WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mise en oeuvre d'un système distribué pour l'identification et le suivi du casier judiciaire

( Télécharger le fichier original )
par Juslin TSHIAMUA MUDIKOLELE
Université pédagogique nationale - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

II.5.Réplication des données

Toute application de base de données repose sur un modèle client-serveur. Suivant ce modèle, le client se connecte au SGBD pour passer des ordres. Ces ordres sont de deux natures : lecture (on parle alors de requêtes) ou mise à jour (on parle alors de transactions).

Pour les transactions il y a une modification des données sur le serveur, mais cela reste des ordres de courte durée. A l'inverse, dans le cas d'une lecture, il n'y a pas de modification des données mais les traitements peuvent être longs et porter sur une grande masse de données ; ce qui se passe dans le cadre d'une application web par exemple, où un nombre important de requêtes peut surcharger partiellement (ou complètement) le serveur.

De ce fait, il existe plusieurs solutions pour palier à ce genre de problèmes et, la réplication en est une.

II.5.1. Définition

La réplication est un processus qui consiste à copier l'ensemble d'une base de données (la structure et les données) sur chaque noeud. Elle implique aussi la redondance des informations dans différents sites.

II.5.2. Objectifs la réplication

L'objectif principal de la réplication est d'assurer la fiabilité du système et de faciliter l'accès aux données en augmentant la disponibilité. Ceci soit parce que les données sont copiées sur différents sites permettant de répartir les requêtes, soit parce qu'un site peut prendre la relève lorsque le serveur principal s'écroule.

Une autre application tout aussi importante est la synchronisation des systèmes embarqués non connectés en permanence. Ce qui permet d'éviter les transferts de données et d'assurer la croissance de la résistance aux pannes.

Grâce à la réplication, les utilisateurs ne s'en aperçoivent pas lorsqu'un site est momentanément inaccessible car un autre peut correctement le remplacer.

II.5.3. Technique de la réplication

La technique de la réplication, qui met en jeu au minimum deux SGBD, est assez simple et se déroule en trois étapes :

· La base maître reçoit un ordre de mise à jour (INSERT, UPDATE ou DELETE).

· Les modifications faites sur les données sont détectées et stockées dans un fichier ou une file d'attente en vue de leur propagation.

· Le processus de réplication prend en charge la propagation des modifications à faire sur une seconde base dite esclave. Il peut bien entendu y avoir plus d'une base esclave.

Bien entendu, il est tout à fait possible d'appliquer la réplication dans les deux sens (de l'esclave vers le maître et inversement). On parlera dans ce cas-là de réplication bidirectionnelle ou symétrique. Dans le cas contraire où elle se fait du maitre vers l'esclave, on parle d'une réplication unidirectionnelle ou en lecture seule ou encore asymétrique. Outre ceci, la réplication peut être faite de manière synchrone ou asynchrone.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy