WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude socioéconomique de la pauvreté chez les communautés vivant dans les zones cacaoyeres

( Télécharger le fichier original )
par Christian René KOFFI
UFHB - Master 1 2015
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

Chapitre 8 :

Analyse des données et présentation des résultats

Section 1 :

Analyse des données quantitatives

Analyse descriptive

A/Résultat 1

Les données présentées montrent que nous sommes en présence d'une localité(Mabéhiri) dont la population est à majorité autochtone (62%).La répartition des ménages en fonction de la nationalité montre aussi la présence d'étrangers dans cette localité. Les ressortissants Burkinabés sont les plus nombreux avec18, 9%.( Voir annexe, tableau 9)

B/Résultat 2

Selon les données présentées, 72,4% des chefs de ménage sont analphabètes contre 13,7%, qui ont un niveau primaire et 10,3% pour le secondaire. Le niveau supérieur est de 3,4%(Voir graphique 1).

C/Résultat 3

Les données consignées dans le tableau, les ménages perçoivent différemment la pauvreté. 39,6% des ménages pensent que la pauvreté est liée au manque d'argent contre 24,1%, qui considèrent la pauvreté comme le manque de moyens de subsistance. Le manque de terre (20,6%), manque de main d'oeuvre (12%), sont perçus par les ménages comme pauvreté (voir annexe 4, tableau 10).

D/Résultat 4

Selon le tableau, avoir des difficultés de nourrir sa famille(27,5%), ne pas disposer d'un travail(18,9%), de terre à cultiver(20,6%) et les difficultés à scolariser ses enfants(13,7%) sont identifiés par des ménages comme étant des signes de manifestation de la pauvreté(voir 4, tableau 11).

E/Résultat 5

Selon les données de l'enquête, les populations n'ont pas accès aux services sociaux de base.

Quand ces services existent, les populations éprouvent des difficultés pour y accéder ou pour y accéder (89,6%) contre seulement 10,3% de a population, qui affirment avoir un accès facile. Voir tableau 12.

F/Résultat 6

Selon les données du tableau, les populations enquêtées ont des priorités, qui tournent autour du désenclavement (36,2%), la construction de dispensaires (17,2%), la mise en place des activités productrices (15,5%) et la construction d'écoles (12,0%). Voir tableau 13.

G/Résultat 7

Les populations ont identifié elles-mêmes des moyens de lutte contre la pauvreté, visant à développer les infrastructures sociaux de base(36,2%), développer les activités génératrices de revenu(27,5%), désenclaver et développer les infrastructures sociaux de base(15,5%).

La justice fait partir des moyens de lutte contre la pauvreté identifiée par les populations (6,8%), contre 5,1% pour les besoins d'éducation et de formation. Voir tableau 14.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour