WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives


par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
  

précédent sommaire suivant

I.1.3. Filature, tissage et ennoblissement

La filature permet d'obtenir du fil à partir du coton fibre. Elle peut se faire soit directement à partir du coton fibre, soit en passant par une teinturerie. Les fils de coton passent ensuite au tissage. Le tissage permet l'obtention d'un tissu par l'entrecroisement de fils de coton. Les tissus obtenus peuvent être soit des tissus écrus pour usages domestiques ou industriels, soit des tissus teints et préparés pour la confection de vêtements, etc., pour la vente directe à des fins multiples.

Au Cameroun, la filature est réalisée pour l'essentiel par la CICAM. D'autres structures privées à l'instar de NOUFIL, une jeune structure basée aux environ de Yaoundé, SINCATEX et SOCAFTEC basées à Douala exercent dans cette branche. Mais leurs productions restent très marginales.

I.1.4. Confection, bonneterie et distribution

Cette branche se trouve à l'aval de la filière textile-coton. Elle utilise les fils et tissus issus de la filature et du tissage. Les produits obtenus ici sont variées : vêtements, matelas, couvertures, draps, serviettes, couvre-lits, nappes de table, sacs, chaussures, etc.

Pour ce qui est de la confection au Cameroun, trois modes de production cohabitent : un mode industriel ou semi industriel, les prêts-à-porter (confection sur mesure), et un mode artisanal (tailleurs indépendants) où l'on retrouve un nombre important des opérateurs de la filière.

précédent sommaire suivant