WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives


par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
  

précédent sommaire suivant

II.2. Analyse des performances sociales

Les performances sociales de la filière textile-coton se mesurent surtout par sa capacité à générer des emplois et à distribuer des revenus. Le volume d'emplois générés par la filière est très important.

II.2.1. Contribution de la production agricole du coton graine au développement social

II.2.1.1. La création d'emplois

La culture du coton génère au Cameroun un nombre très important d'emplois directs et indirects. Actuellement, le nombre de planteurs est estimé entre 350 000 et 400 000 (voir graphique 12. Cet effectif augmente avec le temps. De 127 337 en 1985 on se retrouve actuellement à près de 380 000, soit une augmentation moyenne annuelle de 6,3%. Ces paysans sont tous localisés dans les trois provinces septentrionales du pays, qui constituent la région la plus peuplée du Cameroun avec près 30% de la population camerounaise (estimations de 2000). L'activité de culture du coton est la principale ressource monétaire de ces populations. La zone de culture reste extensible et offre ainsi d'importantes possibilités de création d'emplois.

Graphique 12 : Evolution du nombre de producteurs de coton graine de 1985 en 2003

Source : SODECOTON, rapport semestriel de novembre 1998 à avril 1999, nos estimations

Sur la base d'un effectif de 8 personnes par famille de planteur, selon les estimations de la SODECOTON, la filière assurerait aujourd'hui l'encadrement 3 040 000 personnes.

précédent sommaire suivant