WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Conception et réalisation d'une base de données pour la gestion des malades cas de l'hôpital général de référence de Tshiamala

( Télécharger le fichier original )
par Marcel Mbuyi
Université Morava - Graduat 2015
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

EPIGRAPHE

« Fenry Ford produisait des automobiles, Boeing construisait des avions, les spécialistes en sciences informatiques produisent de l'intelligence grâce aux nouvelles méthodes et techniques et les mettent au service de l'humanité toute entière ».

Bill GATES

DEDICACE

A mon père Martin NGOYI MULUNDA et sa charmante épouse Charlotte MUSHIYA WA TSHISHIMBI, pour m'avoir donné la vie.

A mes frères, soeurs et cousins pour vos affections fraternelles que vous ne cessez d'afficher envers moi.

A vous tous, je dédie ce travail.

AVANT PROPOS

Nous voici arrivé au terminus de notre trajectoire académique du cycle de Graduat, qui est couronné par cette rédaction. Y parvenir est un ouf de soulagement pour nous, car il fut coriace et assommant.

Hommage au bon Dieu, qui a toujours pourvu à nos besoins durant toute cette période de lutte que nous avons traversé.

A vous frères et soeurs pour votre assistance ainsi que vos prières que vous ne cessez d'adresser à Dieu pour nous ; trouvez ici la satisfaction de votre prorata.

De façon vénérable, nous remercions l'Assistant Patty SUMAÏLI, Directeur de ce travail, pour son apport non négligeable dans la Direction de ce dernier. Malgré ses multiples occupations, il a été pour nous une pierre précieuse.

Nous ne pouvons pas oublier les autorités de l'Université MORAVE, le corps professoral, pour les efforts qu'elles n'ont pas cessé de ménager pour faire de nous ce que nous sommes à ce jour.

Nous serions taxés d'ingrat si nous ne faisons pas mention spéciale sur les personnes dont le vécu en symbiose nous a été bénéfique.

Un merci particulier à son Excellence Monseigneur TSHIMANGA MUKADI Moïse, Recteur de l'Université MORAVE WILLSAMAL de Mwene-Ditu, pour son oeuvre superbe.

Nous disons également merci au Révérend Pasteur Président Gabriel DIAKALENGA MAWEJA pour ses prières qu'il ne cessait d'adresser au bon Dieu pour notre réussite ; qu'il trouve ici l'expression de notre profonde considération.

Enfin, nous aspergeons d'éloges à toute personne qui a participé de près ou de loin à la taille de notre être intellectuel.

Marcel MBUYI NGOYI

LEGENDE ET ABREVIATION

a. Légende

En informatique de gestion pour donner le processus de traitement, on utilise des formalismes appropriés selon ou en fonction de différents supports d'informatique à utiliser.1(*)

4

3

2

1

8

7

6

5

11

12

10

12

9

15

14

13

1. Plusieurs documents

2. Disque dur

3. Base de données

4. Bande

5. Unité centrale

6. Connexion/renvoi

7. Eclatement

8. Fusion

9. Traitement

10. Tri

11. Bande magnétique

12. Disquette ( Floppy Disk)

13. CD ROM/VD

14. clavier Ecran

15. Document

b. Abréviations

- HGR  : Hôpital Général de Référence

- MDH  : Médecin Directeur de l'Hôpital

- AG  : Administrateur Gestionnaire 

- DN  : Directeur de Nursing

- MCS  : Médecin Chef de Staff

- MCC  : Modèle conceptuel de communication

- MCD  : Modèle conceptuel de données

- MCC : Modèle de circuit de communication

- MCT  : Modèle conceptuel de traitement-

- MOT  : Modèle organisationnel de traitement

- MLD : Modèle logique de données

- MPD  : Modèle physique de données

- TR  : Temps réel

- TD : Temps différé

- SGBD  : système de gestion de base de données

- VBA  : Visual Basic

- MAI  : Méthode d'Analyse Informatique

- MERISE  : (méthode d'étude de réalisation informatique des systèmes d'entreprise)

