WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La Littérature Hypertextuelle, analyse et typologie

( Télécharger le fichier original )
par Aurélie CAUVIN
Université de Cergy Pontoise - Maitrise de lettres Modernes 2001
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy
· Le temps

Les connecteurs temporels servent à mettre en relation deux textes, ils servent essentiellement à donner une vitesse narrative au récit, par exemple le lien « quatre heures du matin », permet de préciser l'indication horaires : « Peu avant le drame aux environs de quatre heures du matin »211(*) est repris par « Il était quatre heures et demi du matin »212(*). Les deux textes sont donc liés par la même indication, mais selon deux personnages différents. Il donne donc la vitesse du récit, la page suivante se situe à environ une demi heure d'intervalle.

Le passage vers un futur proche est régulier, par exemple « Mais le rapport serait terminé et livré le soir même 213(*)» le lien est non pas une transposition vers le soir, mais vers le rapport214(*), qui marque donc la limite temporelle. Le lien temporel joue donc parfois sur l'accélération de la narration et notamment sur l'ellipse, ou sur des « blancs chronologiques » comme c'est le cas ici. Dans le passage suivant qui au départ est un rapprochement de situation exprimant la répétition : « Il ne lui en voulait pas de le faire attendre une fois de plus »215(*), qui était déjà exprimer au début du passage « Depuis toujours (ou presque) Alan attendait Paméla. ». Le lien met fin à l'attente car le fragment nous offre l'arrivé d'Hélène : « Au moment ou Alan s'apprêtaient à appeler la réception pour qu'on lui monte une bouteille de vin blanc et des amuses-gueules... »216(*)

Les indications temporelles ont aussi pour rôle de rapprocher deux situations. Ainsi la phrase « A midi, alors que pour certain, la journée commençait à peine »217(*) nous transporte vers un autre début de journée, celle de Léna et Jérôme, où il est précisé : « Elle avait un quart d'heure d'avance, et Jérôme serait probablement retardé par les embouteillages matinaux ».218(*) L'auteur joue aussi sur les ambiguïtés par exemple le lien suivant « Au départ, Roberto ne pensait qu'à la Cause »219(*), alors que le lecteur aurait pu croire que le lien allait lui offrir les réflexions du personnage, du type lien de commentaire, il l'envoie sur l'enfance de Roberto220(*), avec un retour en arrière et sur son enfance dite « malheureuse ».

Parfois le lien n'est pas explicite, voire répondant à l'absence de lien, par exemple le lien « avant minuit, si possible »221(*), est en relation avec l'arrivée d'un personnage et de la signature de documents. Le lien nous invite au personnage de Léna. En réalité le lien ne nous indique pas si elle est en retard ou non, il nous offre une scène du personnage222(*). Cette mise en parallèle de situation se systématise. Elle fonctionne parfois sur des métaphores, le lien « De fil en aiguille elle se mit à arpenter des parkings déserts »223(*) exprime un continuum de temps, une indication sur des actions qui se suivent. La page corrélée débute ainsi : « La librairie était pleine comme un oeuf, et dehors une file commençait à se former sur le trottoir » 224(*). La relation s'établit sur l'action du procès, entre « se mettre à » et « commençait ».

Le lien temporel joue continuellement sur les anachronies narratives c'est à dire sur la perturbations de l'ordre d'apparitions des évènements, tout récit n'est jamais véritablement linéaire d'un point de vue des évènements, mais le lien permet de faire apparaître des changements de vitesse, dans la mesure où il joue sur l'ellipse narrative et sur l'accélération du récit. La prolepse est donc le plus utilisé, mais le « flash-back » existe aussi. Ce qui caractérise l'oeuvre d'hyperfiction est le fait que chaque texte est lui même source d'un nouveau lien. Or certaines oeuvres ne sont pas construite ainsi, malgré leur caractère hypertextuel. Les liens nous renvoient vers des textes qui sont des impasses narratives ou des micro-récits : bifurcation ou incise du récit principal.

* 211 ibid. p 227

* 212 ibid. p 228.

* 213 ibid. p 162

* 214 ibid. p 166

* 215 ibid. p 16

* 216 ibid. p 47

* 217 ibid. p 106

* 218 ibid. p 109

* 219 ibid. p 27

* 220 ibid. p

* 221 ibid. p 13

* 222 ibid. p 14.

* 223 ibid. p 75

* 224 ibid. p 130

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net