WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  la caractérisation mécanique des critères de qualités du départ de la course vitesse sur 100 m

( Télécharger le fichier original )
par Khalil Ben Mansour
Université de Poitiers - Doctorat 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4-Discussion

À notre connaissance, aucune étude n'a quantifié les forces inter segmentaires et moments articulaires dans les trois dimensions de l'espace lors d'un départ de course vitesse.

La rigidité des segments constitue un critère primordial lors de l'application des principes de la mécanique des systèmes poly-articulés au corps humain. La procédure de solidification par récurrence (PSR) proposée au cours de cette étude satisfait cette condition. Toutefois, son effet sur l'estimation de la cinématique segmentaire et la dynamique articulaire doit être étudié.

Suite à l'adoption de la formulation matricielle des opérateurs homogènes proposée par Legnani et al. (1996), nous avons approché les quantités cinématiques, cinétiques et dynamiques avec une formulation très synthétique en s'appuyant sur les théorèmes de Newton-Euler. Cette formulation matricielle possède l'avantage de présenter dans la même écriture des grandeurs linéaires et angulaires, de plus sa transcription sous la forme d'un algorithme s'avère très performante par son adéquation avec les langages informatiques actuels.

La quantification de la cinématique segmentaire et la dynamique articulaire est ainsi effectuée en intégrant les données issues de la PSR et de la PSG50 Afin, de valider le modèle de dynamique inverse, le torseur d'actions inter-segmentaires au niveau de l'articulation sacro-lombaire (L5) est évalué en adoptant deux stratégies de dynamique inverse (ascendante et descendante).

Suite à la confrontation des grandeurs cinématiques, il est apparu que la PSR offre une estimation plus précise concernant la vitesse du centre de gravité à l'éjection suivant l'axe antéropostérieur. Cela permet d'approcher la norme avec une bonne précision vu la forte corrélation entre ces deux grandeurs.

La comparaison des forces inter-segmentaires et des moments articulaires nets, montre une grande similitude des courbes provenant des deux procédures (PSR et PSG). Toutefois, suite au calcul de la NRMSe il est apparu une divergence entre les données issues des procédures. Cette divergence croît dans le sens ascendant des itérations. Ainsi, les écarts les plus importants sont notés au niveau des articulations : sacro-lombaire (L5), lombo-thoracique (T12) et thoraco-cervicale (C7).

Cette différence peut être due au principe de fonctionnement de la PSR qui se base sur une méthode récurrente ascendante. Cependant, cette méthode se base sur le relevé des données anthropométriques pour reconstituer la situation des segments. Contrairement, la PSG se base sur les longueurs mesurées. Ainsi, la différence observée lors de l'étude de l'effet de la PSR sur la configuration du système poly-articulé peut expliquer cette divergence.

50 PSG : Procédure de Solidification Globale proposée par Lu et O'Connor (1999). Cette procédure est détaillée dans le précédent chapitre (§-VII.3.1)

La démarche initiale qui a guidé ce travail visait à caractériser mécaniquement les critères de qualités du départ de la course vitesse sur 100 m afin d'orienter le choix de l'entraîneur lors de ces prises de décisions en situation réelle de pratique. Pour atteindre cet objectif, il a été nécessaire d'acquérir une meilleure connaissance des déterminants mécaniques de la performance de l'athlète, mais aussi de tenir compte de la précision des méthodes et moyens utilisés pour l'acquisition de ces paramètres.

En analysant la réglementation de l'IAAF pour les épreuves de course, nous avons montré la faible précision des méthodes employées pour la quantification de la performance finale de course et la détection des faux départs. La méthode de détection de l'instant de mise en action adoptée par l'IAAF a fait l'objet d'une étude comparative. Nous montrons l'inefficacité de cette méthode pour mesurer réellement et avec précision, le temps de réaction de l'athlète. En effet, outre le fait d'utiliser un seuil élevé (entre 200 et 300 N) pour détecter l'instant de la mise en action, la mesure du temps de réaction se fait uniquement par des mesures relevées au niveau des pieds. Or, suite à nos expérimentations, il apparaît que la réponse au niveau des mains devance celle des pieds de 0,05 s. Ce résultat est important au regard des dernières évolutions de la réglementation de l'IAAF qui aboutissent à éliminer l'athlète responsable du deuxième « faux départ ». Notre travail propose des critères d'évaluation du faux départ plus équitables car fondés sur une démarche rigoureuse.

La littérature scientifique qui porte sur la performance de départ de course de vitesse, exprime que la performance du départ est essentiellement qualifiée par l'intensité de la composante antéropostérieure de la vitesse d'éjection. Nos résultats montrent que la prise en compte de ce seul critère ne suffit pas à différencier la performance du départ. L'analyse comparative fine, intra et inter sujets, n'est pas possible avec ce seul critère. En d'autres termes, l'entraîneur ne peut pas différencier objectivement et avec précision deux performances, en ne tenant compte que du seul critère : vitesse d'éjection. De ce fait, à partir d'une analyse multidimensionnelles par composantes principales portant sur un nombre

important de variables mécaniques estimées par dynamométries, nous avons tenté de créer un (des) critère(s) synthétique(s) de la performance du départ. Cette démarche n'a pas abouti au résultat escompté. Toutefois, elle a mis en évidence le caractère indépendant des variables étudiées.

Afin de ne pas submerger l'observateur par une grande quantité d'information, six paramètres mécaniques principaux caractérisant le départ de course de vitesse ont pu être identifié : temps de réaction, durée de l'impulsion, positions initiale et finale du centre de gravité, la norme de la vitesse à l'éjection et sa direction. Cinq de ces paramètres directement accessibles par dynamométrie sont « convertis », à l'aide d'un modèle ou directement, en seconde pour offrir à l'entraîneur des indications concernant la perte ou le gain en temps sur 100 m. Le sixième paramètre (direction de la vitesse d'éjection) n'a pas pu être caractérisé en « temps ». Son influence est intégrée dans la phase d'accélération. Enfin, le développement d'une station de mesure de terrain est minutieusement étudiée afin de permettre une quantification juste et fidèle, en temps quasi réel, accordant un suivi longitudinal de la performance des athlètes lors du départ de course vitesse. Dans le cadre d'une collaboration avec le Ministère de la Santé de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative et la Fédération Française d'Athlétisme, nous avons transféré nos connaissances et nos résultats au Centre Régional d'Éducation Populaire et Sportive Poitou-Charentes qui disposera prochainement de la première station dynamométrique 3D en France permettant une quantification fine et rapide de la performance de départ en situation réelle de pratique.

Suite au couplage de mesures cinématographiques et dynamométriques du départ de course de vitesse, il est apparu nécessaire de trouver des solutions adaptées aux problèmes induits par le mouvement de la peau par rapport aux structures osseuses sous-jacentes. Étant l'un des critères primordial à l'application des principes de la mécanique au corps humain, la rigidité des segments nécessite l'adoption de procédures de solidifications par optimisation. Adoptées généralement pour l'analyse de la marche humaine, leurs applications au geste de départ de course de vitesse ont mis au jour des effets indésirables. Elles provoquent des dislocations articulaires ou des changements des orientations segmentaires. La méthode de solidification que nous proposons, résout ces deux problèmes et surtout permet l'application des principes de la mécanique pour l'étude du geste de départ de course vitesse. L'effet de cette nouvelle procédure de solidification sur l'analyse de la cinématique segmentaire et la dynamique articulaire a démontré son efficacité. Cette nouvelle procédure fournit des résultats qui nous permettent d'envisager des perspectives de développement prometteuses. Un autre

résultat important prometteur est la quantification des efforts inter segmentaires et les moments articulaires tridimensionnels. Ces résultats, absents dans la littérature scientifique, sont évalués par dynamique inverse en adoptant une écriture matricielle originale initialement développée dans le domaine de l'ingénierie mécanique et adoptée récemment dans le domaine de la biomécanique pour l'analyse de la marche humaine. La quantification de la dynamique articulaire constitue une étape essentielle pour l'optimisation du geste de départ par simulation numérique.

En tout état de cause, il sera opportun d'approfondir l'ensemble de ce travail en analysant un plus grand nombre de performances d'athlètes de haut niveau afin de conforter les résultats avancés dans cette étude, d'une part, et de mieux appréhender la variabilité des critères de performance en fonction du niveau des athlètes, d'autre part.