- CIF  : Contraintes d'intégrité Fonctionnelles

- CIM  : Contraintes d'Intégrité Multiples

- EV : événement

- R : relation

- IP  : Internet Protocol

- TCP/IP  : Transmission Control Protocol/Internet Protocol

- LAN  : Local Area Network

- MAN  : Metropolitain Area Network

- WAN  : Wide Area Network

- OSI : Open Systems Interconnexion

1. INTRODUCTION

Tenant compte de l'évolution de la technologie dans ce siècle présent, l'ordinateur reste l'outil indispensable pour palier à d'énormes difficultés surgissant dans le secteur socio-économique, causées par l'utilisation des systèmes des gestions manuelles devenus archaïques et qui nécessitent d'être révisés ou soit réaménagés, en vue de les adapter aux nouvelles technologies de l'information. En effet, l'utilisation des systèmes automatisés au moyen des ordinateurs permet la croissance des activités et l'amélioration.

Ainsi jusqu'à présent, l'ordinateur reste le moyen le plus sûr pour le traitement et la sauvegarde de l'information. Cette invention a permit d'informatiser les systèmes de données des Entreprises, ce qui est partie essentielle dans leur développement aujourd'hui.

2. CHOIX ET INTERET DU SUJET

0.1 Choix du sujet

Le choix du sujet porte sur l'informatisation de l'HGR DE TSHIAMALA, comme une organisation médicale dont son rôle primordial est de préserver la santé humaine.

0.2 Intérêt du sujet

L'étude et la croissance sur l'automatisation d'un système informatique relationnel à la gestion des malades à l'Hôpital Général de Référence de TSHIAMALA, la recherche scientifique pour l'obtention d'un diplôme de Graduat en Informatique de Gestion et la réalisation d'un ouvrage de référence justifient notre intérêt pour ce présent sujet.

3. PROBLEMATIQUE

La problématique est définie comme un ensemble de questions que se pose un investigateur pendant son investigation sur une discipline bien déterminée2(*).

A cet effet, ces quelques questions méritent d'être posées :

1) Qu'est-ce qu'il faut pour qu'il y ait rapidité dans la circulation des informations à l'HGR DE TSHIAMALA ?

2) Quelles sont les mesures à prendre pour informatiser l'Hôpital Général de Référence de TSHIAMALA ?

3) Quel chemin doit-on prendre pour arriver à un tel système ?

4. HYPOTHESE

L'hypothèse est « l'explication d'un phénomène naturel provisoirement admise et destinée à être soumise au contrôle méthodologique de l'expérience »3(*).

Au regard de cette définition, nous pouvons dire que l'hypothèse est l'ensemble des réponses anticipatives aux questions du départ.

Etant donné que l'ordinateur est de nos jours un outil par excellence qui procure la rapidité et l'automatisation, source de la précision et d'exactitude, nous proposons à l'Hôpital Général de Référence de TSHIAMALA de recourir au système automatisé de gestion, tout en utilisant un outil informatique performant afin de résoudre les différents problèmes liés à la gestion des malades.

Les hôpitaux font partie intégrante des établissements que l'informatique pourra beaucoup aider. En effet, la croissance de la population hospitalière nécessite la mise en place d'une gestion rationnelle prise et rapide.

Avec l'informatisation, la possibilité nous a été donnée de suivre de manière détaillée les traitements de chaque malade, afin de permettre aux responsables de prendre des décisions et offrir la possibilité de retrouver les traces ou opérations diverses accomplies.

En considérant les avantages que nous offre l'informatique, nous avons une conviction parfaite que celle l'automatisation de l'institution répondra aux besoins des utilisateurs d'une manière ou d'une autre.

5. DELIMITATION DU SUJET

- Dans le temps

Spécialement, notre travail couvre la période allant de 2013 à 2015. Ainsi cette période pourra être prolongée si l'HGR DE TSHIAMALA prendra en considération ce logiciel pour s'en servir des fins utiles.

- Dans l'espace

Notre champ d'investigation demeure l'HGR DE TSHIAMALA situé dans la Zone de santé de Mwene-Ditu.

