WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation de la demande régionale d'eau résidentielle en présence d'une tarification progressive et non linéaire en Tunisie. Une approche par cointégration sur données de panel

( Télécharger le fichier original )
par Younes BEN ZAIED
Université Tunis El Manar - Mastére de recherche en économie mathématiques et économétrie 2009
  

précédent sommaire suivant

4.2 Le modèle :

4.2.1 Les déterminants de la demande d'eau - aspects théoriques

Dans notre étude, nous adoptons la spéciÞcation de Ayadi et al [2002][2]. Une telle spéciÞcation d'un modèle de demande d'eau résidentielle est justiÞée par la théorie économique classique de la demande, le contexte de l'étude et les caractéristiques climatiques.

La théorie économique de la demande suggére que le revenu et le prix sont les deux variables principales qu'on ne peut ignorer en modèlisant la demande du consommateur. En effet, Le ménage emploi une partie de sa consommation en eau pour l'usage essentiel ( boisson, cuisine, nettoyage,...) qui est inélastique au changement de prix et de revenu. Cependant, le ménage de haut revenu emploi une partie de sa consommation pour un usage supplementaire ( arrosage, piscine, nettoyage de voiture, ...) supposé de luxe, et qui doit être trés élastique au changement de prix et de revenu dans un système tarifaire progressif.

La consommation moyenne que nous essayons d'expliquer dans notre travail diminue chaque fois qu'il y a de nouveaux branchés. Pour tenir compte d'une

telle fluctuation, nous introduisons la taille du réseau comme facteur explicatif de l'extension réseau. Cette variable est spécifique pour un pays qui n'arrive pas à réaliser un taux de branchement de 100%, nous pensons que l'effet de cette variable sera négatif et que les nouveaux branchés viennent à diminuer la moyenne et à maintenir la consommation stable ou légèremet croissante dans le bloc inférieur.

Les variables climatiques, notamment la pluviométrie et la température sont le premier élément qui vient à l'ésprit lorsqu'on cherche les déterminants de la consommation d'eau. Ces variables sont proposées dans la littérature (Bient M E et al (2006)[8],Foster & Beattie (1979, 1981)[17], Martinez-Espineira (2003, 2007)). La Tunisie se caractérise par un climat disparate ( une variabilité pluviométrique importante entre régions) qui doit nécessairement agir sur le comportement du consommateur, le signe escompté d'une telle variable est négatif. On s'attend à ce que cette variable contribue à l'explication de la différence inter-régionale en Tunisie en terme de consommmation d'eau.

Le problème est au niveau de la tarification qui est non linéaire et progressive. Cette dernière est constituée d'une part fixe et d'une part variable par tranche et avec le prix du m3 par tranches (p1,p2,p3,p4 et p5) qui sont croissants avec la consommation. Le consommateur est sensible à deux types de prix. Le premier est le prix moyen, qui est le rapport entre le montant de la facture et le volume consommé (Wong (1972)[55], Foster and Beattie (1980))[17]. Au niveau régional cette variable est la somme des factures payées par tous les ménages dans le bloc divisée par le volume total en m3 par ces derniers. Le consommateur est ainsi sensible au montant de la facture d'eau qu'il paye chaque trimestre. L'autre variable est le prix de dernier m3 consommé qu'on l'appele le prix marginal (Howe & Linaweaver (1967)), dans notre cas c'est le prix du m3 dans chaque tranche. Selon Bient M E et al [2006][8], l'utilisation de cette variable doit inclure le D de Nordin [1976] qui estime l'effet remboursement vertuel. Le tableau ci-dessous présente le D de Nordin [1976].

Tableau 2 : le D de Nordin

Tranche

prix marginal

D de Nordin

1

P1

0

2

P2

(P2--P1) x Q1

3

P3

(P3--P1) x Q1+(P3--P2) x Q2

4

P4

(P4--P1) x Q1+(P4--P2) x Q2+(P4--P3) x Q3

5

P5

(P5--P1) x Q1+(P5--P2) x Q2+(P5--P3) x Q3+(P5--P4) x Q4

Où Qi est le volume total qui distingue chaque tranche tarifaire ( i.e: Q1 = 20 m3)

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.