WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  la caractérisation mécanique des critères de qualités du départ de la course vitesse sur 100 m

( Télécharger le fichier original )
par Khalil Ben Mansour
Université de Poitiers - Doctorat 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Deuxième partie

Etude dynamometrique

du depart de course de vitesse

Experimentation et résultats

Deuxième partie

Les études dynamométriques (§-II.5) qui s'intéressent à la caractérisation du départ de course vitesse sur 100 m, considère la vitesse d'éjection comme étant le critère principal d'un bon départ. Ces études analysent l'effet de différentes positions de départ en adoptant deux approches : la première consiste à prendre en compte les forces exercées distinctement au niveau de chaque pied en négligeant les forces exercées au niveau des mains, et la deuxième consiste à mesurer directement la force résultante qu'exerce l'athlète sur son environnement.

Contrairement à ces approches, la présente étude prend en compte les efforts exercés distinctement au niveau de chaque appui afin d'effectuer une analyse complète. Le but est de revoir et redéfinir les critères de performance d'un départ de course vitesse.

Ainsi, le premier chapitre de cette partie (§-III) décrit les outils et méthodes utilisées lors de l'analyse dynamométrique du départ de course vitesse. Ainsi, suite à la description du protocole expérimental les différentes étapes de traitements de données sont décrites. Enfin l'étude de l'état du centre de gravité de l'athlète lors des différentes phases du départ est réalisée en appliquant les principes et lois de la mécanique du point matériel.

Suite à ces analyses théoriques, le deuxième chapitre de cette partie (§-V) expose et discute les résultats issus du traitement des données dynamométrique. L'accent est mis en premier temps sur la précision de la méthode adoptée par l'IAAF pour la détection des faux départs. Ainsi, une analyse comparative est effectuée afin d'étudier l'influence relative de différentes approches, dont celle de l'IAAF, pour estimer l'instant de la mise en action et de ce fait apprécier les faux départs.

Enfin, après avoir analysé les grandeurs dynamiques et cinématiques accessibles par dynamométrie, des analyses en composantes principales sont effectuées dans le but de redéfinir les critères de performance permettant une qualification juste et reproductible du départ de sprint. Plus exactement, ce type d'analyse offre la possibilité de créer de nouvelles variables synthétiques, en nombre réduit, à partir d'une grande quantité de grandeurs (cinématiques, dynamiques, temporelles ...).

Chapitre

Matériels et méthodes

En mécanique, le point matériel est un élément sans dimension et possédant une masse qui peut prendre toutes valeurs arbitraires.

La modélisation de l'athlète par un point matériel de masse conservative revient à réduire l'athlète à son centre de gravité, appelé aussi centre de masse ou centre d'inertie. La notion de centre de gravité est souvent utilisée d'une manière inconsciente par les entraîneurs et les athlètes lorsqu'ils disent qu'un athlète est rapide. L'athlète, pris comme un tout, est en soi une simplification qui se rapproche du concept de centre de gravité.

1-Protocole experimental

1.1-Population etudiee

Quarante six athlètes ont participé à cette étude. Il s'agit d'étudiants de la Faculté des Sciences du Sport de l'Université de Poitiers (Tableau 4). Soixante seize pourcent d'entre eux se positionnent pied gauche en avant dans les blocs de départ. Les expérimentations se sont déroulées au cours de trois périodes distinctes au CREPS17 Poitou Charentes. Toutefois, un seul et même protocole a été utilisé au cours de ces tests. Au début de chaque période d'essais, les athlètes bénéficient d'une présentation des différentes parties de la station de mesure. Elle

17 CREPS : Centre Régional d'Éducation Populaire et de Sports (www.creps-poitou-charentesjeunesse-sports.gouvir)

est suivie par une démonstration des différents réglages possibles des blocs de départ et des appuis mains (figure 1).

Tableau 4 Principales caractéristiques des athlètes ayant participé à cette étude

N = 46

Age
[années]

Taille
[cm]

Masse
[Kg]

Moyenne

21,6

176

70

Écart type

4

4

10

Après une période d'échauffement spécifique, chaque athlète exécute successivement deux départs afin de parcourir le plus rapidement possible une distance de dix mètres. Les essais se déroulent dans une salle d'expérimentation. Pour chaque départ, l'athlète reçoit les commandes suivantes :

§ À vos marques : à ce premier commandement l'athlète doit se positionner dans les
blocs et sur les appuis mains qu'il a auparavant ajusté à sa convenance (figure 20).

§ Prêt : l'athlète doit rester immobile en quadrupédie. L'enregistrement synchronisé

des données commence.

§ Déclenchement d'un signal sonore : l'athlète peut se mettre en mouvement.

Figure 20 Position Prêt de l'athlète sur les quatre dynamomètres (Vue externe - plan sagittal)

L'acquisition des données s'arrête à la pose du premier appui au sol après l'éjection de l'athlète des blocs de départ. Si de l'avis de l'opérateur, l'athlète n'a pas respecté le protocole convenu, l'essai est annulé et l'athlète est appelé à réaliser un nouvel essai.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.