WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

Chapitre III : Matériel et méthodes d'étude

1- Méthode d'étude de la phénologie des deux échassiers et du statut actuel du héron garde-boeufs

1.1- Méthode d'étude du cycle biologique des deux espèces

Durant nos sorties de terrain, allant de novembre 2006 jusqu' à novembre 2007, nous avons opté à enregistrer les différentes dates concernant les stades phénologiques des deux échassiers dans les deux zones d'étude. Ainsi, nous avons noté pour la Cigogne blanche les dates d'arrivées et de départs, la date de ponte, la période de couvaison et d'élevage des jeunes et la date d'envol des cigogneaux. De même pour le Héron garde-boeufs, nous avons noté les dates de première observation du plumage nuptial, de première observation d'accouplements et de pontes, les périodes de couvaison et d'élevage des jeunes et la date de première observation d'envols de héronneaux.

1.2- Méthode d'étude du statut actuel des populations du Héron garde-boeufs

1.2.1- Objectif de cette étude

L'objectif principal de cette démarche est de mettre la lumière sur la nouvelle aire de répartition du héron garde-boeufs en période d'hivernage et de reproduction jusqu'en 2007 sur tout le territoire de la wilaya de Batna avec la mise en évidence des principaux éléments caractérisants la biologie et l'écologie de l'espèce.

Cette étude, contribuerait à la connaissance de la place écologique qu'occupe cette espèce et le rôle qu'elle peut jouer dans le fonctionnement des écosystèmes qu'elle a nouvellement colonisés.

1.2.2- Enquête locale

Pendant toute la période d'étude et particulièrement durant une dizaine de jours au mois de juillet 2007, nous avons interrogé une cinquantaine de personnes de différents âges et niveaux intellectuels (paysans, adolescents, universitaires), dans les centres villes et environs (Douars) des communes suivantes : Tazoult, Oyoun El Assafir, El Madher, Djerma, Seriana, Zana El Beida, Ain Djasser, Merouana, Ksar Belezma, Ain Touta, Tilatou, Sefian, Boumagueur, N'Gaous, Barika, Bitam et Seggana.

La démarche suivie est celle des entretiens selon la méthode semi-directive, en se basant sur un questionnaire typique de 15 questions (Fig. 9).

Chapitre III- Matériel et méthodes

Enquête locale sur le Héron garde-boeufs

Date :
Heure :
Lieu :

1- Fonction et niveau intellectuel du répondeur ?

2- Quel est le nom local du héron garde-boeufs ?

3- Depuis quelle année connaissez-vous (observez) le héron garde-boeufs ?

4- A quelle période de l'année l'observez vous (saison ou mois) ?

5- A quelle période de l'année arrive-t-il (saison ou mois) ?

6- Quels sont les types de milieux fréquentés par l'espèce ?

7- De quoi s'alimente-t-il ?

8- Avec quelles espèces d'oiseaux et/ou machines agricoles s'associe-t-il ?

9- Dortoirs connus (localisation), et directions d'envols des oiseaux le soir et le matin ?

10- Colonies connus (sites observés en particulier au printemps et en été), type du support, nombre approximatif de nids ?

11- Pensez-vous qu'il est : Utile, nuisible, importun, indésirable ?

12- Si l'espèce vous dérange ou vous importune, dites comment ?

13- Est-ce que vous avez essayé de le chasser ou de le dissuader et avec quel moyen ?

14- Est-ce qu'il y a des gens qui le consomment, et comment le chassent-ils ?

15- Que préférez-vous, le garde-boeufs ou la cigogne blanche ?

Figure 9- Prototype du questionnaire utilisé dans l'enquête locale.

Selon TREPPOZ et VAIS (1988) in OUELMOUHOUB (2005), ce type de méthode permet à la personne interrogée d'aborder des thèmes et sous-thèmes que l'enquêteur lui propose ouvertement ou bien qu'il aborde lui-même. Dans ce cas, les questions posées s'enchaînent en fonction des informations apportées par l'interviewé.

Cette enquête est réalisée auprès des habitants, en particulier, des agriculteurs et des paysans vivants en contact direct avec l'espèce. Elle a porté sur le recueil d'informations concernant d'une part, le statut phénologique de l'espèce (historique, périodes d'arrivée et de départ, année de première nidification), la localisation exacte des colonies et des dortoirs, les types des milieux d'alimentation, le type des proies habituellement consommées et d'autre part, sur le type de relation existant entre l'espèce et l'homme (Fig. 9).

précédent sommaire suivant