6. METHODES ET TECHNIQUES UTILISEES

- Méthodes

La méthode est l'ensemble des opérations intellectuelles par lesquelles une discipline cherche à atteindre les vérités qu'elle poursuit, en vue de les dénombrer et les vérifier4(*).

Pour cerner les contours de l'expression des besoins de ce système d'information, des méthodes suivantes ont été utilisées :

b. Méthode structuro-fonctionnelle

Elle nous a permit de connaître et comprendre la structure et le fonctionnement afin d'expliquer le déroulement et l'accomplissement de certaines tâches.

c. Méthode historique

Par laquelle, nous avons obtenu des informations rétrospectives sur le système de gestion de cette institution sanitaire et de nous référer au passé de ladite institution pour bien appréhender sa situation actuelle.

d. Méthode analytique

Elle consiste à décomposer les éléments d'un système afin de mieux les définir.

e. Méthode merise

Qui est une méthode d'analyse, de conception et de gestion de projets informatiques, qui nous a été d'une efficacité majestueuse.

- Technique

La technique est définie comme l'outil ou l'instrument de base, dont se sert le chercheur en vue de bien récolter les données relatives à l'objet de sa recherche5(*). Les techniques suivantes ont été utilisées, il s'agit de :

a. La technique d'interview

Elle nous a permit de planer par un jeu des questions-réponses, des informations concernant le fonctionnement de cette institution, au travers de la bouche des différentes responsables des services de ladite institution.

b. La technique documentaire

Elle nous a permit de réunir et étudier des documents relatifs au sujet traité.

c. La technique d'observation directe

Elle nous a permis de pénétrer les réalités présentes.

d. La technique des questionnaires

Elle nous a permis d'avoir les informations par rapport à la gestion au travers de la bouche des différents malades.

7. CANEVAS DU TRAVAIL

A part l'introduction générale, notre travail est subdivisé en deux parties, quatre chapitres.

La première partie traite des considérations théoriques avec comme premier chapitre analyse du préalable et la conception d'un nouveau système d'information comme deuxième.

La deuxième partie est consacrée à la conception et réalisation du système d'information avec comme troisième chapitre la conception du système d'information organisé et le dernier sur le développement de l'application, enfin une conclusion général mettra un point final.

PREMIERE PARTIE : LES CONSIDERATIONS THEORIQUES

CHAPITRE PREMIER : ANALYSE DU PREALABLE

I.1 GENERALITES

La décision de lancer une nouvelle application ou de modifier une application qui existe a des conséquences importantes sur le plan organisationnel, sur le plan des méthodes de gestion et sur le plan des conditions économiques de fonctionnement. Par conséquent, cette décision doit être préparée par une étude préalable qui, à partir d'un diagnostic de la situation actuelle, débouche sur une étude des solutions.

Cette analyse a pour objectif :

Ø De poser correctement le problème à résoudre ;

Ø De bien comprendre le problème ;

Ø De formaliser le problème sous forme accessible à tous les utilisateurs concernés et de bien le définir.

L'analyse préalable a pour but de définir l'opportunité et la praticabilité d'information en posant d'une façon claire le problème à informatiser et les objectifs à atteindre.

I.2 HISTORIQUE DE L'INSTITUTION

Le Dispensaire TSHIAMALA fut construit en 1948 par les colonisateurs pour aider la population de Mwene-Ditu à accéder aux soins. Il dépendait de service médical de KANDA-KANDA. A cette époque, le grand hôpital général de référence était KALENDA sous la gestion des missionnaires catholiques.

En 1952, le Bureau de Territoire fut transféré de KANDA-KANDA à Mwene-Ditu, c'est ainsi que le dispensaire de TSHIAMALA a connu un bon encadrement par le service médical Territorial et Provincial. Dans les années 75 et 76, le dispensaire assurait que des petites consultations, les cas graves étaient transférés à l'hôpital Christ-Roi.

