WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

Partie II : Présentation des zones échantillons

1- Choix des zones échantillons

Avant de commencer nos sorties de terrain, nous avons réalisé des sorties de prospection afin de choisir les zones échantillons sur lesquelles nous travaillerons.

Nous nous sommes également basé sur une étude réalisée sur la bioécologie de la Cigogne blanche dans la région de Batna par DJADDOU et BADA (2006). Ces enquêtes nous ont relevé principalement trois zones dans lesquelles ces derniers auteurs ont dénombré les plus grands effectifs de cigognes blanches et de hérons garde-boeufs. Ces zones sont AinTouta, El Madher et Merouana, qui sont particulièrement caractérisées par des plaines et des vallées très peu accidentées.

Ain-Touta, abrite une grande colonie mixte de cigognes blanches et de hérons gardeboeufs construite sur de hauts arbres de Pin d'Alep, située au centre ville. La hauteur des pins qui atteignent jusqu'à 25 m et leur situation au centre ville (dérangements et piétinement des pelotes de réjection des oiseaux), nous ont dissuadé à travailler dans cette zone.

Nous avons alors opté pour les zones d'El Madher et de Merouana, qui sont peu éloignée de l'Université.

Nous avons pris en considération que les aires d'étude sont beaucoup plus grandes que les données qui concernent seulement les communes d'El Madher et de Merouana. Dans la zone échantillon d'El Madher l'aire d'étude peut s'élargir sur les communes d'El Madher, Boumia, Djarma et Fesdis et dans la zone échantillon de Merouana les communes de Merouana, Oued El Ma, Ksar Bellezma et El Hassi (Fig. 6).

2- Description générale de la zone échantillon d'El Madher

La daïra d'El Madher est située dans la willaya de Batna à une distance de 22 km à l'est du chef lieu de la willaya. La zone échantillon d'El Madher couvre la majorité du territoire de la daïra d'El Madher, notamment les communes d'El Madher, de Boumia et de Djerma et la commune de Fesdis (daïra de Batna). L'ensemble de ces communes couvre une superficie de 438, 69 km2 dont 19.980 ha de S.A.U. (Fig. 6).

Se situant à 900 m d'altitude, la zone d'El Madher est caractérisée par des terres fertiles situées au pied du Djebel Bouarif point culmunant Ras fourrare 1.741 m. Cette zone est dominée par un relief simple et relativement plat. La pente représente environ 8 %, c'est pourquoi elle est souvent dite « la plaine d'El Madher » (ANONYME, 2005). C'est au sein de cette plaine que se sont déroulées nos études sur les disponibilités alimentaires, le recensement des populations et la fréquentation des milieux de gagnage.

Le suivi de la biologie de la reproduction et la collecte des pelotes de réjection destinées à l'étude du régime alimentaire sont effectués comme suit :

> Cas du héron garde-boeufs

En dehors de la période de reproduction du héron garde-boeufs, nous avons travaillé sur deux dortoirs. Le « dortoir d'El Madher », bâti sur 4 arbres de cyprès (Cupressus sempervirens), est situé à la limite nord du village d'El Madher. Le « dortoir de Djerma », bâti sur 2 arbres de cyprès et un arbre de Pin d'Alep, est situé sur la route nationale n° 3, à 7 km du chef lieu de la commune de Djerma en allant vers Constantine.

Pendant la période de reproduction du garde-boeufs, nous avons travaillé dans une colonie de nidification située au niveau de la psychiatrie d'El Madher, qui est construite sur 3 arbres de pin d'Alep.

> Cas de la Cigogne blanche

Concernant la Cigogne blanche, nous avons travaillé dans une colonie construite dans une ferme distante de 7 km à l'ouest du village d'El Madher. Dans la « clonie d'El Madher », la Cigogne blanche a construit 12 nids sur une maison de premier étage à toiture en tuiles, 2 nids sur deux cyprès et 5 nids sur des poteaux électriques en béton de 8 m de hauteur.

précédent sommaire suivant