WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des déchets de ménages en ville de Butembo. Cas de la commune Kimemi.


par MASTAKI JANVIER
UNIVERSITE CATHOLIQUE DU GRABEN - Graduat 2016
  

précédent sommaire suivant

Résumé

Cette étude traite des déchets de ménages en Commune Kimemi, en ville de Butembo. Elle a pour objectif de décrire les problèmes liés à la gestion de ces déchets dans une perspective décidément orientée par la règle des trois R (Réduire, Réutiliser et Recycler) et fondée sur des dispositions et techniques à vocation agricole.

Pour cette fin, une enquête basée sur un questionnaire orienté a été menée auprès des ménages de l'entité ciblée. Au terme de nos investigations, nous avons constaté une anarchie généralisée dans la gestion des déchets ménagers sur l'ensemble de notre terrain d'étude. En effet, les ménages visités ne connaissent ni poubelles de stockage des déchets, ni fosses de décomposition d'ordures. Ces dernières ne connaissent non plus aucun traitement approprié ou technique de recyclage.

Très souvent (en 71% %), ces immondices sont simplement déposées, à ciel ouvert, à même le sol, dans un coin de la parcelle, en attendant qu'elles débarquent, le temps venu, dans des décharges d'occasion qui surtout des rigoles, des ravins, des cours d'eau, des parcelles vides et même des rues. C'est dans des rares cas (en 19 %) que des petites fosses ont été aménagées pour recevoir ces ordures ; dans d'autres rares cas, ce sont des petites bananeraies (formées de quelques dans la parcelle) qui en sont le réceptacle. C'est ainsi que des décharges "sauvages" sont observées çà et là dans l'entité, avec, sans nul doute, tous les risques et toutes les conséquences.

Quant à la valorisation, nombres de ménages (en 79 %) n'accordent aucune valeur à leurs déchets sauf quelques-uns qui utilisent les déchets de la cuisine comme aliments pour animaux domestiques (cobayes, lapins et parfois la bassecour, voire même chèvres ou porcs). Une autre minorité les utilise comme amendements organiques du sol des jardins et champs servant d'agriculture urbaine.

Il sied cependant de noter que les enquêtés (en 95 %) sont conscients des risques liés à l'omniprésence des déchets non-encadrés dans leur environnement. La plupart (en 88 %) ont ainsi plaidé pour la création d'une brigade ou d'une équipe de salubrité et à l'apprentissage des différentes techniques de traitement des déchets.

vi

Table des matières

Résumé v

0. Introduction 1

0.1. Problématique 1

0.2. Hypothèses 2

0.3. Objectifs du travail 3

Chap. I. Revue de la littérature 4

1.1. La théorie sur les déchets ménager 4

1.1.1. Quelques définitions 4

1.1.2. Gestion des déchets ou ordures ménagères 5

1.1.3. Quelques techniques de gestion des déchets 6

1.2. L'environnement 7

Chap. II. Milieu d'étude et méthode 9

2.1. Le milieu d'étude 9

2.2. La méthode 9

Chap. III. Présentation des résultats 11

3.1. Profil des enquêtés 11

3.2. Les déchets ménagers en Commune Kimemi 12

3.3. Les services chargés des déchets 15

3.4. Les avis de la population sur l'insalubrité 16

Conclusion 17

Bibliographie 18

Annexe : Questionnaire d'enquête 19

La municipalité de KIMEMI, l'une de quatre communes qui constituent actuellement cette ville, mérite une attention particulière. En effet celle-ci est confrontée à ces

1

précédent sommaire suivant