WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Politique fiscale et croissance économique en zone CEMAC.

( Télécharger le fichier original )
par Addi HAMAN MAHAMAT
Université de Yaoundé II - Master II en Ingénierie Economique et Financière option Economie Mathématique et Econométrie 2013
  

précédent sommaire suivant

I.2- Recommandations de politiques économiques.

Cette étude offre une brèche aux gouvernements de la zone qui pourront compter sur les recettes internes pour faire face à leurs engagements, notamment ceux du développement économique et l'amélioration des conditions de vie des populations, dans le contexte actuel de libéralisation du commerce mondial, et partant de diminution significative des droits de douane. Les résultats présentés ouvrent ainsi la voix aux recommandations et suggestions qui, loin de se borner au cadre de la présente étude, vont bien au - delà ; dans le simple but de faire développer la zone CEMAC; ce qui est d'ailleurs la préoccupation finale de toute étude économique. Ainsi de façon générale il s'agira de :

· Proposition 1 : Augmenter les recouvrements fiscaux

Il s'agit en effet d'élargir l'assiette fiscale par une réduction des exonérations sources d'évasion fiscale, mais aussi par la mise en oeuvre des politiques visant à intégrer le secteur informel dans la fiscalité, tout en luttant énergiquement contre la fraude fiscale. Notamment en menaçant de dénoncer publiquement les fraudeurs (Coricelli et al. ,2007). Cela permettra d'élargir la base taxable et aussi d'accroître les recettes fiscales sans lesquelles la sous-région ne peut mener à bien son ambitieux programme d'émergence. Ceci est d'autant plus important que le délaissement du secteur informel fait que plusieurs opérateurs évoluent pendant longtemps dans l'informel. Une situation qui a pour conséquence de pénaliser les quelques-uns déclarés et qui sont surtaxés.

27 BAD, Working Paper n°166 de Décembre 2012

28 R2 between= 0,9906 et R2 within =0,9493

· Page 6 age 54

Proposition 2 : Réduire la pression fiscale

Le niveau de pression fiscale de la zone, bien qu'inférieur à ceux des pays développés, a selon les développements théoriques de Laffer (1978) dépasser le seuil d'imposition, car son impact sur la croissance économique de la zone est négatif. Cette proposition permettrait alors d'encourager les investisseurs tant nationaux qu'internationaux, moteurs de la croissance économique.

· Proposition 3 : Promouvoir la transparence et la responsabilité dans la gestion des deniers publics

Il va de soi que la qualité de l'administration fiscale (la qualité des fonctionnaires fiscaux) joue un rôle décisif dans la capacité de mobilisation des recettes fiscales. Par ailleurs, la légitimité de l'Etat conditionne directement la façon dont l'impôt est perçu par les agents économiques. De même, une plus grande dépendance aux ressources intérieures, en particulier les recettes publiques, peut conduire à l'amélioration du système de gouvernance.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.