WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Associations ethniques en milieu estudiantin de l'Université de Kinshasa (RD Congo) : Neo-fraternité, lutte hégémonique et citoyenneté segmentée


par Jean Pierre Mpiana Tshitenge
Université de Kinshasa -  DES en Sociologie 2006
  

sommaire suivant

Associations ethniques en milieu estudiantin de l'Université de Kinshasa (RD Congo) :

Néo-fraternité, lutte hégémonique et citoyenneté segmentée.

Introduction.

Après le musellement des mouvements estudiantins (cas de l'Union Générale des Etudiants Congolais) et leur récupération et réorganisation par le pouvoir d'Etat Mprien1(*) à travers sa jeunesse estudiantine démantelée par la tsunami de la démocratisation des années 90, la vie estudiantine s'organise en divers types d'associations parmi lesquelles les associations ethniques figurent en bonne place. Leur émergence coïncide avec la crise socioéconomique et politique que traverse le pays, la décrépitude de l'institution universitaire elle-même et l'essoufflement des mouvements estudiantins.

Ces nouvelles formes de sociabilité et solidarité estudiantine se posent comme stratégies de survie dans un contexte de délabrement des conditions de vie et de travail au sein des universités traduisant au niveau local l'implosion de la société globale. Elles entretiennent des relations dialectiques avec l'environnement interne et externe de l'université. En effet, si leur objectif avoué, comme le stipulent leurs statuts, s'avère être l'entraide des étudiants ressortissants d'une même ethnie (d'une même province, territoire ou collectivité) et l'encadrement des nouveaux venus à l'université, elles ne sont pas moins des sauf-conduits pour la réussite académique. En même temps, elles servent de point de ralliement avec les opérateurs politiques2(*) qui trouvent, par leur entremise, la voie d'accès à l'université, un espace apolitique et non partisan par principe. Par ces contacts qu'elles facilitent avec les notabilités de l'ethnie, ces associations garantissent enfin l'emploi à certains membres au sortir de l'université en cette période de plein chômage.

Analysant la situation à partir de l'Université de Kinshasa, nous décrivons l'univers associatif des étudiants de cette université et précisons la place et l'importance des associations ethniques dans cet univers.

Ensuite sont mis en exergue le profil et les motivations des animateurs et des adhérents de ces associations. Ce qui nous conduit naturellement à saisir les relations dialectiques que ces associations ethniques entretiennent avec l'environnement interne et externe de l'Université de Kinshasa.

Au titre de conclusion, nous soumettrons ces associations à l'épreuve de l'éducation à la citoyenneté de ses membres. (Associations ethniques pour quelle citoyenneté ?).

I. DYNAMIQUE DU MOUVEMENT ASSOCIATIF EN MILIEU ESTUDIANTIN DE L'UNIVERSITE DE KINSHASA.

* 1 MPR : Mouvement Populaire de la Révolution, parti unique mis en place par feu Président Maréchal Mobutu qui a régenté le Congo alors Zaïre entre 1965 et 1997.

* 2 Au Congo, par manque d'idéologie et de programme politiques cohérents et mobilisateurs, les partis politiques recrutent leurs membres dans les entités ethniques. Ainsi, toute association ethnique constitue une clientèle, sinon, une branche naturelle.

sommaire suivant