WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives


par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
  

précédent sommaire suivant

PARTIE I :

DIAGNOSTIC DE LA FILIERE TEXTILE-COTON CAMEROUNAISE

Après avoir précédemment situé, dans le chapitre introductif, la problématique actuelle liée à la situation économique et sociale du Cameroun et au développement de la filière textile coton, cette première partie fait un diagnostic de la filière et se présente en trois chapitres :

Chapitre 1 : Filière textile coton : structure et contexte mondial

Chapitre 2 : Performances de la filière textile coton

Chapitre 3 : Prix et concurrence

CHAPITRE 1 : FILIERE TEXTILE-COTON : STRUCTURE ET CONTEXTE MONDIAL

L'étude diagnostique de la filière textile-coton dans son ensemble nécessite tout d'abord la connaissance des principaux enjeux y liés dont notamment :

· son organisation structurelle

· son contexte général sur le plan mondial

I.1. Structure de la filière textile-coton

La structure de la filière textile-coton s'articule autour des différentes composantes qui la caractérisent d'amont en aval. Il s'agit de :

· la production de coton,

· l'égrenage de coton,

· la filature, le tissage et l'ennoblissement

· la confection, la bonneterie et la distribution

I.1.1. Culture de coton et production de coton graine

Le coton est une plante de la famille des « Malvacées » dont les origines remontent à 3200 ans avant J.C. Il fait partie du groupe des fibres textiles. On distingue cinq types de fibres textiles :

· Les fibres végétales ( Lin, Coton, Chanvre, Jute, Sisal et Raphia)

· Les fibres animales ( Laine, Soie, Cachemire, Mohair, Angora, Alpaga)

· Les fibres artificielles, obtenues par le traitement chimique de matières naturelles : le lait pour le lanital, la cellulose du bois pour la viscose : Lanital, Viscose

· Les fibres synthétiques, obtenues par la transformation des molécules de matériaux de base, principalement du pétrole : Polyamides, Acryliques, Polyesters, Polyéthylènes, Polyuréthanes)

· Les fibres minérales ( Amiante, Verre, Carbone)

La cueillette du coton graine se fait par extraction des capsules du cotonnier arrivé à maturité à environ trois mois et demi à quatre mois après les semis. Il est ensuite séché au soleil pendant quatre à cinq jours et trié afin d'éliminer les déchets et les impuretés.

Au Cameroun cette culture est le fait des agriculteurs implantés dans la partie septentrionale du pays4(*) et encadrés par la Société de Développement du Coton (SODECOTON).

I.1.2. Egrenage du coton

A ce niveau, le coton graine propre quitte la phase agricole pour entrer dans la phase industrielle. Il est d'abord humidifié puis envoyé vers les égreneuses. L'égrenage consiste à séparer le coton graine en fibre et graines. Au Cameroun, l'égrenage est effectué par la SODECOTON qui a le monopole pour cette activité.

La fibre est utilisée, suivant qu'elle est plus ou moins longue, en filature peigné, en filature cardée ou en ouaterie.

La graine fournie :

· de l'huile (environ 18% de sons poids en huile raffinée) à usage alimentaire ;

· des protéines (environ 17% du poids de la graine) le plus souvent destinées jusqu'à maintenant à l'alimentation du bétail (tourteaux), mais de plus en plus dans l'avenir à l'alimentation humaine (farine et dérivés) grâce à l'utilisation de variétés sans glandes à gossipol ;

· du duvet ou linters (8%) utilisé pour des textiles grossiers, en ouaterie ou dans l'industrie de la cellulose ;

· des coques (40 à 45%) utilisés principalement comme combustibles dans les huileries

Il faut noter qu'une partie des graines peut être utilisée comme semence. Le coton fibre de bonne qualité est ensuite envoyé à la filature.

Graphe 1 : Etapes de la transformation du coton graine et du coton fibre

Source : « Le Coton », Office Nationale de Commercialisation des Produits de Base

* 4 La zone de culture se situe entre les 8° et 11° da latitude Nord et le 13° et 15° de longitude Est ; zone frontalière au Nigeria à l'Ouest et au Tchad à l'Est

précédent sommaire suivant