléments sur la nouvelle réglementation prudentielle ;

- Annexe 6 : Objectifs et Organisation de la BHS ;

- Annexe 7 : Fiche d'Inventaire ;

- Annexe 8 : Tableau d'Immobilisation et amortissement ;

- Annexe 9 : Fiche récapitulative des Immobilisations et amortissements ;

- Annexe 10 : Répartition du capital de la BHS ;

- Annexe 11 : Les types de comptes ;

- Annexe 12 : Pièces à fournir pour l'ouverture d'un compte ;

- Annexe 13 : Les conditions de Banque ;

- Annexe 14 : Pièces à fournir à l'appui d'un dossier de prêt ;

- Annexe 15 : Simulation Tableau d'Amortissement du Crédit .

L'Institut Africain de Management (I.A.M) doit son existence à un prestigieux fils d'Afrique en la personne de M. Moustapha MAMBA GUIRASSY qui a bien voulu mettre son expertise au service de notre chère Afrique en créant en 1996 cette école de formation de futurs hauts cadres et managers de l'Afrique de demain. Il a d'abord fait de cet Institut un projet pédagogique, puis un instrument de développement économique et enfin, un défit humain.

La mission première du groupe I.A.M est de former à travers des programmes en management des hauts cadres et des leaders africains capables dans ce monde en mutation d'anticiper et de maîtriser les changements permanents de l'environnement. Ces enseignements intègrent les standards internationaux à l'image des meilleurs Business Schools et universités du monde.

Pour mener à bien sa mission, le groupe I.A.M offre des enseignements adaptés d'une part au contexte socio-économique et socio-politique africain, et d'autre part conformes aux exigences du management contemporain et du monde des affaires.

Pour se distinguer des autres écoles de commerce de la place, le groupe I.A.M reste la première Business School en Afrique de l'Ouest à être dotée d'un centre de recherches, d'un système de gestion des étudiants et de leur travail dans toutes les disciplines à partir d'un programme informatique appelé « NETFIRDAWS ». Aujourd'hui, l'I.A.M a adopté ses enseignements au concept nouveau du système LMD (Licence professionnelle, Maîtrise, DESS ou Master), et a diversifié ses spécialisations. Au terme de la quatrième année de formation, on note : la Gestion des Ressources Humaines, la Finance Banque, l'Audit, le Marketing Communication d'Entreprise et Information de Gestion et Informatique.

Dans le cas d'espèce, nous avons choisi le thème pour son importance tant pour le secteur bancaire africain que pour le Sénégal. En effet, il a été constaté qu'aucune Banque ne peut parvenir à présenter des concepts annuels donnant une image fidèle de son patrimoine et de sa situation financière si son organisation comptable n'est pas fondée sur un Contrôle Interne efficace. C'est pourquoi, nous voulons, à travers cette étude, apporter notre modeste contribution pour étudier ce que cette activité indépendante et objective vaut pour Banques africaines. Pour circoncire le thème, nous jugeons mieux de nous intéresser seulement à l'Audit Interne dans les activités de la B.H.S.

Pour se mettre au diapason des changements économiques intervenus, les entreprises s'orientent vers une approche de gestion plus actualisée, basée sur la compétitivité. Il est devenu impératif pour les gestionnaires de se doter d'outils modernes de management tel que l'Audit Interne qui, en mettant en place un système d'évaluation interne mais aussi externe, permet de suivre et prendre des décisions d'actions correctives si le système connaît des dysfonctionnements.

Partant des expériences significatives que nous nous sommes appropriées lors de nos passages en qualité d'Auditeur Comptable Junior au Cabinet Africain d'Assistance Comptable, d'Audit et de Commissariat au Compte(CASAC) du 1er Août 2005 au 31 Mars 2007 et au Cabinet d'Appui, Conseil, Etude et Audit (ACEA Sarl) du 1er Juin au 30 Septembre 2007 et des recherches, entretiens et interviews que nous avons effectués dans la structure de contrôle de la Banque de l'Habitat du Sénégal dénommée `'Département d'Audit Interne (DAI), nous sommes amenés à approfondir notre réflexion sur la pratique de l'Audit Interne dans l'activité bancaire et, ce mémoire nous donne l'opportunité de traiter ce thème dans le cadre des activités de la B.H.S grâce à la compréhension et aux concours de certains cadres de la ladite Banque .

