WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'étude de la niche écologique de la Cigogne blanche Ciconia ciconia L. , 1758 (Aves, Ciconiidae ) et du Héron garde- boeufs Bubulcus ibis L. , 1758 (Aves, Ardeidae ) dans la région de Batna


par Naoual BOUKHTACHE
Université El Hadj Lakhdar Batna Algérie - Magister en agronomie 2008
  

précédent sommaire suivant

4.2.2- Analyse de la composition en proies des pelotes du Héron garde-boeufs

Pour le Héron garde-boeufs, la décortication de 110 pelotes nous a permis d'enregistrer un minimum de 3 proies dans une pelote contenant 1 Forficula auricularia et 2 individus de Buprestidae sp. ind. en plus de plumes, du plastique et des pierres. Un maximum de 586 proies dans une pelote contenant 454 Formicidae sp. ind., 53 Messor barbara, 26 Anisolabis mauretanicus, 16 Caelifera sp. ind., 13 Coleoptera sp. ind., 6 Gryllus bimaculatus, 4 Carabidae sp. ind., 3 Ensifera sp. ind., 3 Chlaenius sp., 2 Ophonus sp., 2 Araneidae sp. ind. et un seul individu pour Labidura riparia, Mantidae sp. ind., Acinopus picipes, Chrysomelidae sp. ind.. Globalement, nous avons noté une moyenne de 85,3 #177; 74,5 proies par pelote.

Le nombre de proies contenu dans une pelote de garde-boeufs de la région de Batna est de loin très important par rapport à celui noté dans plusieurs régions d'Algérie. En Kabylie, BOUKHEMZA (2000), dans un lot de 150 pelotes de garde-boeufs, mentionne un minimum de 4 proies, un maximum de 178 proies et une moyenne de 40 proies par pelote. DOUMANDJI et al. (1993), dans la région de Chlef, BOUKHEMZA et al. (1995),

BOUKHEMZA et al. (1997) et BENTAMER (1998) dans la région de Tizi-Ouzou, notent respectivement des moyennes de 23,4 proies, 46,2 proies, 44,5 proies et 39,7 proies par pelote.

En comparant nos résultats avec ceux de SBIKI (2008), nous constatons également que les pelotes du Héron garde-boeufs de la région de Batna contiennent près de 12 fois plus de proies que celles étudiées à Tébessa. SBIKI (2008), mentionne dans 124 pelotes, une moyenne de 9,5 proies par pelote.

Parmi les proies consommées dans la région de Batna, nous avons noté un taux allant jusqu'à 98,37 % d'insectes. Les vertébrés, quant à eux, composent seulement 0,74 % en abondance en nombre du régime alimentaire du héron garde-boeufs, dont les mammifères (petits rongeurs) constituent 0,42 % d'abondance et 33,64 % de fréquence d'occurrence.

Toutes les études faites en Algérie et dans le monde s'accordent à dire que B. ibis est un échassier prédateur entomophage.

En Algérie, DOUMANDJI et al. (1992-1993), mentionnent des taux de 99,8 % et de 96,8 %, respectivement, à Draa El Mizan et à Chlef. FELLAG (1995), BENTAMER (1998), BOUKHEMZA et al. (2000) et SETBEL et al. (2004), notent plus de 95 % dans les régions de la Kabylie du Sébaou, à Boudouaou et dans la Kabylie de la Soummam. De même, SI BACHIR (2007) et SBIKI (2008), notent également que les insectes représentent les proies les plus abondantes dans la composition du régime alimentaire de l'espèce avec des taux respectifs de 92,9 % et 97,96 % dans les régions de Béjaia et Tébessa.

SIEGFRIED (1971c), en Afrique du Sud, signale qu'environ 80 % du régime alimentaire du garde-boeufs est composé d'insectes. FOGARTY et HETRICK (1973), notent 90 % en Floride (Etats-Unis) ; RUIZ et JOVER (1981), rapportent un taux de 68,4 % dans le delta d'El Ebro (Espagne).

Il est utile de signaler que la fréquence d'abondance en biomasse des proies ne donne pas des valeurs aussi importantes pour les insectes. BOUKHEMZA (2000), signale que 57,2 % seulement de la biomasse ingérée par le garde-boeufs est composée d'insectes et 42,5 % de vertébrés.

précédent sommaire suivant