WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de la filiere textile coton camerounaise sur le développement socio-économique national: Bilan et perspectives


par Raphal Athanase Elisée Hamadjam
Institut sous-regional multisectoriel de technologie appliquée de planification et d'évaluation de projets - DESS Analyse et Evaluation des Projets 2004
  

précédent sommaire suivant

V.4. Hypothèses sur les revenus distribués

Par hypothèse, les revenus distribués sont proportionnels à la production. Le problème ne se pose pas pour la branche agricole de la filière. Car le montant des ventes de coton graines correspond aux revenus bruts perçus par les paysans. Les revenus nets après déduction des charges (intrants agricoles, etc.) correspondent à la valeur ajoutée.

Pour la SODECOTON, en 1998 les salaires versés étaient de à 6 125,8 millions de FCFA pour une production de 84 718 millions de FCFA. D'où un taux de salaire de 7,23%. Nous supposons que ce taux restera le même au cour des prochaines années.

Pour la « branche filature et tissage », dans la période 1998-2003, les salaires versés étaient égaux à 3 924,8 millions de FCFA en moyenne annuelle pour une production moyenne de 19 648,8 par an. Ce qui correspond à un taux de salaire de 19,97%. Ce taux sera utilisé pour estimer les revenus à distribuer au cours des prochaines années.

V.5. Hypothèses sur les emplois créés

V.5.1. Emplois créés par la branche agricole

Pour l'estimation du nombre de cultivateurs intervenants dans la culture du coton, la surface moyenne cultivable par paysan sur les cinq dernières années est supposée constante. D'où la surface à cultiver par paysan est évaluée en moyenne à 0, 5426 ha.

V.5.2. Emplois créés par la SODECOTON

En 2003, le chiffre d'affaires est évalué à 100 359 millions de FCFA pour 3 306 travai1leurs dont 1 489 permanents et 1 817 temporaires. Ce qui donne des ratios de 67,4 millions par employé permanent et 55,2 par temporaire.

V.5.3. Emplois entretenus par la branche filature et tissage

Entre 1999 et 2003, chaque employé a transformé en moyenne entre 2,21 tonnes et 3,04 tonnes par an, donnant ainsi une moyenne de 2,82 tonnes de fibres par an dans la période. En considérant que cette moyenne sera réalisée au cours des années 0 à 5, l'on peut estimer le nombre d'emplois à entretenir par la branche.

précédent sommaire suivant