Il est à noter qu'un stage d'une durée de deux ou trois mois au moins aurait été très nécessaire pour nous permettre de mener une première étude sur ladite structure et présenter un rapport intitulé « Approche managériale d'une entreprise, le Département d'Audit Interne de la B.H.S. »

Dans le cadre du présent mémoire, cette étude sera approfondie à l'effet de cerner la pratique d'Audit Interne dans l'activité bancaire.

Les objectifs fixés à une telle recherche sont :

- de présenter et rapprocher

`'la réglementation à laquelle est astreinte l'activité bancaire et le contrôle applicable avec le dispositif de contrôle des autorités de la B.H.S et apprécier les résultats obtenus''.

La méthodologie utilisée consiste :

- dans la première partie, en une investigation au niveau de certaines Banques et Cabinets d'Audit financier sur l'activité et le contrôle bancaire, sur la rapidité et la fiabilité des informations traitées et relatives à leur domaine d'action ;

- la seconde partie est issue des observations, des interviews et une participation au travail de contrôle.

Ce qui a permis :

- d'une part, d'appréhender les méthodes et techniques utilisées et de les présenter selon notre `'Propre conception'' de la démarche de l'Audit Interne ;

- d'autre part, de mener des enquêtes au niveau des responsables des directions sur les défaillances constatées sur leurs services et les suites données auxdites défaillances, autrement dit : recenser toutes les techniques utilisées par les auditeurs internes de la B.H.S, voir leur application dans l'activité, exploiter tous les rapports de missions produits avec une mise en exergue des défaillances constatées dans les différents services audités, se renseigner sur la suite données à la défaillance.

Cette méthode permet d'apprécier certains résultats obtenus par la structure de contrôle.

Le résultat de notre recherche est structuré en deux grandes parties :

1- la première porte sur le Cadre théorique et approche méthodologique de notre travail ; ce qui nous permet  d'une part, de cerner le cadre conceptuel de notre travail, de poser la problématique, de ressortir les objectifs généraux et spécifiques, de mentionner la pertinence du sujet ainsi que l'hypothèse de travail, et d'autre part, de déterminer notre cadre d'étude ainsi que la délimitation de son champ et enfin ressortir les difficultés multiples rencontrées dans la conception de notre document ;

2- la deuxième partie décrit l'Approche analytique en se misant  sur la pratique de l'Audit Interne telle qu'effectuée à la B.H.S (Période 1989-1991) par le biais du dispositif de contrôle mis en place et des résultats qu'il a permis d'obtenir ainsi que les observations qu'il suscite.

Nous avons aussi réalisé un document de travail (non publié et ci-joint en annexe) sur demande du responsable du Département. Il porte sur la Gestion des immobilisations (Inventaire physique annexe 04), aussi toujours en annexe, un aperçu sur la nouvelle réglementation prudentielle des Banques (Annexe 5) et sur l'organisation et les objectifs de la BHS (Annexes 5-6).

L'environnement dans lequel évoluent nos banques change constamment au point où la gestion du changement et la maîtrise des risques sont devenues des éléments fondamentaux du management moderne. Par ailleurs, les problèmes de gestion ainsi que les scandales de toutes natures témoignent de la fragilité des systèmes de maîtrise des risques mis en place par ces organisations.

C'est grâce en effet à une culture de contrôle qu'il est possible de renforcer la résistance et la dynamique d'une banque dans une période où l'économie des coûts incite à l'allègement des structures administratives.

Depuis ces deux dernières décennies, la majorité des entreprises et particulièrement des banques s'est dotée d'un service d'Audit Interne et cela pour plusieurs raisons suivantes :

§ la taille et la structure des entreprises qui peuvent éloigner la Direction Générale du Centre des Opérations, ce qui ne lui permet pas de se faire aisément une opinion sur ces opérations ; ce sont ce qu'elle attend de l'Audit Interne ;

§ le contexte réglementaire et concurrentiel. En effet, l'évolution constante de la réglementation et la concurrence de plus en plus vive exigent que les entreprises soient à même de faire évoluer rapidement leurs procédures. L'ampleur de ces problèmes et irrégularités sont telles que plusieurs acteurs ont jugé utile d'intervenir parfois jusqu'à dans la gestion bancaire. Cette intervention a pris plusieurs formes :

- un renforcement de la loi, se traduisant par une plus grande responsabilisation des structures d'Audit, notamment des commissaires aux comptes (Traité de l'OHADA, article 700 et suivant) ;

- des directives émanant de la Commission Bancaire et du Ministère de l'économie et des finances;

- l'activisme sur le gouvernement d'entreprise et la bonne gouvernance notamment de la part des investisseurs institutionnels et des bailleurs de fonds.

