WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

c) Un exemple de livraison par épisode169(*) : Apparitions inquiétantes.

Anne Cécile Brandenbourger a construit son oeuvre comme un feuilleton, sur la version papier, elle a inclut un synopsis des différents épisodes. Le tableau ci-dessous dûment complété grâce à la version papier, et à la version en ligne retrace les différents épisodes d'Apparitions.

Avatars

#1

#2

#3

#4

#5

#6

#7

#8

#9

#10

#11

#12

Numéro

des pages

7

49

89

111

143

177

213

233

247

Apparitions inquiétantes derniers épisodes

Version publié chez 00h00.com

La malédiction du parasol

Dates

(en ligne)

09/97

10/97

12/97

02/98

04/98

11/98

03/99

06/99

10/99

02/2000

02/2000

09/2000

Ainsi, l'oeuvre de l'auteur a connu dix versions avant la version finale, en ligne, les deux autres versions ont été publiés au format PDF et papier, l'avatar #12 correspond à La malédiction du parasol, publié chez Florent Massot. Le titre s'est métamorphosé, mais l'adaptation sur papier et sur format numérique a, elle aussi, été source de changement. La couverture de la malédiction est un symbole de cette métamorphose. Elle est polymorphe, le parasol, s'ouvre et se ferme, un sourire et deux yeux apparaissent également en arrière plan. Cette couverture apparaît comme le symbole du mouvement de l'oeuvre et de son renouvellement, comme ainsi dans les différentes versions de l'oeuvre.

Titre

page

page

page

page

page

page

Le jardin des fantasmes

1

7

2

89

3

247

 
 
 
 
 
 

Le temps des vautours

1

7

2

111

3

213

4

247

 
 
 
 

Les blessures de l'amour

1

7

2

49

3

177

4

213

 
 
 
 

La cliniques des coeurs

1

7

2

89

3

177

4

213

 
 
 
 

Les feux de la vengeance

1

89

2

177

 
 
 
 
 
 
 
 

Passions dans l'espace

1

49

2

89

3

111

4

177

5

247

 
 

Pas de vacances pour Chris Winter

1

49

2

89

3

111

4

143

5

177

6

247

Seuls dans la ville

1

89

2

111

3

213

4

247

 
 
 
 

Angoisses à la morgue

1

111

2

177

3

233

 
 
 
 
 
 

Allô police

1

143

2

177

3

233

 
 
 
 
 
 

Carnage en série

1

143

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pour un scoop de plus

1

233

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Légende : les deux tableaux sont liés par les couleurs, à chaque avatar correspond une couleur. Les numéros indiqués sont ceux que l'auteur indique.

La version en ligne s'organise, elle, selon les différents personnages mis en scène. Il existe vingt-trois personnages, qui correspondent aux différents épisodes, de la version papier. Jean Pierre Arbon170(*), a justifié le choix de la publication d'Apparitions inquiétantes, par l'idée justement qu'elle s'organise en feuilleton, la lecture de cette oeuvre s'apparente au zapping, comme devant un poste de télévision le lecteur choisit son programme, il peut suivre un épisode de Columbo, de star-trek (sic.)171(*) Les titres s'inscrivent dans cette dialectique, Chris Winter est l'enquêteur principal, il est le personnage le plus récurrent, qui gravitent autour des autres personnages. Le schéma d'un feuilleton s'organise généralement ainsi : il met en scène des personnages principaux, amené à vivre différentes expériences à chaque épisode. Le roman policier est selon l'auteur un « prétexte », il ne symbolise pas une fin en soi. Les titres joue sur le mécanisme du détournement, qui fait appel à la culture télévisuelle du lecteur : « les feux de la vengeance » pourrait être un détournement « des feux de l'amour », « la clinique des coeurs », de « la clinique de la forêt noire »... La plupart des archétypes feuilletonesques sont représentés : policier, science fiction, « serial killer », amour avec ses variantes...Anne Cécile Brandenbourger met l'accent sur le fait que le feuilleton est « une porte ouverte sur un autre monde » (sic). La métaphore de la porte ouverte est récurrente, Umberto Eco172(*), utilise l'expression « hypertextes ouverts, histoires finies ». La dialectique « ouverture/fermeture », « infini/fini », est une constante des débats autour de l'hypertexte. Ainsi le feuilleton apparaît comme le modèle de construction le plus repris. Le tableau ci dessus reflète cette organisation, l'analyse de la récurrence des épisodes met en évidence que certains épisodes sont plus développés que d'autres, l'enquêteur Chris Winter revient le plus souvent, et régulièrement, alors que d'autres n'apparaissent que ponctuellement comme « un carnage en série », ou pour « un scoop de plus ». Certains disparaissent pour ensuite réapparaître, comme par exemple « le temps des vautours », le « jardin des fantasmes »...L'alternance et la mise en scène des épisodes témoigne ainsi d'un récit enchâssé ou les histoires se croisent, bifurquent, se disjoignent pour ensuite se rejoindre. De plus il est peut-être à rappeler que cette oeuvre est hébergé sur le site « anacoluthe », l'anacoluthe est une figure de style qui signifie « rupture de construction syntaxique », par analogie avec l'hypertexte et le roman feuilleton, Apparitions pourrait être une de ses actualisations.

* 169 Pour mettre en évidence les épisodes, je me suis servie de la version papier.

* 170 Jean Pierre Arbon est le co-fondateur de 00H00.com.

* 171 Journée d'Étude à la Bibliothèque Nationale de France sur le livre impossible, table ronde « Un livre sans fin ? » : ARBON, Jean-Pierre, BRANDENBOURGER, Anne Cécile, CLÉMENT, Jean, DENIZE, Antoine.

* 172 Cf. Annexe

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net