WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact du taux d'interet et du taux de change sur la volatilité des banques tunisiennes


par Zied Zagrouba
faculté des sciences economiques et de gestion de Tunis - Mastere de recherche en finance 2016
  

précédent sommaire suivant

1. Evolution du taux d'intérêt

Le taux d'intérêt a connu plusieurs variations durant la période de 2006 au 2015.

Pour l'année 2006, le taux d'intérêt (TMM) a connu trois phases distinctes. Au cours de la première moitié, le taux moyen mensuel du marché monétaire (TMM) s'est établi à 5% entre janvier et juin. Durant sa deuxième phase d'évolution qui couvre la période juillet-septembre, se traduit par une hausse du TMM qui s'est établi entre 5% et 5,04%. Au cours du dernier trimestre et suite au relèvement du taux directeur de la Banque centrale, le taux du marché monétaire est passé de 5,22% en octobre à 5,33% en décembre.

Pour l'année 2007, le taux d'intérêt a fluctué entre 5,10 % et 5,42% ; de ce fait, les taux moyens du marché monétaire des mois d'octobre, novembre et décembre se sont établis respectivement, à 5,25%, 5,20% et 5,26%.

48

Concernant l'année 2008, Le taux moyen du marché monétaire qui s'est établi à 5,22% en avril et mai est revenu à 5,19% en juin, reflétant, ainsi, la situation de surliquidité du marché les taux moyens du marché monétaire se sont établis à 5,27%, 5,17% et 5,19%,respectivement, au cours des mois d'octobre, novembre et décembre.

Pendant l'année 2009, le taux moyen mensuel du marché monétaire (TMM) s'est ressenti de l'effet de ces mesures et s'est graduellement replié, revenant de 4,70%, en janvier à 4,47% et 4,26%, respectivement, en février et mars. Pour réduire les tensions sur les taux du marché, la Banque centrale a décidé, au début de septembre de la même année, d'opérer une nouvelle baisse de son taux d'intérêt directeur de 50 points de base le ramenant à 3,5%. Corrélativement avec cette baisse, le taux de rémunération de l'épargne (TRE) a diminué mais pour préserver les intérêts des petits épargnants, il a été fixé à un minimum de 2% dès le mois de septembre.

Pour l'année 2010, le taux d'intérêt a fluctué entre 4,05% et 4,80%. De ce fait, les taux moyens du marché monétaire se sont établis à 4,52%, 4,61% et 4,52%, respectivement, au cours des mois de juillet, août et septembre, reflétant la contraction de la liquidité bancaire par rapport au trimestre précédent.

La contraction de la liquidité bancaire a été ressentie au niveau des taux d'intérêt. Au cours du premier semestre 2011, la plupart des banques demandeuses ont été amenées à contracter des transactions interbancaires à des taux supérieurs à ceux pratiqués par la Banque centrale dans le cadre de ses opérations principales de refinancement. En conséquence, le taux moyen mensuel du marché monétaire (TMM) s'est établi au-dessus du taux directeur de la Banque centrale (à l'exception du mois d'avril), reflétant la situation de la trésorerie des banques et leur position de liquidité. La transmission des variations du TMM aux taux débiteurs des banques est demeurée importante, reflétant la poursuite du comportement d'indexation des taux bancaires. Ainsi, la baisse du TMM de 107 points de base au 2ème semestre 2011 a entraîné une diminution du taux effectif moyen, toutes catégories de crédits confondues, de 58 points de base durant le même semestre et de 38 points de base le semestre suivant.

Sur le plan de la conduite de la politique monétaire et à la lumière de l'évolution de la conjoncture nationale et internationale, le Conseil d'Administration de la BCT a décidé, au cours de sa réunion du 29 août 2012, d'augmenter le taux directeur de 25 points de base, le portant de 3,50% à 3,75%, en vue de parer à l'amplification des pressions inflationnistes. De ce fait, les taux moyens mensuels du marché monétaire (TMM) se sont établis à 3,85%,

3,88% et 3,90 %, respectivement, au cours des mois de juillet, août et septembre 2012, soit une moyenne trimestrielle de 3,88%, contre 3,67% au second trimestre. Les taux des facilités permanentes de dépôts et de prêts à 24 heures, qui constituent le plancher et le plafond du corridor des taux du marché, se sont alignés sur la hausse du taux directeur, pour s'établir respectivement à 3,25% et 4,25% au terme du mois de septembre contre 3% et 4% à fin juin.

Suite à une politique monétaire de la banque centrale en 2013 a était interpréter comme une volonté pour maintenir le TMM proche du taux plafond pour centrer les pressions inflationnistes. La variation était importante du TMM par une augmentation de73 points par rapport à 2012 qui risque d'attirer les mauvais emprunteurs ce qui traduit par une dégradation de la qualité du portefeuille des banques. Le TMM a connu une légère détente de 4.98 % à 4.88% en juillet 2014. La hausse du TMM par rapport au 2013 se traduit par un accroissement du taux effectif global (TEG) de 44 points.

Les taux moyens mensuels du marché monétaire (TMM) se sont établis respectivement à 4,93%, au cours des mois d'octobre et de novembre 2014 et à 4,88% au mois de décembre, soit une moyenne trimestrielle de 4,91%, contre 4,95% au cours du trimestre précédent, reflétant l'atténuation des besoins des banques, d'un trimestre à l'autre.

Enfin, pour l'année 2015, L'ajustement à la baisse du taux directeur s'est traduit par une baisse conséquente du taux d'intérêt pondéré au jour le jour sur le marché interbancaire. Aussi, le TMM est passé de 4,75% à 4,30% puis à 4,28% respectivement aux mois d'octobre, novembre et décembre 2015, soit une moyenne trimestrielle de 4,44% contre 4,77% au troisième trimestre. Globalement, le TMM a évolué, tout le long de l'année 2015, en étant proche du taux directeur.7

précédent sommaire suivant