WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Projet d'amélioration de l'alimentation en eau potable sur le plateau de l'université de Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Mariama Ahmadou BAH
Université de Kinshasa - Diplôme d'études supérieures spécialisées en aménagement et gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux 2011
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE IV: ALIMENTATION DU SITE UNIVERSITAIRE EN EAU POTABLE
PAR FORAGES

Dans le présent chapitre nous allons examiner l'état de fonctionnement du réseau existant déterminer les différents type de consommateur, estimer le profil journalier, évaluer les besoins en eau sur le site universitaire, faire des études techniques pour le réseau de distribution et la prise d'eau en vue de l'amélioration de la desserte en eau sur ce site.

En outre nous allons faire des propositions de différentes alternatives pour l'alimentation en eau du site universitaire ainsi que la comparaison de la fonctionnalité, de la viabilité et de la durabilité du futur système avec le système existant.

IV-1. Etat de Desserte de l'usine De N'djili A l'Université de Kinshasa et Etat de Fonctionnalité du Réseau existant de l'Université

IV-1.1. Desserte en eau par l'usine de N'djili-Regideso

L'eau que l'on reçoit sur le site universitaire de Kinshasa est produite

essentiellement à l'usine de N'DJILI. Cette eau est pompée des réservoirs de l'usine de N'DJILI jusqu'au réservoir de la station de pompage de GOMBELE en passant par la station de YOLO. De la station de pompage de GOMBELE, l'eau est pompée dans le réseau principal d'une conduite de DN 250mm et entre dans le site par une conduite de DN200mm à la pression nominale de 10.11 bars jusqu'au château d'eau du site universitaire tel qu' illustré sur la carte ci- dessous

Carte N°3 : Etat de desserte en eau de la ville de Kinshasa Source : Archives REGIDESO-Kinshasa, 2012.

Actuellement, la station de GOMBELE ne fonctionne qu'avec un seul Groupe Motopompe (GMP) de haute pression au lieu de trois (3) normalement prévus.

Les GMP haute pression ont un débit unitaire de 200 m3/h. Ces GMP refoulent l'eau dans le réseau conçu depuis la création de l'université en 1954.

IV-1.2. Fonctionnalité du réseau de l'Unikin

Dans ce point, nous allons d'abord brièvement présenter la situation actuelle

d'alimentation en eau potable de la ville de Kinshasa avant de donner celle du site universitaire.

L'alimentation en eau potable de la ville de Kinshasa, se caractérise par la dégradation nette des conditions de service depuis plus d'une quinzaine d'années qui s'explique par le fait que la capacité de production n'a pas évolué alors que la population a continué à croître. Il y aurait ainsi environ 1,5 millions d'habitants sans accès au réseau de distribution de la REGIDESO (BCEOM-op cit), ce qui représente plus du sixième de la population urbaine de l'agglomération de KINSHASA. Le gros de cette population est concentré dans les communes périphériques des zones d'expansion Ouest, Sud et Est, qui souffrent à la fois d'un sous équipement en réseau de desserte et d'un service dégradé en raison des caractéristiques hydrauliques du système.

Les communes d'urbanisation ancienne de la plaine de Kinshasa bénéficient d'un contexte d'alimentation plus favorable de part la proximité des grandes installations de production, une densité plus forte en réseau et une meilleure structure du système de distribution. Les taux de desserte y sont plus élevés qu'ailleurs et globalement la presque totalité de la population a accès au réseau, soit par branchement sur la parcelle (desserte directe), soit par approvisionnement auprès d'un voisin raccordé (desserte de voisinage). Toutefois de nombreux quartiers souffrent de mauvaises conditions de desserte en raison de la vétusté des réseaux (canalisation tertiaires colmatées, fuites).

S'agissant du campus universitaire, un plan complet du réseau des conduites d'alimentation en eau potable avait déjà été établi par l'ingénieur TSHULA TSHIMANGA en 1979, professeur à la faculté polyethnique, les conduites font une longueur de 20360m dont les diamètres sont respectivement de DN 2» ; DN110 ; DN 150, DN 200 et DN 250

C'est sur ce plan que nous nous sommes basés pour vérifier le fonctionnement du système existant. Cette vérification à consisté à parcourir l'ensemble du site pour rechercher les différentes vannes, situées respectivement comme suit :

Etat des vannes de sectionnement

Vanne de sectionnement

- 1ère vanne principale altitude 455m de 04°25'59.5 S et 15°18'34.5 E (près de la faculté des sciences économiques) qui était sensé desservir notamment le plateau des résidents ; l'intendance générale ; homes (30, 150, 80), les maisons N ; le camp des travailleurs ; toutes les facultés ; CREN-K, l'hôpital Mont-Amba, CUK et l'ERAIFT).