Les travaux à venir sur la cinématique du sujet devront, sans aucun doute, intégrer des paramètres posturaux, particulièrement lorsque le coureur s'éjecte des blocs de départ.

Si le départ présente par sa variabilité temporelle, un élément de la performance, la phase d'accélération et la phase de vitesse stabilisée constituent les éléments majeurs de la variabilité de la performance. Dans un futur proche, leurs variabilités induites par l'évolution de la morphologie humaine et des qualités des matériaux lors des phases de contacts seront encore, probablement, la source d'amélioration de la performance.

[Ae 92] Ae M., Ito A., Suzuki M. The men's 100 meters. New Studies in Athletics, IAAF,

1992, 7(1):47-52

[Alex 01] Alexander E.J., Andriacchi T.P. Correcting for deformation in skin-based marker systems. Journal of Biomechanics, 2001, 34:355-361

[Alla 95] Allard P., Stokes L.A.F., Blanchi J.P. Three-dimensional analysis of human

movement. Humain Kinetics, England, 1995, 19-40;

[Alla 00] Allard P., Blanchi J. P. Analyse du mouvement humain par la biomécanique. 2ème

edition, Décarie, Canada, 2000

[Ardl 01] McArdle M., Katch F., Katch V. P hysiologie de l'activité physique, énergie, nutrition et performance. 4ème éd., Maloine, Paris, 2001

[Asch 99] Asch G. Les capteurs en instrumentations industrielle, 5ème éd., Dunod, Paris, 1999 [Barr 83] Barry B., Woodman L. Sprint starting block teaching aid. Pelops, 1983, 4:7-10

[Baum 76] Baumann W. Kinetic and dynamic characteristics of the sprint start. In: Komi PV, editor. Biomechanics V-B Baltimore: University Park Press, 1976, 194-199

[Bego 07] Begon M., Monnet T., Lacouture P. Effects of movement for estimating the hip joint centre. Gait and Posture, 2007, 25:353-359

[Bend 34] Bender W. R. G. Factors contributing to speed in start of race and characteristics of trained sprinters: A summary of experimental investigations. Research Quarterly, 1934, 5(1):72-78

[Bill 98] Billat V. Physiologie et méthodologie de l'entraînement, de la théorie à la pratique.

De Boek Université, Paris, Bruxelles, 1998

[Bren 86] Brenière Y., Do M.C. Mouvements et ajustements posturaux anticipateurs de la
marche
. Journal de Biophysique et de Biomécanique, 1986, 10(1):39-40

[Bouc 05] Boucher M., Limites et précisions d'une analyse mécanique de la performance sur ergocycle. Thèse Université de Poitiers, 2005

[Bren 87] Brenière Y., Do M.C. Modification posturales associées au lever du talon dans l'initiation du pas de la marche normale. Journal de biophysique et de biomécanique, 1987, 11(4): 161-167

[Broo 94] Brooks G.A., Mercier J. Balance of carbohydrate and lipid utilization during exercise: «the cross-over» concept. Journal Applied Physiology, 1994, 76:2253- 2261

[Caho 02] Cahouët V., Martin L., Amarantini D. Static optimal estimation of joint accelerations for inverse dynamics problem solution. Journal of Biomechanics, 2002, 35:1507-1513

[Camo 06] Camomilla, V., Cereatti, A., Vannozzi, G., Cappozzo. An optimized protocol for hip joint centre determination using the functional method. Journal of Biomechanics, 2006, 39:1096-1106

[Capp 89] Cappozzo A., De Vito G., Gazzani F., Massacesi R. Analisi biomeccanica della partenza dai blocchi. Atleticastudi, 1989, 5:347-375

[Capp 96] Cappozzo A., Catani F., Leardini A., Benedetti M., Della Croce U. Position and orientation in space of bones during movement : experimental artefacts. Clinial Biomechanics,1996, 11:90-100

[Capp 05] Cappozo A., Della Croce U., Leardini A., Chiari L. Human movement analysis using stereophotogrammetry. Part 1: theoretical background. Gait and Posture, 2005, 21:186-196

