WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

d) Le collectif : une complémentarité

Cette littérature collective remet en cause l'authentification de l'auteur, en effet l'auteur peut-être identifier, il donne son patronyme comme par exemple Anne Cécile Brandenbourger, Lucie de Boutiny, Alain Salvatore, Renaud Camus...car ils se situent dans une stratégie éditoriale de reconnaissance de leurs oeuvres. Anne Cécile Brandenbourger ne renie pas néanmoins le fait que son oeuvre a été publié avec l'aide d'Olivier Lefèvre. Apparitions inquiétantes est le fruit d'un travail collectif fondée sur la complémentarité. La perspective collective de l'oeuvre dévoile une constante, conçue soit comme une complémentarité par exemple Trajectoires est une initiative du groupe de recherche, Agraph, de l'université de Saint Denis, ils sont présentés ainsi : Jean Pierre Balpe : auteur, Eléonore Gerbier : graphiste, Marine Nessi  : communication vidéo, Djeff Regottaz : ergonome développeur ; Tony Houziaux, musicien, Soufiane Bouyahi : développeur. L'adéquation des auteurs reflète le mouvement de la littérature et de l'informatique, où la rédaction, le graphisme, le son, la coordination se suppléent. Ces deux disciplines convergent, se complètent, s'enrichissent. Les médias comme le cinéma, la musique, la peinture convergent à l'heure actuelle, pour créer une nouvelle syntaxe, celle de l'informatique.

La problématique de l'auteur collectif dans des expériences comme « websoap » pose la question de l'hyperfiction collective, en contraste avec l'hyperfiction d'un seul auteur.158(*) Selon Etienne Armand Amato, l'écriture collective désoriente autant le lecteur que l'auteur, car, contrairement à l'écriture individuel où l'auteur maîtrise son oeuvre. Il insiste sur le fait que la création collective induit une égalité de fait entre les pôles de production et réception. Existe-t-il une lecture collective sur Internet ? La question mérite d'être soulevée. La réception d'une oeuvre peut-elle être collective ? Il existe parfois publié en paratexte les commentaires des lecteurs, sous l'appellation « livre d'or », comme sur le site d'Alcofibras. Le lecteur pourrait donc dialoguer avec les autres lecteurs, soit par l'intermédiaire du émail, soit parfois par l'intermédiaire du « chat ». Le chat apparaît comme moins courant, cependant, les auteurs du site Trajectoires, permettent aux lecteurs de dialoguer pour échanger leur point de vue concernant la résolution de l'énigme. Le « chat » se fonde essentiellement sur l'anonymat, l'internaute choisit un pseudonyme. Cette représentation virtuelle du lecteur et de l'auteur, un auteur peut en effet rester anonyme, se radiographie dans la notion d'avatar. L'avatar selon le Petit Robert, réédité en 2000 signifie « réprésentation virtuelle créée par un internaute pour évoluer dans le cyberespace (choisir un avatar et un pseudonyme) ». L'extension de sens, de ce terme, paraît significative de la métamorphose. Ce terme est en accord avec ce que les théoriciens nomme « le work in progress ».

* 158 Etienne Armand Amato, « la problématique de l'auteur en collectif » intervention dans le cadre du groupe de recherche Écritures Hypertextuelles

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net