L'un des points communs à ces différentes interventions est la mise en cause du dispositif de contrôle interne défini par Lionel COLLIN et Gérard VALIN (35 ; 1992) comme étant l'ensemble de sécurité contribuant à la maîtrise de l'entreprise. Il a pour but, d'un côté d'assurer la protection, la sauvegarde du patrimoine et la qualité de l'information et, de l'autre, l'application des instruments de la Direction afin de favoriser l'amélioration des performances.

Il se manifeste par l'organisation, les méthodes et procédures de chacune des activités de l'entreprise pour maintenir la pérennité de  celle-ci.

Il n'est donc pas surprenant que la plupart des recommandations soient axées sur le Contrôle Interne, notamment l'assurance de l'intégrité des systèmes de Contrôle Interne et d'information de gestion. Si à l'externe, une telle recommandation renforce le pouvoir et le mandat du Conseil d'Administration et des commissaires aux comptes, à l'intérieur de l'organisation, elle renforce sans aucun doute le rôle d'une fonction : l'Audit Interne.

En Juin 1999, les Instances dirigeantes de l'I.I.A « The Institut of International Auditors», ont approuvé la définition suivante de l'Audit Interne :

« L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer et contribue à créer de la Valeur Ajouté. Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, de gouvernement d'entreprise et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité ».

Dans la plupart des entreprises mises en cause, cette fonction n'a pas été à la hauteur des attentes en matière de fiabilité du Contrôle Interne. Ce renforcement du rôle de l'Audit Interne s'avérait donc nécessaire dans la mesure où la plupart des organisations incriminées dans les scandales internationaux, avaient mis en place un service d'Audit Interne. Les prises de position des organisations professionnelles montrent que, pour que l'Audit Interne soit une fonction efficace et à Valeur Ajoutée, plusieurs problèmes doivent être réglés.

Pendant qu'ailleurs dans le monde, des efforts sont entrepris pour redynamiser l'Audit Interne, force est de reconnaître que dans notre environnement, beaucoup d'organisations évoluent sans le SAI. Lorsqu'il existe, d'une part ce service n'a pas toujours la place et le rôle qui lui reviennent et, d'autre part les récents scandales dans le monde en matière de finance ont mis en rude épreuve les Services d'Audit Interne. Plusieurs raisons pourraient expliquer cette situation :

1- la perception souvent négative des fonctions de contrôle ;

2- l'indépendance encore théorique des auditeurs internes ;

3- les missions et les objectifs limités assignés à cette fonction ;

4- la culture de contrôle des dirigeants, défavorable à l'exercice de la profession ;

5- les connaissances limitées des auditeurs eux-mêmes, souvent formées sur le tas ;

6- une mauvaise politique de contrôle mise en oeuvre par le service d'Audit Interne ;

7- etc.

Le DAI, étant le responsable du Contrôle Interne, sa défaillance entraîne des préjudices considérables pour l'entreprise.

Dans un élan de redynamisation de la fonction Audit Interne, plusieurs pistes peuvent être explorées pour permettre de surmonter les difficultés énoncées plus haut :

§ le développement des programmes de formation visant à renforcer les capacités des auditeurs internes ;

§ la sensibilisation et la formation des dirigeants aux nouvelles exigences en matière de gouvernement d'entreprises ;

§ la pratique d'Audit Interne dans l'activité bancaire.

Cette dernière nous parait la plus indiquées dans la mesure où elle permettra à l'Audit Interne d'une part, de se comparer aux règles généralement admises dans la profession (normes) et, d'autre part, la mise en oeuvre d'une double recherche de simplicité et de transparence qui doit caractériser la portée d'une mission d'Audit Interne dans une Banque.

La question fondamentale de recherche que nous nous posons est la suivante :

Quel est le dispositif de contrôle interne mis en place à la Banque de l'Habitat du Sénégal ?

De cette question générale, découlent des questions spécifiques à savoir:

- Quel est le motif de création du DAI  par la BHS?

- Comment est-il organisé ?

- Quels sont ses objectifs ?

- Quelles sont les techniques de contrôles utilisés ?

A ces différentes questions, nous tenterons d'apporter des réponses à travers l'étude du thème « La pratique de l'Audit Interne dans l'activité bancaire: cas de la Banque de l'Habitat du Sénégal ».