[Chèz 95] Chèze L., Fregley B. J., Dimnet J. A solidification procedure to facilitate kinematic analyses based on video system data. Journal of Biomechanics, 1995, 28(7):879-884

[Chia 05] Chiari L., Della Croce U., Leardini A., Cappozzo A. Human movement analysis using stereophotogrammetry. Part 2: Instrumental errors. Gait and Posture, 2005, 21:197-211

[Coh 98] Coh M., Jost B., Skof B., Tomazin K, Dolenec A. Kinematic and kinetic parameters

of the sprint start acceleration model of top sprinters. Gymnica, 1998, 28:33-42

[Coh 02] Coh M. Application of biomechanics in track and field. Institue of Kinesiologie,

Faculty of sport, University of Ljubljana, 2002

[Coll 03] Colloud F., Modélisation dynamique du rameur lors d'exercices réalisés sur

ergomètres d'aviron. Implication pour l'entraînement. Thèse Universités Claude Bernard - Lyon, 2003

[Copp 89] Coppenolle V. H., Delecluse C., Goris M., Diels R., Seagrave L., Kreeyenhof H. An evaluation of the starting action of world class female sprinters. Track Technique, 1990, 112:3581-3582

[Cous 04] Cousins S., Dyson R. Forces at the front and rear blocs during the sprint start. 22 International Symposium on Biomechanics in Sport, 2004, 198-201

[Cout 00] Coutard Y. Caractérisation et étalonnage des dynamometers a six composantes pour torseur associé à un système de force. Thèse Université de Bordeaux 1, 2000

[Crea 07] Cereatti A., Camomilla V., Vannozzi G, CappozzoA. Propagation of the hip joint centre location error to the estimate of femur vs pelvis orientation using a constrained or an unconstrained approach. Journal of Biomechanics, 2007, 40:1228-1234

[Croc 05] Della Croce U., Leardini A., Chiari L., Cappozzo A. Human movement analysis using stereophotogrammetry. Part 4: assessment of anatomical landmark misplacement. Gait and Posture, 2005, 21:226-237

[Davi 06] Davila M.G., Dapena J., Campos J. The effect of muscular pre-tensing on the sprint start. Journal of Biomechanics, 2006, 22:194-201

[Delh 80] Delhez L., Loverius, Timmermans, J.M. Dynamique du mouvement horizontal lors du départ du sprint. Revue Sport 23, 1980, 2(90):81-90

[Dick 89] Dick F. W. Developing and maintaining maximum speed in sprints over one year. Athletics Coach 23(1): 3-8, 1989

[Dick 34] Dickinson A. D. The effect of foot spacing on the starting time and speed in sprinting and the relation of physical measurements to foot spacing. Research Quarterly, 1934, 5(1):12-19

[Diu 05] Diu B., Leclercq B. La physique mot à mot. Odile Jacob science, 2005

[Duch 86] Duchateau J. Guissard N., Hainaut K. Electromyographie du départ en starting blocs en athlétisme. Journal de Biophysique et de biomécanique, 1986, 10(1):77-78

[Dori 01] Doriot N., Cheze L. Analyse tridimensionnelle du membre inférieur durant la phase d'appui de la marche. ITBM-RBM,2001, 22(3):178-184

[Ehar 95] Ehara Y., Fujimoto H., Miyazaki S., Tanaka S., Yamamoto S. Comparison of the
performance of 3D camera systems
. Gait and Posture, 1995, 3:166-169

[Ehar 97] Ehara Y., Fujimoto H., Miyazaki S., Mochimaru M., Tanaka S., YamamotoS., Comparison of the performance of 3D camera systems II. Gait and Posture, 1997, 5:251-255

[Ehri 06] Ehrig R. M., Taylor W. R., Duda G. N. et Heller M. O. A survey of formal methods for determining the centre of rotation of ball joints. Journal of Biomechanics, 2006, 39(5): 2798-2809

[Esco 98] Escofier B., Pagès J. Analyses factorielles simples et multiples. Objectifs, méthodes et interprétation. 3ème éd., Dunod, Paris, 1998

[Faiv 04] Faivre A., Dahan M., Monnier B., Instrumented shoes for pathological gait assessment. Mechanics research communications, 2004, 31:627-632

