WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Documentation sur le statut des métis de pères Allemands au Togo entre 1905 et 1914. Présentation de documents allemands avec traductions ou résumés en français


par Essosimna Tomfei Marie-Josée ADILI
Université de Lomé (Togo ) - Maà®trise en lettres allemandes 2012
  

précédent sommaire suivant

3 - Cas individuels

3.1 - Document n° 14 : Josef Comla [Köhler *]

Source originale : Archives Nationales du Togo (ANT)-FA 3/185

3.1. 1 - Résumé en français de l'ensemble des extraits

L'histoire de Josef Comla [Köhler *], né le 17 mars 1897, intimement associé à celle de
son demi-frère Paul Quakuvi Jacobi, né en juin 1898, est un cas très intéressant qui permet

de découvrir la complexité des problèmes liés aux « métis allemands » du Togo. Les extraits de documents d'archives présentés ici donnent une idée de cette complexité.

Le mulâtre Josef Comla, fils du feu gouverneur Köhler et de sa femme togolaise Douha, est né le 17 mars 1897. Dix ans plus tard, le 21 mars 1907, le gouvernemeur Zech demanda aux héritiers allemands du feu gouverneur Köhler de s'occuper des frais de scolarité et d'hébergement de ce mulâtre. La garde de l'enfant avait été confiée à l'assistant des douanes Jacobi qui, jusque là, s'occupait du mulâtre parce qu'il avait eu lui aussi un enfant de sa mère, un mulâtre nommé Paul Quakuvi. Mais jusqu'alors, les dépenses effectuées pour l'éducation de Josef Comla ne lui sont pas remboursées. C'est pour cela que le gouverneur Zech demande de dresser un bilan mensuel de dépenses, afin de se prononcer sur l'exactitude des dépenses effectuées.

L'assistant des douanes Jacobi avait manifestement pris avec lui - de gré ou de force - Josef Comla et sa mère. De son union avec la mère de Josef Comla est né en Juin 1898 Paul Quakuvi. Jacobi propose d'acheter un terrain au petit Josef Comla et d'y construire une petite maison, afin qu'il puisse y vivre avec sa mère. De l'autre côté, il y a la mission catholique qui réclame le remboursement des frais de pension et de soins du petit Josef Comla. La mère de l'enfant est d'accord pour l'achat d'un terrain. Alors, Jacobi propose l'achat d'un terrain d'une plus grande parcelle avec sa contribution afin que la mère et ses deux enfants puissent y vivre. Le 15 décembre, il est porté à la connaissance du commissaire de police Röhn qu'un terrain approprié serait à vendre. Le 20 juillet 1909 l'agriculteur Boko Agedji a vendu un terrain sis à Lomé, et qui mesure 0,0681 ha pour un montant de 500 Marks qui ont été versés en liquide. Et la signature du contrat de vente a été faite en présence de l'agriculteur Boko Agedji de Lomé, le chef de cercle de Lomé-ville, l'Assesseur de justice Dr. Asmis, tuteur du petit mulâtre Josef Komla. Le 11 septembre 1909, une autre vente de terrain s'est effectuée entre le chef de cercle de Lomé, Monsieur l'Assesseur Dr. Asmis comme tuteur du petit mulâtre Josef Komla et Monsieur l'Assistant des douanes Jakobi comme tuteur du petit mulâtre Paul Quakuvi. Le terrain n'est autre que la moitié du terrain du mulâtre Josef Komla, vendu à 250 marks. Toutefois, l'assistant de douane Jacobi garantit à Josef Komla le libre accès au terrain.

L'assistant de douane Jacobi s'engage à construire sur le terrain de Josef Komla et de Paul Quakuvi une sorte de maison pour jumeaux qui sera séparée par un mûr mitoyen et un puits, qui profiterait équitablement aux deux propriétaires. Il s'engage à débourser 500 M y compris les 250 M de l'achat du terrain de Josef Komla et à faire des dépenses

supplémentaires en dehors des 250 M; seulement si Josef Komla s'engage à son tour à rembourser ces dépenses à sa mère dès qu'il aura atteint l'âge adulte. Ainsi cette dernière aurait le droit de partager cette maison jusqu'au remboursement de cette dette. La somme totale dépensée pour la construction de la maison s'élève à 1567,45Mark et Josef Komla devrait rembourser la moitié de cette somme : 783,70 Mark, moins la somme du terrain 250 M, soit 533,70 Mark.

L'Assistant Jacobi quitta le Togo en 1911 et mourut en 1912 à Leipzig, laissant derrière lui un fils mulâtre Paul Quakuvi à qui il a fait don d'un terrain et d'une maison pour répondre à la coutume en vigueur des Européens de dédommager les enfants issus de leurs rapports extra-conjugaux avec une indigène.

Selon les notes d'archives du commissaire de police Bähr le 14 avril 1913, le fils de Jacobi a été embauché à la direction d'une entreprise à Lomé, et Josef Komla continuerait à fréquenter l'école de la mission catholique, et il n'y aurait plus d'argent auprès du Chef de District pour ces deux enfants.

précédent sommaire suivant