L'objectif principal de notre étude est de présenter et rapprocher :

`' La réglementation à laquelle est astreinte l'activité bancaire et le contrôle applicable avec le dispositif de contrôle des autorités de la B.H.S et apprécier les résultats obtenus''

- Expliquer l'exploitation des rapports d'Audit Interne sur les trimestres 1er, 3ème de l'exercice 1989/1990 et sur le trimestre 1er de l'exercice 1990/1991, en faisant ressortir les défaillances tout en mentionnant leur total, leur moyenne/trimestre en valeurs absolues et relatives, les services concernés et dire à quoi correspondent ces défaillances pour chaque service ;

- Expliquer les suites données aux défaillances en faisant apparaître celles `'exécutées'', celles `'non-exécutées'' et celles `'contestées'' par service et par service pour chacun des trois trimestres des deux exercices respectivement pris en considération.

Le constat fait devant l'ignorance des Etablissements financiers privés du DAI est un problème récurent dans l'environnement bancaire sénégalais. Or les Banques, pour réduire les multiples et se mettre au diapason des changements économiques intervenus, doivent s'orienter vers une approche de gestion plus actualisée basée sur la compétitivité.

Pour atteindre ces objectifs, nous allons nous appuyer sur les hypothèses suivantes 

Hypothèse I

A travers l'étude, on peut comprendre le mécanisme de la portée d'une mission d'Audit Interne.

Hypothèse II

En rendant obligatoire l'Audit Interne dans les Banques, les autorités monétaires ont cherché à veiller à l'application de la politique mise en place par la Direction Générale de la banque mais aussi à contribuer à la réalisation des objectifs de l'institution et à sa cohésion.

Hypothèse III

Les Banques doivent se doter d'outils modernes de management tels que l'Audit Interne qui, en mettant en place un système d'évaluation interne mais aussi externe, permet de prendre des décisions d'actions correctives si le système connaît des disfonctionnements.

Le but de notre analyse réside dans l'intérêt inestimable qu'elle constitue successivement pour la B.H.S, pour l'I.A.M et pour les futurs managers que nous sommes.

· Pour la B.H., l'étude pourrait l'aider à s'orienter vers une nouvelle méthode de la portée d'une mission d'Audit Interne ou d'améliorer celle déjà mise en place.

· Pour le Groupe I.A.M, elle lui permet d'évaluer à travers ses produits (Stagiaires) la qualité des enseignements fournis afin de répondre aux préoccupations des chefs d'entreprises africains.

· Pour les futurs managers que nous sommes, l'étude nous permet de mettre en application les cours théoriques reçus à l'I.A.M en particulier dans la filière Finance/Banque, et de vérifier sa pertinence dans le contexte africain. Elle consiste aussi à des essaies et des apprentissages pour le stagiaire en le préparant à résoudre des problèmes de gestion des entreprises dans une perspective de carrière future.

REVUE CRITIQUE DE LA LITTERATURE

La réalisation de ce travail nous a amené à consulter un certain nombre d'ouvrage afin d'avoir une idée sur l'Audit Interne Bancaire.

Nous retiendrons l'avis de certains auteurs sur la question relative à  La Théorie et Pratique de l'Audit Interne ; Jaques RENARD nous fait partager son expérience dans cet ouvrage.

Ce manuel, ouvrage didactique par excellence, il sert de base à l'enseignement du contrôle et de l'Audit Interne dans les Universités et les grandes écoles ; ouvrage encyclopédique, il traite de tout ce qu'un auditeur interne doit connaitre pour être un vrai professionnel, mêlant harmonieusement concepts, normes et meilleures pratiques ; ouvrage de référence, il sert de guide à tout responsable d'Audit Interne qui veut construire un service performant, à même d'apporter Valeur Ajoutée à toute organisation.

L'immense succès que connait cet ouvrage, depuis plus de dix ans, en France, est également dû à la clarté de sa présentation, à la qualité de son écriture et à la capacité de son auteur à rendre compréhensibles les concepts les plus complexes, trop souvent mal appréhendés.

Il n'est pas étonnant, dès lors, que Théorie et Pratique de l'Audit interne ait déjà été traduite en plusieurs langues, confirmant ainsi l'estime et le succès qu'il a déjà obtenus depuis longtemps dans les pays francophones.

L'Audit Interne a été développé de long en large car l'auteur a traité de son importance d'une manière générale dans sa théorie et sa pratique. Comme notre étude porte principalement sur l'Audit Interne, il nous fallait se documenter sur le mécanisme de l'Audit Interne et une étude pratique de la mission d'Audit Interne.

Chapitre I- NOTION ET ELEMENTS FONDAMENTAUX

sommaire suivant