En 1980, le dispensaire TSHIAMALA a connu l'assistance d'un organisme « CORPS DE LA PAIX DES ETATS-UNIS » qui organisa une équipe mobile pour le Programme Elargi de Vaccination (PEV) qui était chargé de la consultation prénatale (CPN) et la consultation préscolaire (CPS) dans les villages environnants.

En 1982, le dispensaire devient un Centre de santé de Référence et à cette période fut inaugurée la Zone de santé de Mwene-Ditu avec un Bureau Central installé dans l'enceinte du Centre Hospitalier de Référence de TSHIAMALA (ancien dispensaire) et l'Hôpital Christ-Roi comme Hôpital de Référence.

En 1994, le Centre Hospitalier de Référence de TSHIAMALA fut appuyé par les Médecins Sans Frontière (MSF) pour faire face aux flux des refoulés du Katanga. C'est ainsi qu'ils construiront le dépôt pharmaceutique de l'actuel Bureau Central de la Zone de santé de Mwene-Ditu.

En 2003, la Zone de santé de Mwene-Ditu fut scindée en deux zones de santé à savoir : Zone de santé de Mwene-Ditu et la Zone de santé de MAKOTA avec l'événement du Territoire de Mwene-Ditu qui devient ville en 2003, le District Médical de Mwene-Ditu fut inauguré en 2004.

En 2004 pendant la période de la campagne de vaccination au passage du Gouverneur MBALA MUAMBILA BANTU Jean-Marie, le Centre TSHIAMALA sera nommé « HOPITAL GENERAL DE REFERENCE DE TSHIAMALA ». Depuis son existence des Médecins Directeurs suivants :

- Dr KANKENDE KIA ;

- Dr KABONGO ;

- Dr NGOYI BIN MOHANDA ;

- Dr TSHIBANGU KALALA ;

- Dr MULAJI ;

- Dr KABUE Delphin ;

- Dr KALOMBO Dédé ;

- Dr MULUNDU TSHITSHI John ;

- Dr Jean Claude MUSASA KASONGO ;

- Dr NGIMBI MPAZU Jody ;

- Dr Etienne TSHIBANDA TSHIBANDA.

I.3 SITUATION GEOGRAPHIQUE

L'Hôpital Général de Référence de TSHIAMALA est situé dans la Province du Kasaï-Oriental, ville de Mwene-Ditu, dans la Zone de santé de Mwene-Ditu, au quartier ILUNGA MATOBO sur l'avenue Centrale, numéro 60.

I.4 STRUCTURE ORGANISATIONNELLE ET FONCTIONNELLE

I.4.1 Structure organisationnelle

L'Hôpital Général de Référence de TSHIAMALA, comme toutes les autres institutions médicales, comprend les organes ci-contre :

Ø La tutelle administrative ;

Ø Le Comité de Gestion ;

Ø La Direction.

a. La tutelle administrative

Elle se hiérarchise de la manière suivante :

Ø Le Ministre Provincial de la santé Publique qui est comme président ;

Ø Le Médecin Inspecteur Provincial ;

Ø Le Chef de la Division Provinciale de la santé ;

Ø Le Médecin Chef de Zone de santé et son Administrateur ;

Ø Tous les membres du Comité Directeur.

Son rôle est de contrôler les décisions prises par le Comité de Gestion si elles sont prises en application.

b. Le Comité de Gestion

Il est composé de (s) (d') :

Ø Un Bourgmestre qui est le représentant de l'entité, du Médecin

Ø Un Chef de Division, comme président ;

Ø Membres d'organe d'appui ;

Ø Un Médecin Directeur ;

Ø Un Directeur de Nursing ;

Ø Tous les superviseurs du Bureau Central de Zone de santé y compris aussi le secrétaire pour la vérification des décisions prises.

