WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le calcul de l'horreur comme instrument psychologique de prévention de la violence directe. Cas du Nord Kivu en RDC

( Télécharger le fichier original )
par Falk Litane PETEGOU
Université protestante d'Afrique Centrale (Cameroun ) - Master 2 en paix et développement 2012
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

RESUME

La présente étude analyse la violence directe au Nord Kivu depuis 1990 et cherche à comprendre si le calcul de l?horreur, à savoir l?évaluation des conséquences négatives des atrocités et pertes en vies humaines pouvant résulter des potentielles escalades de la violence, peut créer des conditions favorables pour une Paix Positive dans cette région de la République Démocratique du Congo. A partir des données documentaires et d?entretiens semi directifs qualitatifs, renforcés par une grille d?analyse constructiviste, cette contribution a permis d?aboutir à deux principaux constats. Primo, les groupes en conflit au Nord Kivu sont « fatigués » de vivre dans la violence et regrettent énormément les pertes qu?ils ont encourues depuis l?embrasement de toute la région dans la violence. Pour ceci, l?évaluation systématique des conséquences de la violence directe peut dissuader des futurs affrontements. Secundo, les groupes en conflit s?investissent pour faire la paix et veulent réduire leurs objectifs pour cette effectivité. En ceci, la perception de l?horreur permet d?établir un compromis en réconciliant les intérêts et enjeux liés aux conflits. Il en ressort que, le calcul de l?horreur peut être un facteur limitant des nouvelles violences au Nord Kivu. Pour cela, un principal élément est à considérer : il s?agit de la création des instances intragroupes et intergroupes d?alertes de la violence qui, s?attèleront essentiellement à étudier et à faire prendre conscience des atrocités et des souffrances humaines causées par les précédentes violences. Cette stratégie de prévention de la violence à partir de la psychologie des groupes en conflit, va atténuer, voire transformer les conflits qui constituent des enjeux d?une paix positive et d?un développement durable au Nord Kivu. Elle constitue aussi un plus dans l?approche non-violente de gestion des conflits.

ABSTRACT

This study analyzes the direct violence in North Kivu since 1990 and seeks to understand if the calculation of the horror, that is the assessment of negative consequences of atrocities and casualties that may result from the potential escalation of violence, can create conditions for positive peace in this region of the Democratic Republic of Congo. From the background data and qualitative semi-structured interviews, reinforced by a constructivist analytical framework, this contribution has resulted in two major findings. First, groups in conflict in North Kivu are "tired" of living in violence and greatly regret the losses they incurred from the conflagration of the whole region into violence. For this, the systematic evaluation of the consequences of direct violence may deter future confrontations. Second, groups in conflict are involved to peace and want to reduce their goals for this effectiveness. In this, the perception of the horror allows for a compromise reconciling the interests and issues related to conflict. It shows that the calculation of the horror can be a limiting factor of further violence in North Kivu. For this, a key element to consider is: to create instances of intragroup and intergroup warnings of violence, mainly to study and strive to raise awareness of the atrocities and human suffering caused by previous violence. This strategy of violence prevention from the psychology of groups in conflict will mitigate or transform conflicts that are issues of positive peace and sustainable development in North Kivu. It is also more in the non-violent approach to conflict management.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net