WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

6. Le roman feuilleton

a) Des tentatives de roman feuilleton sur Internet

Dans les années 1830 , en France, naît avec l'apparition des presses « bon marché » les premières publications de roman feuilleton159(*). L'émergence de ce nouveau genre publié dans la presse et livré au fur et à mesure de son écriture avait dès lors été à l'origine d'une querelle entre les « libraires-éditeurs » et la presse. La publication par livraison est une pratique courante, Pierre Larousse a publié Le Grand Dictionnaire Universel du XIXème siècle par livraison. Ce mode de publication continue encore d'exister dans la presse grand public, reprise également par des médias, comme la télévision. Le réseau hypertextuel et notamment le web s'inscrit dans cette continuité, il a peut-être permis le renouvellement du genre. Mais les mécanismes semblent les mêmes. Dès 1998, lors du prix des lecteurs organisé par 00h00 et Wanadoo, ce dernier avait publié pendant la période s'échelonnant du 2 au 16 novembre, un roman livré par chapitre. La mise en ligne du roman Meurtre au Bois dormant, s'était établie au jour le jour. Dix-neuf chapitres, édités ensuite chez 00h00.com. L'expérience de ces romans feuilletons se perpétue, envahie cette littérature jusqu'à se systématiser. Un des auteurs qui a investi la toile et qui a choisi ce support comme canal de diffusion est Stephen King160(*). En juillet 2000 commence la publication en « pièce détachée » d'un roman épistolaire intitulé The Plant161(*). Le premier chapitre date de juillet le sixième de septembre, il en cesse la livraison en novembre. Il écrivait son oeuvre au fil de son écriture et indiquait à son lecteur les dates de publication. Les raisons de l'arrêt de la livraison, selon les journalistes, seraient nombreuses : Internet considéré comme un média non lucratif, l'auteur avoue que l'écriture de son oeuvre peut être retardée...Du coté francophone, les éditions P.O.L.162(*) ont investi ce médium avec la publication par épisode, du roman de Jacques Jouet, Oulipien, La République de Mek-Ouyes. Dans le même esprit les éditions Baleine ont proposé sur le site « www. urbuz.com » un feuilleton de Didier Daeninckx et Noël Simsolo, Tête à queue. Et ce depuis le 4 septembre 2000. La multiplication de ses tentatives imprime le renouvellement du genre permis par Internet. Jacques Jouet a commencé la livraison de son roman le 5 septembre 2000 et a ouvert une série de 215 épisodes163(*). La publication est journalière, et le lecteur peut s'il le souhaite s'abonner aux épisodes par l'intermédiaire de sa messagerie électronique. Cette expérimentation exprime la régularité, et la simultanéité du réseau. L'auteur contraint le lecteur à son rythme d'écriture comme dans tout roman fondé sur ce mécanisme. Cette oeuvre n'est pas hypertextuelle mais l'hyperfiction emprunte à ce genre sa livraison, comme parfois son écriture. Par analogie avec le spectateur le lecteur est considéré comme assistant à l`évolution de l'oeuvre en accord avec le rythme de l'auteur. Cette comparaison transparaît dans l'expression « work in progress ».

* 159 Gabriel Thovernon, Deux siècles de paralittérature, Liège, Editions du Cefal, collection Bibliothèque des paralittératures, 1996.

* 160 Dossier le livre vituel, Libération

* 161 Myriam Boutoulle « Le Bras de fer de Stephen King », Lire, octobre 2000, p 40

* 162 www.pol-editeur.fr/feuilleton

* 163 la livraison ne s'effectue que les jours ouvrables, pour une durée de 43 semaines.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net