Il décide et oriente les travaux de santé à caractère public de l'hôpital. La composition du Comité Directeur d'une Institution de santé à caractère Public est déterminée par l'arrêté ministériel Réf DS/1250/024/80 DU 05 Août 1970 portant création des institutions sanitaires. Il est constitué de :

Ø Le Médecin Directeur qui est le président ;

Ø L'Administrateur Gestionnaire qui est le secrétaire rapporteur ;

Ø Le Médecin Chef de staff ;

Ø Le Directeur de Nursing.

c. La Direction de l'Hôpital

La Direction de l'Hôpital est composée de (s) d' :

Ø Un Médecin Directeur : il est le numéro 1 de l'institution qui veille à la bonne marche des services. Il supervise ou contrôle tous les services de l'institution. Il est chargé de l'exécution des décisions du Ministère de la santé concernant les fonctionnements de son hôpital et procède à l'inspection régulière de l'hôpital. Il coordonne les activités du Comité pharmaceutique thérapeutique : CPT en sigle. Ce comité regorge à son sein trois sous comité à savoir :

o Le sous comité d'assurance qualité : est là pour vérifier la qualité de soins administrés aux malades :

o Le sous comité pharmacovigilance : s'occupe de la vérification de la qualité, de l'efficacité et du cout des médicaments. 

o Le sous comité d'hygiène : s'occupe de l'hygiène en milieu hospitalier, organise les journées d'éducation sanitaire, veille à la propreté de la cour de la l'hôpital, au respect des normes de stérilisation des matériels, à la gestion des déchets, à la propreté des WC. Ce comité compte 15 membres dont un président qui est le Médecin Directeur, deux secrétaires, trois présidents de trois sous comités et neuf autres membres infirmiers et administratifs.

Ø Un Administrateur Gestionnaire : gère tous les services administratifs de l'institution à savoir :

o Les services généraux ;

o Les services administratifs et économiques de l'hôpital.

En sa qualité de responsable administratif, il exerce le pouvoir hiérarchique et les ressources humaines de l'hôpital et en fait un rapport au Médecin Directeur. Il veille à l'ordre et à la discipline générale à l'intérieur de l'établissement.

En sa qualité d'économe, il assure la responsabilité de tous les matériels existants dans l'établissement. Donc, il doit à toute demande justification d'emploi, il veille à l'utilisation rationnelle et judicieuse des biens, il dresse mensuellement, trimestriellement et annuellement l'inventaire des biens, meubles et immeubles de l'établissement. Les attributions sont fixées par l'arrêté ministériel N°DS/1250/050/79 du 13 Décembre 1979 portant répartition des attributions du Médecin Directeur et celles de l'Administrateur Gestionnaire.

Ø Un Directeur de Nursing : il coordonne, organise et supervise les soins à administrer aux malades ainsi que les actes posés par les infirmiers qui sont à sa charge, encadre les stagiaires. Le Médecin Chef de Staff : Il s'occupe de la technique, coordonne les activités techniques, programme des interventions chirurgicales et supervise les services de laboratoire.

Ø Différents Chefs de service : Font le suivi du circuit de travail.

I.4.2 Structure fonctionnelle

L'Hôpital Général de Référence de TSHIAMALA, étant une institution publique, fonctionne avec les services ci-après :

Ø Les services administratifs, les services économiques et les services généraux ;

Ø Les services médicaux qui comprennent l'hospitalisation, les consultations internes et externes ;

Ø Les services médico-technique qui n'ont pas leur attribution d'hospitalisation des malades mais qui contribue à la guérison en fournissant aux services médicaux des prestations dans le domaine de traitement.

COMITE DE GESTION

COMITE DE GESTION

COMITE DE GESTION

COMITE DE GESTION

COMITE DE GESTION

COMITE DE GESTION

SERVICE ADMINISTRATIF

SERVICE FINANCE

SERVICES GENERAUX

HOSPITALISATION

SERVICE EXTERNE

STAFF MEDICO-TECHNIQUE

- Secrétariat

- Statistique

- Personnel

- Réception

- Recouvrement

- Caisse

- Comptabilité

- Pharmacie

- Intendance

- Maintenance

- Morgue

- Urgence

- Pédiatrie

- Médecine Interne (Homme et femme)

- Gynécologie

- Maternité

- Chirurgie

- Consultation externe

- Consultation interne

- Laboratoire

- Bloc opératoire

- Echographie

I.5 ORGANIGRAMME DE L'HGR DE TSHIAMALA

I.6 ETUDE DE L'EXISTANT

Le double visé de cette étude est de :

Ø Prendre connaissance de domaine ;

Ø Recenser l'ensemble des objectifs que l'entreprise a assigné au domaine étudié.

