WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

2. La génération automatique de texte

a) Littérature et informatique : de l'Oulipo à l'Alamo

· L'Oulipo et ses enjeux

OULIPO (OUvroir de LIttérature POtentielle), créée en 1960 à l'initiative de François le Lionnais, se proposait dès le début de développer une écriture sous contrainte. Le terme potentiel est explicité par cet auteur dans deux Manifestes125(*), il en propose deux interprétations. La première s'inscrit dans ce qu'il nomme « la tendance analytique ». Elle travaille sur les oeuvres du passé pour y rechercher des possibilités qui dépassent souvent ce que les auteurs avaient soupçonné. La seconde intitulée « tendance synthétique » a pour dessein avoué d'« ouvrir de nouvelles voies inconnues de nos prédécesseurs ». Dans le second Manisfeste126(*) , il précise les enjeux de la création « oulipienne » :

«  l'effort de création porte principalement sur tous les aspects formels de la littérature : contraintes, programmes ou structures alphabétiques, consonantiques, vocaliques, syllabiques, phonétiques, graphiques, prosodiques, rimiques, rythmiques et numériques. »

Le programme de l'Oulipo radiographié ici, reflète un courant littéraire ambitieux et hétérogène. Parmi les membres de l'Oulipo, le plus cité est Raymond Queneau. Dans ses Exercices de Style il a justement intégré les aspects formels énoncés ci dessus. Ils sont en effet une variante de la même histoire, déclinée selon les figures linguistiques et littéraires telles que l'apocope, la litote, la métaphore, l'épenthèse, les temps verbaux, pour ne citer que ceux-ci...

· De l'Oulipo à l'Alamo

L'introduction de l'usage de l'ordinateur dans ce courant se situe entre 1975 et 1977. Paul Braffort, logicien, informaticien, écrivain, et avant tout, membre de l'Oulipo, s'est vu confié le projet « A.R.T.A.» 127(*). Dans un premier temps sa fonction a été de sensibiliser le grand public et les écrivains à cette nouvelle démarche. Mais en 1981, il fonde avec Jacques Roubaud, l' Alamo sigle qui signifie : « Atelier de littérature assistée par la mathématiques et l'ordinateur ». Cet atelier est considéré comme une émanation de l'Oulipo, dans la mesure où les deux auteurs en faisaient partie, et que sa création a correspondu à une clarification des enjeux de la littérature informatique. Il existe deux niveaux de relation de l'écrivain à l'informatique dans la littérature assisté par ordinateur. Le premier niveau est la lecture assistée, le second la création assistée. Dans un premier temps le travail a porté sur un matériau littéraire préexistant, et le cas notamment où l'ordinateur a permis de faciliter la compréhension des oeuvres combinatoires ou algorithmiques. Elle a donc été dans un premier temps une informatisation des oeuvres préexistantes. En ce qui concerne les oeuvres combinatoires la plus connue demeure les Cent mille Milliards de Poèmes128(*) de Raymond Queneau. Il s'agit de dix sonnets composés de telle sorte que chacun d'eux peut se combiner avec n'importe quels autres vers des dix textes. L'ordinateur opère une sélection dans le corpus et l'ordinateur assure le rôle d'assistant à la mise au point définitive du texte. La seconde se fonde sur la « littérature algorithmique », alors que l'Oulipo s'en est servi pour expliquer la lecture assistée, l'Alamo l'a utilisé dans la création assistée. L'algorithme fait référence aux fonctions mathématiques, l'Alamo l'utilise dans la technique dit du « moule ». Elle se fonde sur le modèle sous-jacent et sur des variables qui sont ensuite prises au hasard dans les lexiques, comme, par exemple, les Aphorismes  de Marcel Benabou, dont le corpus d'origine est le Dormeur du Val, de Rimbaud et dont les variables sont un lexique baudelairien tiré des Fleurs du Mal. Elle reflète une des constantes de la création assistée par ordinateur.

* 125 François le Lionnais, « la lipo  (Le premier Manifeste) », et « Le second Manifeste », Oulipo la littérature potentielle, Paris, Gallimard, « Folio essais », 1973, pp 15-23

* 126 François le Lionnais, « Le second Manifeste », Oulipo la littérature potentielle, Paris, Gallimard, « Folio essais », 1973, p 19-20

* 127 le projet Arta a été lancé à l'initiative de L'atelier de Recherches avancées du Centre national d' Art et de Culture Georges Pompidou, il émane des manifestations Europalia, de 1975.

* 128  Les « Cents mille Milliards de Poèmes » est disponible sur le cédérom « Machines à écrire » édité chez Gallimard, 1999. Cette oeuvre est une des plus adaptées sur support multimédia.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.