- 2ème vanne qui remplace la 1ère vanne qui en panne depuis des années et se trouve à une altitude de 441 m entre 4°25'15.7S et 15°18' 36.5 E (près du Thélème)

- 3ème vanne qui dessert les homes 5 ;7 et 20 ; se trouvant à une altitude 469 m entre 4°25'24.0 S et 15°18'38.0 E

- 4ème vanne est localisée à une altitude de 456 m à 4° 25' 30.20 S et 15° 18' 39.1 E dessert....

- 5ème vanne qui est sur une altitude 474m entre 4°25'26.2 S et 15°18'30.5 E alimente KINDELE et enfin le compteur principal à 454 m d'altitude à 4°25'26.0 S et 15°18'30.7.

Depuis sa réalisation ce plan de réseau n'a pas subi de grande modification, à l'exception de quelques cas isolés du côté du plateau des résidents. Ce réseau de distribution fonctionne ainsi depuis 1956. Dans son fonctionnement actuel, le réseau dessert l'université par intermittence suite aux multiples défaillances enregistrées régulièrement dans le fonctionnement des différentes installations de la REGIDESO et de la SNEL. Pour cela il faut fermer toutes les vannes pour alimenter le plateau des résidents cela à partir de 16 heures jusqu'à 4 heures du matin puis ouvrir les vannes de 4 heure à 16 heures le lendemain et cela doit se faire tous les jours impairs. Ceci répond aussi à la politique de rationnement pratiquée par la REGIDESO depuis qu'elle est confrontée aux problèmes d'insuffisance de quantité d'eau à la production.

Fuite sur le réseau de distribution

.

Ce réseau étant galvanisé dans son ensemble, après un certain âge d'existence, les différentes conduites qui alimentent les installations internes de l'université connaissent beaucoup de fuite et sont colmatées suite aux divers dépôts dans la tuyauterie. Aussi les appareils hydrauliques tels que les clapets anti-retours, les vannes... dont les mécanismes de fonctionnement sont bloqués complètement, forment des bouchons au passage de l'eau dans les conduites.

Lors des investigations techniques menées, il a été constaté que la conduite qui dessert la partie basse fait l'objet de plusieurs fuites. Cela casse la pression pour faire monter l'eau vers le château d'eau.

Aujourd'hui, le plateau universitaire est frappé de manque d'eau criant malgré l'existence du réseau secondaire et tertiaire à cause de multiples soutirages tout au long du parcours de la conduite qui alimente le château et cela en plus des raisons ci-haut évoqués.

Clapet anti retour

Comme dit précédemment, l'eau qui dessert l'université de Kinshasa est pompée à partir de la station de GOMBELE sur une conduite de DN 250mm et 200mm avec une pression de 10.11 bars à l'arrivée. Une partie de cette eau alimente directement les conduites secondaires et tertiaires et est distribuée aux consommateurs et l'autre est refoulée dans un réservoir en béton armé érigé au plateau des résidents. Ce réservoir d'une capacité de 1000m3 avec une cote endroit de 502m d'altitude doit pouvoir emmagasiner, d'une part, ce qui arrive en excès et d'autre part la quantité destinée à être distribuée. Il devrait servir à équilibrer les variations de la consommation au courant de la journée.

Le côté Nord-Ouest du site universitaire (le CNPP et l'ISTM) est directement alimenté à partir de la conduite principale de DN 250 venant de la station de GOMBELE.

Selon les services du réseau sud de la REGIDESO, notre site consomme en moyenne une quantité d'eau estimée à Q = 1.151 m3/j.

Il convient de noter toute fois qu'au moment de la finalisation de cette étude, la REGIDESO est entrain de déposer actuellement une seconde conduite de DN250mm qui devra alimenter l'université à partir de l'usine de LUKAYA et ce dans la recherche des solutions pour la l'amélioration de la desserte en eau du site universitaire

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy