WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

3- Identification

B. ibis est un petit héron de couleur blanche. Les sexes sont semblables. On peut le confondre avec d'autres petits hérons de tailles presque égales comme l'Aigrette garzette. Son bec court est jaune. L'iris est jaune pâle. Les jambes plutôt courtes et vert foncé peuvent de loin paraître noires. Sa longueur varie entre 50 et 56 cm et son envergure de 90 à 96 cm (ETCHECOPAR et HÜE, 1964 ; GEROUDET, 1978 ; PETERSON et al., 1986-2006 ; JONSSON, 1994 ; WHITFIELD et WALKER, 1999 ) (Fig. 3).

Les adultes en été ont un plumage entièrement blanc sauf de longues plumes sur la calotte, le bas de la gorge et au centre du manteau qui sont chamois rosâtre ou chamois orangé. En hiver, ces plumes palissent beaucoup au point de donner un ensemble blanc. Les pattes sont rouges vineux sombres en été et vert plus au moins sombre en hiver (ETCHECOPAR et HÜE, 1964 ; DUBOURG et al., 2001).

Chez les jeunes, le plumage est blanc sans plumes roussâtres, bec jaune, pattes brun verdâtre (PETERSON et al., 2006). Dès l'âge de deux à cinq mois, une crête érectile de plumes roux pâle se développe et la couleur du bec devient jaune (BREDIN, 1983).

Figure 3- En haut : B. ibis en dehors de la saison de reproduction en association avec un
bovin (El Madher, 27 octobre 2007) ; en bas : B. ibis en période de reproduction
(Merouana, 22 juillet 2007) (Photos personnelles).

Le dimorphisme sexuel est peu net, les deux sexes sont pratiquement semblables. En dehors de la période de reproduction, les adultes ressemblent aux jeunes, seule une variation dans les mensurations existe, les femelles sont plus petites, mais ceci n'est pas décelable sur le terrain (BLAKER, 1969 ; VOISIN, 1991).

En hiver, la femelle se différencie du mâle par la longueur moindre des plumes du manteau et du bas de la gorge (ETCHECOPAR et HÜE, 1964).

Comme tout Ardéidé, le garde-boeufs vole le cou replié en forme de « S », les pattes sont tenues en arrière dépassant fortement la queue, les doigts allongés et le pouce généralement dressé (BARRUEL, 1949 ; DORST, 1971a).

Les garde-boeufs se manifestent vocalement par des émissions vocales et nasales rauques, émises lors des cérémonies de salutations et des cris d'alarmes parfois légers et parfois assourdissants de type «kok et kaah» (VOISIN, 1991).

Par ailleurs, les jeunes héronneaux font entendre des cris de peur et d'inconfort comme «eeeh» (BLAKER, 1969).

4- Répartition géographique

4.1- Dans le monde

D'après SIEGFRIED (1978) et FRANCHIMONT (1986a), le Héron garde-boeuf est d'origine faunique Indo Africaine, c'est à dire que ses lieux d'origine sont les suivants : toute l'Asie méridionale et le Japon et toute l'Afrique tropicale au sud du Sahara y compris le Madagascar (Fig. 4).

A partir des lieux d'origine, la distribution du héron garde-boeufs, au cours de ces cinquante dernières années, est passée par un processus de continuel accroissement dont la conséquence a été une aire de distribution presque cosmopolite (HANCOCK et KUSHLAN, 1989 ; LOWE, 1994 ; WHITFIELD et WALKER, 1999 ; DUBOURG et al., 2001).

Cette espèce habite toute l'Afrique, à l'exception du Sahara aride, ainsi que le Madagascar (GEROUDET, 1978 ; HANCOCK et KUSHLAN, 1989).

D'après HEIM DE BALSAC et MAYAUD (1962), le Héron garde-boeufs se rencontre communément dans la région tellienne en Tunisie, la plaine des Trifa au Maroc orientale et les plaines du Maroc espagnol jusqu'à Marrakech.

En Asie, on le trouve dans la région Iranienne qui s'étend vers l'est et le sud-est à partir du Pakistan, de l'Inde, du Népal et du Bangladesh jusqu'aux îles méridionales des

Figure 4- Repartition geographique mondiale du Heron garde-bceufs, Bubulcus ibis ibis (BREDIN, 1983, modifiee).

Maldives et au Sri Lanka. Son aire continue vers l'est à travers le sud-est de la Chine, la Birmanie et les Philippines. Vers le nord, le Héron garde-boeufs se trouve en Corée et dans le sud du Japon (HANCOCK et KUSHLAN, 1989). Il est observé aux îles Maldives, à Aldabra Atoll, pour la première fois par ABBOTT (RIDGWAY, 1895 in BENSON, 1967) et indiqué comme arrivé récent dans cette région par GAYMER depuis 1964 (GAYMER, 1967).

En Europe, son aire de distribution couvre l'Espagne, le Portugal et la France, et vers l'est Israël et la Turquie (GEROUDET, 1978 ; HANCOCK et KUSHLAN, 1989).

En Amérique, on le trouve au nord et au sud. Il se reproduit sur tout le littoral du Mexique, en Amérique centrale et aux Antilles. Le Héron garde-boeufs a établi tout d'abord des populations reproductrices en Floride et au Texas au début des années 50. En quelques années, il a étendu son aire nord Américaine le long de la côte atlantique jusqu'au Canada ; il s'est installé en Californie et jusqu'au Chili et l'Argentine au sud (HANCOCK et KUSHLAN, 1989 ; HAFNER, 1994).

HANCOCK et KUSHLAN (1989), délimitaient l'aire de distribution de l'espèce à une longitude d'environ 45° N sur les deux masses terrestres de l'Amérique du Nord et de l'Eurasie et à une latitude méridionale de 35 à 40° S environ. Cette limite sud a été dépassée, atteignant récemment le sud des îles Falkland et la Terre de Feu à 55° S (MORALES in KUSHLAN et HAFNER, 2000) et même près de l'Antarctique à 61°23' S 63°39' O à une température de l'air de 1° C (CLARK, 1985). GAUTHIER-CLERC et al. (2002), ont observé un adulte harcelé sur une colonie du Pingouin Royal Aptenodytes patagonicus à Crozets (48°35'S, 68°43'E) au sud de l'océan Indien.

précédent sommaire suivant