Le déroulement et la répartition des tâches dans cette institution sont les mêmes concernant les services suivants :

* Le service administratif ;

* Le service financier ;

* Les services généraux.

Pour réaliser cette étude, les points ci-après sont abordés : la description de l'activité, l'étude de poste de travail, l'étude des documents, l'étude des circuits des informations et l'étude de schéma de flux entre service.

I.6.1 La description de l'activité

La description de l'activité consiste à définir d'une manière brève, les étapes des déroulements des activités pendant une période déterminée dans une institution.

Partant de cela, les activités de l'Hôpital Général de Référence se déroulent du lundi au samedi reparties comme suit :

Ø Du lundi au vendredi de 07h30' à 15h30' ;

Ø Le samedi de 07h30' à 12h00'.

I.6.2 Etude de poste de travail

Le poste de travail représente principalement le point d'accès à toutes les fonctionnalités d'une application, en particulier aux ressources informatiques. L'étude de poste de travail remonte à l'étude du système tout entier. 

Concernant le poste de travail, l'HGR DE TSHIAMALA est organisé de la manière suivante :

1) Le cabinet du Médecin Directeur ;

2) Le bureau du Médecin Chef de staff ;

3) Le Bureau de l'Administrateur Gestionnaire ;

4) Le Directeur de Nursing ;

5) Le laboratoire ;

6) Les différents Chefs de services ;

7) La réception ;

8) La pharmacie ;

9) La perception ;

Ci-dessous la description des postes de travail

FICHE DESCRIPTIVE DE POSTE DE TRAVAIL

APPLICATION : GESTION DES MALADES Analyste : Marcel MBUYI

DOMAINE : MEDICALE

Nom poste

Nom

Mnémonique

Travaux

Effectués

Responsable

Du poste

Moyens de

Traitement

Obs

01

Médecin Directeur

MDH

Etablissent des bons de sortie

Dr Etienne TSHIBANDA

Manuel

 

02

Médecin Chef de staff

MCS

Consultation

Dr Lucien YANDA, Dr Guy KAMUNGA, Daniel KASENGA

Manuel

 

03

Bureau de l'AG

Bag

Vérification du circuit

Mr KAZADI YABUYI, Mme Lucie MBUYI

Manuel

 

04

Laboratoire

Lb

Examine le malade

Mr Sylvain MBAY WA MPAT

Manuel

 

05

La réception

Rec

Elaboration de la fiche de consultation

Mme KABEDI BUKISHI, Mme SEKELA MATANDA

Manuel

 

06

Pharmacie

Ph

Remise des produits au malade

Mme BILONDA MIPUA, Mme TSHIBANGU KAZADI

Manuel

 

07

Directeur de Nursing

Dn

Hospitalisation de malade

Mr YANGONGO YANDJIBU

Manuel

 

08

Les chefs de service

Cs

Administration des soins au malade

Mme BUKASA BINENE, Mr BUKASA MUAMBA

Manuel

 

09

Perception

Pc

Etablissement des factures

Mr TSHIBANGU MALONDO

Manuel

 

I.6.3 Etude des documents

L'étude des documents consiste à recenser et présenter les documents liés à l'application indiquée.

Pour son fonctionnement, l'Hôpital Général de Référence de TSHIAMALA utilise les documents suivants :

La fiche de consultation ;

Le bon de bar ;

Le bon de laboratoire ;

Le facturier ;

Le registre des malades hospitalisés ;

La prescription médicale ;

Le bon d'échographie ;

Le billet de transfert ;

Le bon de sortie ;

L'attestation de décès ;

Le registre de ventilation des recettes ;

La quittance ;

Il est à noter que dans cette partie, nous n'avons traité que les documents qui sont nécessaires pour la gestion des malades.

