WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Communiquer avec efficience le défi des étudiants-entrepreneurs

( Télécharger le fichier original )
par Jordan Jeandon
Université Lyon 3 - Master 2 communication des organisations 0000
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

1.11 Piste d'améliorations

Pour répondre aux retours sur expériences, voici dans cette troisième sous-partie quelques pistes d'améliorations, des conseils pour éviter de faire des erreurs, pour gagner du temps, pour simplifier son travail, pour améliorer son rythme de vie.

1.11.1 La cible

Plus la cible est précise, plus le message est clair, plus les mots employés sont rigoureux, plus l'univers est défini, plus le choix des canaux de communication est simple, plus la communication est cohérente. Après analyse, on se concentre sur l'essentiel, on trouve les recours pour automatiser au maximum, on gagne du temps, de l'argent et de l'expérience pour réaliser soi-même la campagne suivante.


Comment resserrer sa cible et mieux la définir ?

1.11.1.1 La carte d'identité26(*)

Le but est de définir dans un premier temps la carte d'identité du coeur de cible, puis de la cible principale et enfin de la cible secondaire. Il est possible de s'aider des statistiques de Google Analytics, mais aussi de Facebook (outil intégré à la page professionnelle), et des autres réseaux sociaux comme Twitter et Instagram grâce à des sites.

La cible peut être « consumer » (B2C) ou « business » (B2B) et se classe selon une certaine typologie : le sexe, l'âge, la situation familiale, la catégorie socioprofessionnelle, le lieu de résidence, le comportement d'achat, le pouvoir d'achat, etc.

Il faut définir l'acheteur et le payeur. Parfois ce n'est pas la cible qui réalise l'achat, c'est-à-dire que l'utilisateur n'est pas acheteur (par exemple les cadeaux, les produits pour bébé, etc). Aussi l'acheteur et le payeur peuvent être deux individus différents (par exemple un enfant qui achète des bonbons).

1.11.1.2 Le comportement

Le comportement du consommateur peut se définir par ce qu'il est aime en tant qu'individu, et en tant qu'individu au sein d'un groupe social. Il faut trouver les signes, les actes qui l'identifient, l'image qu'il veut renvoyer. L'objectif est de trouver des indices qui rapprochent la marque de sa cible, pour créer un lien d'amitié. Ce rapport complice se créé à travers les valeurs, les idéaux professionnels, les aspirations personnelles, les hobbies, les distractions, les lectures, les intérêts, les autres marques qu'il porte, etc.

1.11.1.3 Aller à sa rencontre

Après avoir rédigé un portrait robot de la cible détaillé, il est possible d'aller plus loin pour s'assurer de la justesse des recherche : aller à la rencontre des consommateurs par des réunions. C'est un moyen de découvrir le lexique, les images, les idées, les conceptions de l'environnement, etc.

* 26http://www.my-business-plan.fr/etude-marche-cible

précédent sommaire suivant