[Fort 05] Fortier S., Basset F. A., Mbourou G. A., Favérial J. Starting Block performance in

sprinters: A statistical method for identifying discriminative parameters of the performance and an analysis of the effect of providing feedback over a 6 week period. Journal of sport Sciences and Medicine, 2005, 4:134-143

[Fros 98] Frossard L. Étudedes limites de l'analyse mécanique de la marche d'un amputé comparé à celle d'un sujet sain. Thèse Université de Poitiers, 1998

[Gail 83] GailletA., Reboulet C. A isostatic six component force and torque sensors. In

Proceeding of th 13th International Symposium on Industrial Robots, 1983; 102-111

[Gagn 78] Gagnon M. A kinematic analysis of the kneeling and the starting starts in female sprinters of different ability. Biomechanics VI-B, Baltimore university park press, Copenhagen, Denmark, 6th, International Congress of Biomechanics, 1978, 46-50

[Gerb 99] Gerbeaux M., Berthon S. Aptitude et pratique aérobie chez l'enfant et l'adolescent, la préparation physique à l'horizon 2000. 1ère éd., Puf, Paris, 1999

[Goub 98] Goubel F., Lensel-Corbeil G. Biomécanique : élements de la mécanique musculaire. Masson, Paris, 1998

[Groo 83] Grood E., Suntay W. A joint coordinate system for the clinical description of three dimensional motions : application to the knee. Journal of Biomechanical Engineering, 1983, 32:1221-1227

[Guis 92] Guissard N., Duchateau J. EMG and mechanical changes during sprint start at different block obliquities. Medicine and science in sport and exercise, 1992, 24(11):1257-1263

[Hafe 85] Hafez A.M.A., Roberts E.M., Seireg A.A. Force and velocity during front foot contact in the sprint start. International Series On Biomechanics, 1985, 5B:350-355

[Harl 97] Harland M.J., Steele J.R. Biomechanics of the Sprint Start. Sport Medicine,

1997, 23(1):11-20

[Henr 52] Henry F.M., Force time characteristics of the sprint start. Research Quarterly, 1952, 5(1):27-32

[Hold 97] Holden J.P., Orsini J.A., Siegel K.L., Kepple T.M., Gerber L.H., Stanhope S.J. Surface movement errors in shank kinematics and knee kinetics during gait. Gait and Posture, 5:217-227

[Hold 98] Holden J. P., Stanhope S. J. The effect of variation in knee center location estimates on net knee joint moments. Gait and posture, 1998, 7:1-6

[Houe 04] Houel N., Intérêts et limites de l'analyse cinématique par imagerie. Contribution a la réalisation de modèles cinématiques et dynamiques du mouvement. Application au ski de fond et au saut à ski. Thèse Université de Poitiers, 2004

[Howe 56] Howell M.L. Use of force-time graphs for performance analysis in facilitating motor learning. Research and Quarterley, 27:12-22

[Jaco 92] Jacob R. Van Ingen Schenau G.J. Intermuscular coordination in a sprint push-off. Journal of Biomechanics, 1992, 25(9):953-965

[Karl 94] Karlsson, D., Lundberg, A.. Accuracy estimation of kinematic data derived from bone anchored external markers. In: Proceedings of the 3rd International Symposium on 3-D Analysis of Human Motion, 1994

[Kirk 99] Kirkwood R. N., Culham E.G., Costigan P. Radiographic and non-invasive determination of the hip joint center location: effect on hip joint moments. Clinical Biomechanics, 1999, 14:227-235

[Kraa 01] Kraan G.A., Veen J.V., Snijders C.J., Storm C.J. Starting from standing; why step backwards? Journal of Biomechanics, 2001, 34:211-215

[Lear 05] Leardini A., Chiarib L., Della Crocec U., Cappozzo A. Human movement analysis using stereophotogrammetry. Part 3. Soft tissue artifact assessment and compensation. Gait and Posture,2005, 21:212-225

[Leba 00] Lebart L., Piron M., Mrineau A. Statistique exploratoire multidimensionnelle. 3ème éd., Dunod, Paris, 2000

[Lebo 04] Leboeuf F. Contribution à l'analyse et à la synthèse dynamique du mouvement humain. Thèse Université de Poitiers, 2004

