WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'habit ne fait pas le moine ou brève réflexion sur le sens du pagne porté le 8 mars 2012 à  Kinshasa

( Télécharger le fichier original )
par Julio Badianzile
Université de Kinshasa - Gradué en droit 2011
  

précédent sommaire

II. Valeur fonctionnelle

Il nous convient avant de dégager la valeur fonctionnelle du port de pagne le 8 mars de préciser le sens de certains concepts à l'instar de celui femme - épouse et femme - mère.

En effet ces termes ne sont pas à prendre au sens propre de la femme, épouse du monsieur X ou Y, ou mère de tel ou tel enfant, ce qui du coup écarterait de la course les religieuses, les célibataires et jeunes filles pour n'en citer que celles là.

Par femme - épouse, j'entends toute celle qui comme au ménage, se considère comme l'alter ego de l'homme en apportant au profit de la société, de son pays ou de l'humanité toute entière son assistance, son aide ou son savoir -faire. Ainsi par l'utilité qu'elle s'est faite, soit en allant au champ ou à son poste de travail respectif même le plus modeste elle se revêt d'une certaine importance, beaucoup plus importante qu'on serait tenté de le croire puisqu'elle offre des services qui ne seraient pas rendus sans elle.

Par contre femme - mère laisse sous - entendre celle qui peut nourrir, éduquer et entretenir. Donc il ne suffit pas d'être mère biologique pour l'être réellement au tant que nombreuses le sont sans s'être le moins du monde rendues à la maternité. Comme ces religieuses qui encadrent les orphelins ou ces institutrices qui enseignent les élèves contrairement à celles qui enfantent dans la rue et ensuite jettent ou tuent le bébé par exemple.

En définitive donc, comme on peut bien s'en rendre compte les concepts femme - épouse et femme - mère relèvent plus d'un état d'esprit que d'un critère matériellement objectivé, lequel, selon le cas peut être inclusif ou restrictif.

Le sens de ces concepts ainsi précisé, la valeur fonctionnelle du port du pagne le 8 mars peut être dégagée. Comme dit précédemment porter le pagne symbolise la femme. Qui de ce fait est honorée, valorisée, glorifiée, respectée et que sais - je encore : Et c'est là que se situe cette valeur fonctionnelle, puisqu'en ce jour elle est élevée, vénérée même par cette tenue de marque.

En d'autres termes porter un pagne le 8 mars sert simplement à valoriser la femme. Sous réserve certes d'une prise en compte de sa valeur symbolique. Ainsi une dame ou demoiselle qui s'habille en pagne non pas pour se couvrir mais plutôt pour s'exhiber est en dehors de la plaque et si le fait d'être femme constituait en soi un ordre comme celui des médecins ou des avocats, elle mériterait d'être radiée pour violation du code de déontologie.

III. conclusion

Le pagne représente la femme, entendons femme - épouse et femme - mère, dont le port valorise et honore. Tel est le double sens de se le choisir comme emblème lors de cette journée internationale leurs consacrée. Cependant le porter en soi ne suffit pas pour élucider le mystère qu'il porte en lui car comme on ne doit pas l'oublier il n'est qu'un habit dont le sort dépend de celui qui le porte. Donc la femme donne du sens au pagne qui au tournant la symbolise et la valorise, et non pas le contraire.

Donc celle qui porte un pagne le 8 mars pour s'exhiber ne saisit pas la portée de l'événement. Nous ne sommes pas contre celles qui s'exhibent mais seulement préférons que cela se fasse en ordre. Elles peuvent bien le faire les autres jours ou le même le jour mais différemment habillées. Dans ce cas au moins il n'y aura pas de transition et la vie sera la même sur toute la lignée. Au lieu de feindre se conformer aux prescrits dont on ignore les modalités et de ce fait se discréditer.

Il conviendrait ainsi pour conserver le symbolisme du pagne en ce jour que son port fasse l'objet d'une sélection rigoureuse dont ne pourront figurées que celles qui répondront aux critères de la femme - épouse et de la femme - mère d'une part et de l'autre aux règles de la bienséance. Mais puisque cela n'est pas le cas encore que peu nombreuses souhaiteront qu'il le soit réellement nous préférons les laisser faire tout en se ressassant à chaque fois que la cause l'exige l'adage « l'habit ne fait pas le moine ».

précédent sommaire