I.6.4 Description des documents

La description des documents consiste à déterminer chaque document tout en définissant son rôle joué dans l'institution.

a) La fiche de consultation : permet aux médecins de poser le diagnostic sur le malade ;

b) Carnet de bar : permet aux médecins d'avoir la précision sur le paiement de la fiche de consultation par le malade.

c) Le bon de laboratoire : permet aux médecins de concilier les diagnostics provisoires émis et les réponses du laboratoire afin d'orienter un schéma thérapeutique ;

d) Le facturier : permet d'élaborer différentes factures à remettre au malade.

e) Le registre des malades hospitalisés : permet d'identifier les malades hospitalisés ;

f) La prescription médicale : permet aux médecins de prescrire les différents médicaments que doit prendre le malade ;

g) Le bon d'échographie : permet aux médecins de faire les échographies.

h) Le billet de transfert : permet de transférer un malade dans le cas où les problèmes dépassent le service.

i) Le bon de sortie : permet aux médecins de faire le point sur la fin des traitements pour autoriser la sortie ;

j) L'attestation de décès : permet de transférer le corps du malade à la morgue ;

k) Le registre de ventilations des recettes : permet de comptabiliser les recettes jour pour jour.

l) Quittance : permet de montrer que le malade s'est acquitté de ses dettes vis-à-vis des actes reçus à l'hôpital ;

I.7 NARRATION

Quand un malade arrive, il se présente à la réception où on doit lui établir une fiche de consultation. La réception envoie le malade au service de consultation. Après avoir consulté, le service de consultation envoie le malade accompagné d'un bon de laboratoire à la réception. La réception établit la facture et envoie le malade à la perception pour le versement des frais de labo. Après avoir versé le frais, le malade est orienté vers le laboratoire pour les examens. Après la sortie des résultats de laboratoire, le bon de labo est ramené à la réception et cette dernière prend la fiche de prescription des produits et le bon de laboratoire donne au service de consultation pour la prescription des produits. Après avoir prescrit les produits, le service de consultation envoie le malade à la pharmacie pour le retrait des produits. La pharmacie établit une facture et envoie le malade à la perception pour le versement des frais de produits. Après avoir reçu le frais, la perception met un seau payé cash sur la facture et envoie le malade à la pharmacie pour le retrait des produits. La pharmacie à son tour oriente le malade pour l'hospitalisation.

Après avoir bénéficié les soins appropriés, l'hospitalisation taxe les frais des soins, le séjour et les mains d'oeuvre. Ici une quittance est remise au malade et ce dernier est envoyé à l'administration pour la vérification de tous les circuits. Après avoir vérifié le circuit, l'administration remet au malade un bon de sortie vierge et l'envoie chez le Médecin Directeur pour le remplissage. Le Médecin Directeur rempli le bon et autorise le malade de s'en aller officiellement.

I.7.1 Schéma de flux entre service

C'est une modélisation qui représente uniquement les flux échangés, sans chronologie ni description des activités associées (en entrée ou sortie) à ces flux.

1 2

6

3

5 4

7 8 9

10

11

12

13

Malade

SERV. RECEPTION

SERV. CONSULTATION

SERV. LABORATOIRE

SERV. PERSEPTION

SERV. HOSPITALISATION

SERV. PHARMACIE

CABINET MED DIRECTEUR

SERV. ADMINISTRATION

Malade sorti

* 1 ) A.SUMAHILI Patty, Notes de Cours de méthode d'analyse informatique, G2 UNIMOVA, inédit , 2013,

* 2 CT Innocent, Notes de cours d'initiation à la recherche scientifique, UNIMOVA, G2 Informatique de Gestion, 2013-2014, Inédit

* 3 CT Innocent, Notes de cours d'initiation à la recherche scientifique, UNIMOVA, G2 Informatique de Gestion, 2013-2014.

* 4 Dictionnaire Hachette Encyclopédie, Ed Intégrale, 2007

* 5 CT Innocent, Initiation à la recherche Scientifique, Cours Inédit, G2 Informatique de Gestion, UNIMOVA, 2013-2014.

sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.