[Legn 96] Legnani G., Casalo F., Righettini P., Zappa B. A Homogeneous matrix approach to 3D kinematics and dynamics. Part I : theory. Mechanism and Machine Theory, 1996, 31(5):589-605

[Legn 96] Legnani G., Casalo F., Righettini P., Zappa B. A Homogeneous matrix approach to 3D kinematics and dynamics. Part II : Applications to chains of rigid bodies and serial manipulators. Mechanism and Machine Theory, 1996, 31(5):589-605

[Leha 05] Lehance C., Croisier J.L., Bury T. Validation du système Optojump en tant qu'outil d'évaluation de la force-vitesse (puissance) des membres inférieurs. Science et Sports, 2005, 20 :131-135

[Lema 90] Lemaire E.D., Robertson D.G.E. Force-time data acquisition system for sprint starting. Canadian Journal of Sport Sciences, 1990, 15(2):149-152

[Lu 99] Lu T. W., O'Connor J. J. Bone position estimation from marker co-ordinates using

global optimization with constraints. Journal of Biomechanics, 1999, 32:129-134

[Mare 85] Marey E.J., Demeny G. Compte rendus de l'Académie des Sciences. 24 août 1885

[Mend 93] Mendoza L., Scöllhorn Wolfgang. Training of the sprint start technique with biomechanical feedback. Journal of Sports Sciences, 1993, 11,25-29

[Mero 83] Mero A., Luhtanen P., Komi P. V. A biomechanical study of the sprint start. Scandinavian Journal of Sport Sciences, 1983, 5(1):20-28.

[Mero 88] Mero A. Force time characteristics and running velocity of male sprinters during the acceleration phase of sprint. Research Quarterly for Exercise and Sport, 1988, 94(2):94-98

[Mero 90] Mero A., Komi P. V. Reaction time and electromyographic activity during a sprint start. European Journal of Applied Physiology, 1990, 61:73-80

[Mero 92] Mero A., Komi P.V., GRegor R.J. Biomechanics of Sprint Running. Sports Medicine, 1992, 13(6):376-392

[Mero 06] Mero A., Kuittunen S., Harland M., Kyröläinen H., Komi P.V. Effect of muscle tendon length on joint moment and power during sprint starts. Journal of Sport Sciences, 2006, 24(2):165-173

[Mick 00] Mickelborough J., van der Linden M.L., Richards J., Ennos A.R. Validity and reliability of kinematic protocol for determining foot contact event. Gait And Posture, 2000, 11:32-37

[Monn 07] Monnet T., Desailly E., Begon M., Valle C., Lacouture P., Comparison of the SCoRE and HA methods for locating in vivo the glenohumeral joint centre. Journal of Biomechanics, 2007, 40:3487-3492

[Mono 97] Monod R., Flandrois H. Physiologie de l'activité physique, énergie, nutrition et performance. 2ème éd., Vigot, Paris, 1997

[Mora 88] Moravec P., Ruzicka J., Susanka P., Dostal E., Kodejs M. Nosek M. The 1987

International Athletic Foundation / IAAF scientific project report: time analysis of

the 100 metres events at the II Worlds Championships in athletics. IAAF Quarterly,

1988, 3:61-96

[Moua 01] Mouahid El K. Les tests d'évaluation de « l'explosivité » des athlètes revisités ; contribution à l'analyse mécanique de manipulations de charges à des fins d'entraînement. Thèse, Université de Poitiers. 2001

[Müll 97] Müller H., Hommel H. Biomechanical research project at the Vth Championships in athletics, Athens 1997: preliminary report. New studies in athletics IAAF, 1997, 12:2-3, 43-73

[Natt 97] Natta F., Breniere Y. Effets de la posture initiale dans le départ du sprint chez les

athlètes féminines de haut niveau. Science et Sport, 1997, 12(1):27s

[Natt 98] Natta F., Breniere Y. Influence de la posture initiale sur la dynamique du départ de

sprint en starting blocs. Science et motricité, 1998, 34:44-51

[Natt 01] Natta F., Réga C. Analyse cinétique et cinématique : du départ en starting blocs, de

la foulée de course a vitesse maximale. Rapport de recherche, Département des Sciences du Sport, INSEP, 2001

[Natt 06] Natta F., Decker L., Boisnoir A. Caractérisation des comportements posturo-

cinétiques en sprint. Rapport du projet de recherche MJSVA N°03-006, Département des Sciences du Sport, Laboratoire Mouvement, Action et Performance-INSEP. Décembre 2006

[Payn 71] Payne A.H., Blader F.B. The mechanics of the sprint start. Medicine and Sport, Biomechanics II, 1971, 6:225-231

[Pias 94] Piasenta J. Apprendre à observer. Plaidoyer pour une formation à l'observation du

comportement du sportif. INSEP-Publications, 1994

[Prov 01] Provost P. La mécanique présentée autrement. L'Harmattan, 2001

[Pont 90] Pontier J., Dufour A.B., Normand M. Le modèle euclidien en analyse des données. Editions de l'Université de Bruxelles, éd. Ellipses, 1990

[Rao 06] Rao G., Amarantini D., Berton E., Favier D. Influence of body segment's

parameters estimation models on inverse dynamics during gait. Journal of Biomechanics, 2006, 39:1531-1536

[Rein 97] Reinschmidt, C., Bogert, A., Nigg, B., Lundberg, A., Murphy, N. Effect of skin movement on the analysis of skeletal knee joint motion during running. Journal of Biomechanics, 1997, 30(7):729-732

[Rich 99] Richards J.G. The measurement of human motion: A comparison of commercially available systems. Human Movement Science, 1999, 18:589-602

[Robe 04] Robert P. Des jauges, des ponts ... et une solution de câblage pour chaque cas. Mesures, Septembre 2004, 767:57-60

[Sand 91] Sanderson L.K., McClements J.D., Robert E.G. Development of apparatus to provide immediate feedback to sprinters in the normal training environment. New Studies in Athletics, by IAAF, 1991, 6(2):33-41

[Salo 04] Salo A., Bezodis I., Wich starting style is faster in sprint running, a standing or

crouching start?, Sport Biomechanics, 2004, 3(1):43-54

[Sapo 90] Saporta G. Probabilités, analyse des données et statistique. Editions Technip, Paris, 1990

[Scho 92] Schot P.K., Knutzen M., K., Philip K. A biomechanical analysis of four sprint start
positions
. Research Quarterly for Exercise and Sport, 1992, 63(2):137-147

[Sige 62] Sigerseth P. O., Grinaker V. F. Effect of foot spacing on velocity in sprints. Research

Quarterly, 1962, 33(4):599-606

[Stag 00] Stagni R., Leardini A, Cappozzo A, Benedetti M.G. Effects of hip joint centre

mislocation on gait analysis results. Journal of Biomechanics, 2000, 33:1479-1487

[Tayl 00] Taylor J. Incertitudes et analyse des erreurs dans les mesures physiques. Dunod, Paris, 2000

[Tiro 03] Tirosh O., Sparrow W. A. T. Identifying heel contact and toe-off using force plate

thresholds with a range of digital-filter cut-off frequencies. Journal of Applied Biomechanics, 2003, 19:178-184

[Vign 95] Vignerot V. Analyse mécanique des conditions optimales de départ en sprint - Application aux modalités d'apprentissage du déséquilibre. Thèse Université de Poitiers, 1995

[Vign 97] Vignerot V., Duboy J., Lacouture P. Mise au point d'une analyse mécanique en translation des différentes modalités de départ de sprint. Science et motricité, 1997, 34:26-36

[Wint 90] Winter D.A. Biomechanics and motor control of human movement. Second Edition University of Waterloo, Ontario, Canada, 1990

[Wu 02] Wu G. et al. ISB recommendation on definitions of joint coordinate systems of

various joints for reporting of human joint motion-part I: ankle, hip, and spine. Journal of Biomechanics, 2002, 35:543-548

[Wu 05] Wu G. et al. ISB recommendation on definitions of joint coordinate systems of

various joints for reporting of human joint motion-part II: shoulder, elbow and hand. Journal of Biomechanics, 2005, 38:981-992

[Zats 85] Zatsiorsky V., Seluyanov V. Estimation of the mass and inertia characteristics of

the human body by means of the best predictive regressions equations. In Biomechanics IX-B, 1985, 233-239

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.