WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mise en oeuvre d'un système distribué pour l'identification et le suivi du casier judiciaire

( Télécharger le fichier original )
par Juslin TSHIAMUA MUDIKOLELE
Université pédagogique nationale - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

I.5. Caractéristiques des systèmes distribués

La performance d'un système distribué se révèle dans ces caractéristiques. Ces caractéristiques ci-dessous devraient être prises en compte lors de la conception d'un système distribué.

I.5.1. Interopérabilité

Dans un système distribué, ilse pose un vrai problème de coopération entre différents composants du système. En effet, ce problème peut être vu au niveau de la couche matériel (différents réseaux physiques et plateforme matérielle), de la couche système d'exploitation (divers OS utilisés(UNIX, Windows, Mac OS, Solaris)), de la couche application (langages de programmation différents) et de la couche middleware (.NET pour Microsoft, Corba pour le Consortium OMG). On parle de l'hétérogénéité, un problème dans le partage des ressources dans un système distribué.

L'interopérabilité est une caractéristique importante qui désigne la capacité à rendre compatibles deux systèmes quelconques. A son tour, la compatibilité est la capacité qu'ont deux systèmes à communiquer sans ambiguïté.

En effet, l'interopérabilité vise à réduire le vrai problème de l'hétérogénéité en la masquant par l'utilisation d'un protocole unique de communication (exemple de TCP/IP pour l'Internet). Pour les échanges des messages, il faut utiliser des standards qui cachent les différences entre les différentes plateformes.

Actuellement, il existe deux approches principales de standardisation pour masquer l'hétérogénéité : les middlewares et les machines virtuelles.

Concrètement, un middleware est représenté par des processus et des ressources d'un ensemble d'ordinateurs, qui interagissent les uns avec les autres. Ils middlewares améliorent la communication en offrant des abstractions telles que :

· Le RMI (Remote Method Invocation)  qui est la possibilité, pour un objet, d'invoquer la méthode d'un autre objet situé sur une plateforme distante ;

· La notification d'événement pour la propagation d'informations d'une plateforme vers une autre ou plusieurs autres plateformes ou composants d'une application distribuée ;

· La communication entre groupe de processus ;

· La gestion de la duplication des données partagées ;

· La transmission de données multimédia en temps réel.

Les machines virtuelles permettent de supporter le code mobile désignant la possibilité de transfert de code d'une machine source à une machine de destination et son exécution sur cette machine. Au cas des différentes plateformes, le code produit sur l'une ne peut fonctionner sur l'autre. Pour éviter ce problème, le code mobile est généré d'un langage source pour une machine virtuelle donnée (exemple de la JVM). En effet, chaque plateforme doit disposer d'une couche logicielle qui implémente la machine virtuelle car cette dernière représente une généralisation des middlewares offrant les mêmes services.

Figure 2: exemple d'un système distribué

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy