WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact du taux d'interet et du taux de change sur la volatilité des banques tunisiennes


par Zied Zagrouba
faculté des sciences economiques et de gestion de Tunis - Mastere de recherche en finance 2016
  

précédent sommaire suivant

Conclusion

Dans ce chapitre, nous avons essayé de présenter le marché financier Tunisien et ses composants.

Ensuite, nous avons analysé à l'aide des rapports annuels de la banque centrale tunisienne et les rapports de la bourse Tunisienne les variations du taux de change, du taux d'intérêt et de l'indice boursier ainsi que la politique monétaire élaborée par la BCT pour amortir l'impact de ces variables macroéconomiques sur le marché boursier Tunisien.

Enfin, dans la dernière section, nous avons utilisé les modèles économétriques où on a démontré la relation entre la volatilité du taux de change et du taux d'intérêt sur le rendement boursier des banques en utilisant le modèle MCO et le modèle GARCH.

70

CONCLUSION GENERALE

La plupart des intervenants sur le marché financier ont recours à la volatilité boursière sur le marché boursier afin de créer de la richesse et de maitriser le risque. En effet, la volatilité boursière désigne l'ampleur des variations des cours d'un actif financier. On peut l'utiliser pour quantifier le risque du prix d'un actif financier.

Par ailleurs, une volatilité élevée d'un cours boursier entraine une grande différence entre le prix de vente et le prix d'achat d'un titre et par la suite, la possibilité de gain est plus importante. Parallèlement, le risque de perte l'est aussi. Ainsi, l'investisseur qui cherche à réaliser des gains importants doit recourir aux titres les plus volatils. Mais parallèlement, la perte est aussi importante.

Une enquête sur l'impact des taux d'intérêt et des taux de change sur les rendements boursiers des banques et la volatilité a été d'une importance particulière au cours des dernières années en raison des changements dans les régimes de politique monétaire, la liberté de la circulation des capitaux, l'évolution technologique financière dans les communications et les systèmes de négociation.

En effet, ce mémoire s'est intéressé à l'identification des variables macroéconomiques qui ont une influence particulière sur le rendement des actions sur le marché boursier tunisien à savoir le taux de change et le taux d'intérêt.

Pour cela, nous avons établi une analyse complète du taux d'intérêt simultané, du taux de change et du risque de marché de la banque tunisienne en employant les estimations MCO et le modèle GARCH.

Parmi les mesures de qualification des risques, sur la base des MCO, la plupart des études empiriques utilisent cette méthode pour estimer l'effet des taux d'intérêt et des taux de change sur les rendements boursiers des banques. Par contre, comme nous l'avons mentionné plus tôt, il a été proposé de prendre en compte les variances conditionnelles du temps et en raison de l'existence d'autocorrélation résiduelle dans les données, on passe à l'analyse de modèle GARCH.

Le modèle GARCH produit des coefficients plus efficaces que le MCO. Le principe général est donc de remettre en question la propriété de l'homodoscedasticité. Nous tenons généralement dans le modèle linéaire. Le résultat du modèle GARCH peut capturer la

71

volatilité sur la base des informations disponibles concernant l'évolution passée. Dans notre travail, les résultats suggèrent que les rendements du marché et le taux de change représentent des déterminants cruciaux des rendements des actions bancaires, mais le plus remarquable c'est que le taux d'intérêt n'a pas d'effet.

Par conséquent, le rendement du marché et la volatilité des taux de change sont les principaux déterminants de la volatilité du rendement des titres de la banque.

En ce qui concerne, la vérification de notre hypothèse, nous avons constaté que le taux de change et l'indice du marché ont un impact sur le rendement des actions de la banque, tandis que le taux d'intérêt n'a pas d'impact sur les rendements des actions des banques. En outre, l'effet de la volatilité des taux de change sur les actions bancaires renvoie sur la volatilité où on remarque une relation positive avec la banque, cela implique nécessairement que la fluctuation du taux de change conduit à une augmentation de la volatilité du rendement bancaire.

Bien que l'effet de la volatilité à long terme des taux d'intérêt sur la volatilité boursière des banques est très important, lorsque le taux d'intérêt à long terme devient plus volatile, ce qui conduira à une augmentation de la volatilité du rendement bancaire.

Vue la dépréciation du Dinar Tunisien face aux monnaies étrangères, on peut dire que les banques Tunisiennes subissent des difficultés au niveau des devises surtout dans l'exportation et l'importation.

L'objectif de notre étude a été atteint, car on a montré que le taux de change et l'indice de marché ont un impact sur le rendement des actions des banques sur le marché boursier Tunisien, on a pu montrer aussi, que contrairement aux études et aux modèles précités dans la partie théorique, le taux d'intérêt n'a aucun effet significatif sur le rendement des actions bancaires tunisiennes et ceci a été vérifié par les modèles économétriques.

Néanmoins, même si les résultats obtenus sont jugés satisfaisants, il serait judicieux d'identifier d'autres questions concernant notre étude. Ainsi, il faudrait voir si on peut étudier l'effet du taux d'intérêt sur le rendement des actions bancaires à long terme et si ce déterminant peut fournir des résultats probants ou non.

72

Nous pouvons envisager aussi d'autres déterminants macroéconomiques qui peuvent influencer le rendement des actions bancaires tels que le taux d'inflation, le taux de chômage, le produit intérieur brut...

Enfin, il est aussi intéressant d'étudier l'effet du taux de change et du rendement du marché sur les actions des sociétés cotées surtout les sociétés importatrices des matières premières ou celles qui sont en rapport avec les multinationales.

73

précédent sommaire suivant