WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Projet d'amélioration de l'alimentation en eau potable sur le plateau de l'université de Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Mariama Ahmadou BAH
Université de Kinshasa - Diplôme d'études supérieures spécialisées en aménagement et gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux 2011
  

précédent sommaire suivant

I.1.5. Objectifs de l'étude :

L'objectif principal de l'étude est d'améliorer l'alimentation en eau potable sur le plateau de l'Unikin, Université de KINSHASA.

Objectifs spécifiques :

· Dresser ou récoler les plans de masse du plateau UNIKIN, y compris le plateau des professeurs, les cliniques universitaires, le centre hospitalier Mont Amba, le bâtiment ERAIFT, CNPP, et l'Ecole de santé publique ;

· Dresser ou récoler le plan du réseau d'alimentation actuel ;

· Dresser le plan du réseau futur

· Analyser l'état de fonctionnalité de ces systèmes;

· Déterminer le nombre des bénéficiaires ;

· Estimer le profil journalier de consommation en eau ;

· Proposer différentes alternatives pour l'alimentation en eau du site universitaire ;

· Comparer la fonctionnalité et la viabilité/durabilité du futur système avec le système existant ;

· Estimer le coût budgétaire des différentes alternatives.

I.1.6.Résultats attendus :

Dans le cadre du présent mémoire les résultats ci-après sont attendus :

- l'estimation des besoins en eau du campus universitaire est déterminée ;

- la comparaison de la fonctionnalité et de la viabilité/durabilité du futur système avec le système existant est effective.

Après réalisation du projet les résultats ci- après vont s'ajouter :

- l'hygiène du milieu et l'accès à l'eau potable sont effectifs;

- le taux de prévalence des maladies d'origine hydriques sur le site est réduit ; - la gestion intégrée des ressources en eau est effective;

- le renforcement de la gouvernance et des capacités du secteur de l'eau sont effectifs;

- le renforcement des structures de production et de distribution de l'eau sur l'ensemble du campus universitaire est effectif;

I.1.7. Structure du Travail :

Ce travail comprend cinq (5) chapitre Le premier chapitre se fixe sur l'introduction, le contexte institutionnel, le deuxième chapitre fait cas de la description de la zone d'étude, de Méthodes et Matériels utilisés, le troisième chapitre est axé sur l'analyse et

l'interprétation des enquêtes, le quatrième chapitre donne l'alimentation du site universitaire
en eau potable par forage et le cinquième chapitre illustre l'analyse financière et économique .

I.1.8. Revues de la littérature :

La difficulté d'accès à l'eau potable dans beaucoup de milieux à travers le monde est la répartition inéquitable de cette ressource sur la planète ; ce qui a fait dire à certains experts que la troisième guerre mondiale sera celle de l'eau. La prise de conscience de la rareté de la ressource en eau douce a incité beaucoup de responsables et chercheurs à réfléchir sur la nécessité de sa bonne gestion pour le bien -être de la population à travers le monde.

Dans les pays développés l'eau est considérée, à juste titre, comme l'un des services public de base et est gérée avec plus d'action DORIER-APPRILL (2006). L'accès à l'eau potable est facilité et garanti pour l'ensemble de la population. A titre d'exemple nous citerons les études de CHARNAY (2010) qui plaident pour une gestion intégrée des ressource en eau dans le bassin versant du Giffre en France en vue d'une conciliation entre différents usagers et une satisfaction des besoins de tout un chacun selon sa spécificité.

Par contre dans les pays en voies de développement les disparités d'accès à l'eau sont fort remarquables et traduisent, dans une certaine mesure les écarts sociaux et spatiaux dans les milieux ruraux et /ou urbains ainsi que l'efficacité des politiques en matière de desserte en eau des différents pays (DORIER-APPRILL op.cit).

La situation en RDC n'échappe pas à cette triste réalité. En effet, bien que compté parmi les pays les plus arrosés au monde en eau, les difficultés d'accès à l'eau potable en RDC sont réelles tant dans les milieux ruraux que dans les milieux urbains suite à la mauvaise gestion et à la mauvaise répartition de l'eau AVOCATS VERTS (2003). Dans un rapport technique, un groupe d'experts du PNUE (2011) travaillant sur la problématique de l'eau en RDC a souligné que la RDC se trouve dans une situation de crise aigue de l'approvisionnement en eau de sa population. En effet, selon ce rapport, seuls 26% de la population congolaise ont accès à l'eau potable réellement saine PNUE (2011). Paradoxalement les eaux du bassin du Congo sont sollicitées pour alimenter les bassins versants des pays victimes de stress hydrique dans les sous-régions environnantes CNAEA (2010).

Concernant la ville de Kinshasa, l'approvisionnement en eau potable de la population est un véritable calvaire faisant une étude sur la gestion locale de l'eau dans les quartiers urbains pauvres de Kinshasa, KAMATHE (2005) a fait remarquer que les besoins en eau potable de la ville sont généralement en deçà des besoins réels de la population. Par conséquent, le taux de couverture des besoins en eau est faible dans l'ensemble de la ville. Dans son rapport financé par PMURR, la BCEOM (2006) explique cette faible couverture par la dégradation nette des conductions de service depuis plus d'une dizaine d'années ; cette situation étant due au fait que la capacité de production n'a pas évolué alors que la population à continuer à croître.

S'agissant particulièrement de l'université de Kinshasa, dans ses études pour le renforcement d'eau potable au plateau des résident/ Unikin, KASONGO (2010) a constaté que ce plateau était frappé de manque d'eau total malgré l'existence du réseau secondaire et tertiaire alimenté par la REGIDESO et ceci à cause des multiples soutirages tout au long du parcours de la conduite alimentant ce site. Dans cette étude il avait estimé les besoins journaliers du plateau des résidents en eau potable à 586.58m3.

Ayant constaté que la pression d'eau fournie par la REGIDESO ne permettait pas d'alimenter régulièrement le plateau des Résidents, le bureau d'étude MIDRILCO (2010) avait proposé l'option de la construction d'un réservoir de reprise à partir du quel une station de repompage à construire devrait refouler l'eau vers le château du plateau qui à son tour desservirait gravitairement toute l'étendue du plateau des Résidents. Par ailleurs WONDO (1997) et BIGOHE (2008) avaient soulevé la problématique de l'approvisionnement en eau à l'Université de Kinshasa comme un des problèmes environnementaux sur les sites sans toutefois proposer les solutions durables possibles pour améliorer cette situation d'eau.

C'est ainsi que notre étude veut analyser en profondeur ce problème d'alimentation en eau potable du site universitaire et proposer des solutions durables et viables pour l'amélioration de l'accès à l'eau sur ce site.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy