WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La problématique de la prise en charge de la santé sexuelle et reproductive des aides ménagères dans le quartier de Lafiabougou en commune IV du district de Bamako au Mali

( Télécharger le fichier original )
par Soumaà»la MORO
Delta- C centre de formation et d'appui conseil pour le développement local - Maitrise universitaire 2011
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

DELTA-C

BP : E 4850, Rue 252 porte 163 Daoudabougou près Ambassade d'Algérie, Tel : (223) 220 36 99 / (223) 674 01 53 fax : (223) 220 37 01

E - mail : deltac@afribone.net.ml ou infos@delta-c.org site web : www.delta-c.org

Centre de Formation et d'Appui Conseil pour le Développement Local

MEMOIRE DE MAITRISE UNIVERSITAIRE

Spécialité: Gestion de Cycle de Projets, programmes et Politiques de Développement

THEME

La problématique de la prise en charge de la santé sexuelle et reproductive des aides ménagères dans le quartier de Lafiabougou en commune IV du district de Bamako 

Présenté et soutenu par : Soumaïla MORO

Directeur de mémoire : Mr Seydou DIABATE

Promotion 2007-2010

v Dédicace

v Remerciements

v Sigles et abréviations

v Liste des tableaux

v Liste des graphiques

v Sommaire

I. PROBLEMATIQUE/justification du choix du thème

La République du Mali située au coeur de l'Afrique de l'Ouest se distingue par sa grande taille avec une superficie de 1 241 248 km². Elle partage environ 7200 km de frontières avec l'Algérie au Nord, le Niger à l'Est, le Burkina Faso au Sud-est, la Côte d'Ivoire et la Guinée au Sud, la Mauritanie et le Sénégal à l'Ouest.

Le Mali est divisé en 8 régions économiques et administratives (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao et Kidal) et le District de Bamako qui a rang de région. Il compte 49 préfectures, 289 sous préfectures, 703 communes dont 19 urbaines et 684 rurales.

La population résidente du Mali est estimée à 14.159.904 habitants en 2011 dont 49,6% d'hommes et 50,4% de femmes. C'est une population a majorité rurale 71% et très jeune, 49% ont moins de 15ans. La densité moyenne est de 11,7 habitants au km2.

L'espérance de vie est de 51.9 ans pour la population générale et spécifiquement 52.8 ans pour les femmes. L'unité sociale de base est la « grande famille » ce qui implique l'influence substantielle de celle-ci sur le comportement des individus particulièrement en milieu rural où les membres d'une même famille vivent dans des concessions comprenant plusieurs ménages.

Presque la moitié de la population est âgée de moins de 15 ans et plus de 45% pour la tranche d'âge 15-49 ans.

La religion dominante est l'islam avec environ 90% de musulmans.

L'économie du Mali est essentiellement basée sur l'agriculture, l'élevage et la pêche. Le Mali est classé comme pays à faible Indice de développement humain selon les critères du PNUD.

Au plan de l'instruction de la population, 34% d'hommes et 23% des femmes ont fréquenté l'école.

Depuis la conférence internationale sur la population et le développement (CIPD

Caire 1994) la cause des adolescentes bénéficie d'un regain d'attention, cette attention découle de la nature spécifique de l'adolescence qui consacre généralement l'initiation à l'activité sexuelle et la vie reproductive d'une part et de nombreux risques et conséquences associés à cette entrée d'autre part.

Aussi une priorité essentielle est- elle accordée à la résolution des problèmes de santé en matière de sexualité et de reproduction des adolescentes et des jeunes.

Leur plus grande vulnérabilité face aux risques de santé reproductive et des conséquences socio-économiques qui en résultent montre l'urgence des programmes de santé reproductive en leur faveur.

Selon EDS-M IV:

ï le taux de fécondité chez les adolescentes et jeunes est de 188 pour mille dans la tranche d'âge de 15- 19 ans et de 292 pour mille dans la tranche de 20-24 ans alors que la prévalence contraceptive est de 5 % chez les filles de 15-19 ans et de 7% chez les 20-24 ans. A 16 ans, 6,8% des filles sont enceintes de leur premier enfant et à 19 ans 58,7% sont déjà mères ;

ï l'âge médian au premier mariage des filles est de 16,6 ans (17,3 en milieu urbain et 16,3 en milieu rural) ;

ï l'âge au premier rapport sexuel est de 16,1 ans chez les filles et de 21,5 ans chez les garçons ;

ï le taux de séroprévalence du VIH dans la tranche d'âge de 15 à 24 ans pour les jeunes filles est de 1,9% et pour les jeunes garçons de la même tranche d'âge, il est de 1,5%

ï Le risque de décès infantile est très élevé en cas de grossesse précoce (chez les moins de 20 ans), de l'ordre de 143 pour 1000.

Ces indicateurs sociodémographiques indiquent la situation préoccupante des adolescents et jeunes quant à leur santé de la reproduction.

L'accessibilité des jeunes aux services de santé est faible, la concertation entre les structures de tutelle et les intervenants insuffisante, les centres d'écoutes, de conseils et les programmes de santé à l'intention des adolescents et des jeunes insuffisants.

Les activités menées ne permettent pas de mesurer le niveau de réalisation des objectifs fixés à savoir réduire les taux de morbidité et de mortalité liés :

· aux IST-VIH/SIDA,

· aux grossesses non désirées ou accidentelles,

· à la pratique de l'excision, à la toxicomanie et autres pratiques néfastes.

Dans le cadre de la prise en charge des besoins de santé des adolescents et jeunes des centres multifonctionnels pour jeunes ont été créés. Il s'agit du :

· Centre jeune de Sogoniko à Bamako

· Centres ASDAP à Bamako, Ségou et Koutiala

· Centre jeune de Kayes

· Centre jeune et une Radio `'la voix des jeunes'' à Sikasso , Bamako et Koulikoro

· Centre d'écoute et de conseils en matière de VIH/SIDA de Mopti

Sur le plan national, des stratégies d'amélioration de la prise en charge des besoins de santé des adolescents et jeunes ont été mises en oeuvre notamment la définition d'un paquet minimum d'activités, l'élaboration de standards de services de santés adaptés aux adolescents et aux jeunes et la formation de formateurs et de prestataires sur la sante et le développement de ce groupe cible.

Du temps des sociétés les plus reculées au temps modernes des hommes et des

femmes ont toujours maintenu sous leur domination leurs semblables, l'emploi d'aide

ménagère n'échappe pas à cette règle. Les AM (aide ménagère) ou filles migrantes

ou les servantes représentent une couche particulière de la population en majorité des

adolescentes d'âge compris entre 10-19ans selon L'OMS et de jeunes adultes d'âge

entre 20-24 ans.

Le phénomène d'emploi ménager est surtout répandu dans les villes notamment

dans le district de Bamako où les AM constituent la part la plus importante des

femmes en activité tous statuts confondus. Elles étaient au nombre de 4734 dans le

district de Bamako (recensement général de la population et de l'habitat du Mali juin

1991 soit 63.6% de l'ensemble des femmes en activité).

Compte tenu du faible niveau socio-économique ces filles quittent leur lieu

d'origine à la recherche de revenu pour subvenir à certains besoins (trousseau de

mariage ; aide aux parents etc).

Actuellement au Mali, beaucoup d'organismes orientent leurs activités vers les

AM :

MALI ENJEU (Mali environnement Jeunesse) : a travers se cellule féminine s'intéresse au aides ménagères en leur donnant une formation en IEC, en couture et en alphabétisation

KANUYA : intervient en cas de conflit entre l'aide ménagère et son employeur

APAF-MUSO DAMBE : (appui à la promotion des aides ménagères) est une structure qui recrute les ménagères, les forme et les place dans les ménages qui leur adressent une demande. Elles suivent des activités d'IEC sur les IST/VIH/SIDA, la planification familiale. APAF-MOSO DAMBE catégorise les Aides ménagères en trois niveaux :

- Les filles a leur premier séjour qui ne sont pas alphabétisées : elles reçoivent leur formation lors des visites des animateurs sur les lieux de travaille, elles reçoivent aussi des conseils, des animateurs. Ce niveau demande beaucoup de patience de la part de l'employeur et une bonne écoute de l'aide ménagère.

- Les filles qui sont allé à l'école et qui ont déjà séjourné pendant une période prolongée dans une grande ville. Celles-ci reçoivent une formation plus systématique vue les activités qu'elles sont appelées a mener (mettre de l'ordre dans la salle de séjour, préparer la nourriture, entretenir les enfants et blanchir le linge etc.)

- Le troisième niveau est constitué de filles qui préfèrent travailler pour les expatriés ou pour les ménages maliens d'une certaine classe. Cela exige une certaine expérience et un savoir vivre.

BAARA-MUSO :

C'est une association qui a pou objectif de faciliter l'insertion socioprofessionnelle des filles migrantes ; de lutter contre l'analphabétisme et la pauvreté des femmes. Elle se donne pour tache de fournir aux ménages des aides ménagères spécialement formées pour mener a bien leurs activités

Toutes ces structures visent de façon générale l'amélioration des conditions socio-économiques des aides ménagères sans toucher leur santé sexuelle et reproductive et elle est prise en charge.

La plupart des AM n'ayant jamais été à l'école ; n'ayant reçu aucune information sur la SR, elles ont une méconnaissance totale de leur corps et principalement leurs organes de reproduction.

· Une étude ( ISBS) a démontré que 80% des jeunes garçons à Bamako ont eu leur premier rapport sexuel avec les aides ménagères,

· Elles sont les cibles des harcèlements sexuels de certains chefs de familles

· Les aides ménagères font partie des cinq catégories de groupe cible à haut risque face au VIH/SIDA avec un taux de prévalence de 2,2%, contre un taux national de 1, 3%, (ISBS)

· En cas d'IST, au d'autres maladies, elles n'ont pas les moyens d'aller se soigner au niveau des centres de santé et font recours aux médicaments dits  « par terre » ;

ü Les différents éléments cités si dessus m'amènent à choisir le thème « La Problématique de la prise en charge de la santé sexuelle et reproductive des Aides ménagères en commune IV du District de Bamako : cas du quartier Lafiabougou ».

Le choix de ce thème se justifie par notre souci de contribuer à la réflexion sur l'amélioration de la santé des Adolescents et des Jeunes de façon générale et particulièrement de celle des aides ménagères a travers la question a savoir:

Quels sont les problèmes liés à la prise en charge de la santé sexuelle et reproductive des Aides ménagères a Lafiabougou, en commune IV du district de Bamako ?

Plus spécifiquement:

· Quels sont les problèmes liés a la sensibilisation des aides ménagères sur la Santé Sexuelle et Reproductive à Lafiabougou ?

· Quels sont les problèmes liés a la prise en charge des cas d'Infections sexuellement Transmissibles (IST) et VIH/Sida chez les aides ménagères à Lafiabougou ?

· Quels sont les l'accès des aides ménagères aux produits contraceptifs a Lafiabougou ?

En répondant a ces différentes questions, nous essayeront de proposer des pistes de réflexions allant vers la proposition d'actions clés qui seront nécessaires pour contribuer a l'amélioration de la santé sexuelle et reproductive des jeunes de façon générale et du groupe cible en particulier

1. OBJECTIFS DE RECHERHCE

1.1. Objectif Général : Identifier et analyser les problèmes liés à la prise en charge de la santé sexuelle et reproductive des aides ménagères à Lafiabougou en commune IV du district de Bamako.

1.2. Objectifs spécifiques :

ü Identifier et analyser les problèmes liés a la sensibilisation des aides ménagères sur la Santé Sexuelle et Reproductive à Lafiabougou ;

ü Identifier et analyser les problèmes liés à la prise en charge des cas d'IST/VIH/Sida chez les aides ménagères à Lafiabougou;

ü Identifier et analyser les facteurs limitant l'accès des aides ménagères aux produits contraceptifs à Lafiabougou.

2. HYPOTHESES

A Lafiabougou en commune IV du district de Bamako, les aides ménagères n'ont pas accès aux services de santé sexuelle et reproductive

ü Les aides ménagères n'ont pas accès à l'Information, Education, la Communication (IEC) sur leur santé sexuelle et reproductive a Lafiabougou ;

ü A Lafiabougou, les aides ménagères n'ont pas accès aux services de soins et d'accompagnement en cas d'IST/VIH/sida ;

ü A Lafiabougou, les produits contraceptifs ne sont pas disponibles pour les aides ménagères.

sommaire suivant