WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives


par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
  

précédent sommaire suivant

V.3. Hypothèses sur les valeurs ajoutées

Les taux de valeurs ajoutées33(*) pour chaque composante de la filière permettent d'estimer cet aspect.

V.3.1. Culture du coton

Pour la branche culture du coton, la valeur ajoutée a représenté entre 69% et 82% des ventes de coton graines au cours de la période 1992-2003. Au cours des cinq dernières années, ce taux s'est presque stabilisé au tour de 70%, taux considéré dans nos projections.

V.3.2. SODECOTON

Pour le cas de la SODECOTON, nous avons noté au chapitre 2 qu'en 1998, le chiffre d'affaires de 84 718 millions de FCFA, correspondait à une valeur ajoutée de 30 439,1 millions de FCFA. Il en ressort que le taux de valeur ajoutée pour cette année est de 35,93%, taux pris en compte pour l'analyse prospective.

V.3.3. Industrie de filature, tissage et ennoblissement

Dans la période 1998-2003, la valeur ajoutée de la CICAM a représentée entre 21,5% et 29,3% de la production de l'entreprise, avec une tendance à la hausse. Nous prendrons comme hypothèse le taux de 25,45% qui représente la moyenne sur cette période.

* 33 Le taux de valeur ajoutée représente le rapport entre la valeur ajoutée et la production.

précédent sommaire suivant