WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les années Gorbatchev

( Télécharger le fichier original )
par Antoine Sauvagnargues
ILERI - Master 2008
  

précédent sommaire suivant

Conclusion

Les « années Gorbatchev » auront donc été le coup de grâce au régime soviétique en Russie et communiste en Europe de l'Est. Comme le craignaient les radicaux du Parti communiste, les conservateurs, Gorbatchev à bien été, malgré lui, le fossoyeur de l'Union Soviétique. En arrivant au pouvoir en 1985, Gorbatchev pensait encore pouvoir restaurer ce vieux régime. C'est pour cela qu'il lança sa perestroïka et ses réformes économiques profondes, qu'il donna au peuple une liberté qu'il n'avait jamais connu auparavant et qu'il attendait tant en imposant la glasnost. Il avait voulu alléger l'URSS du poids très lourd de son empire et de sa rivalité avec l'ennemi de toujours, les Etats-Unis. Malgré de tels accomplissements, Gorbatchev ne put sauver son pays. Il avait hérité d'un bateau ébréché de tous bords, qui prenait l'eau de partout et qui était voué au naufrage. Il ne pouvait plus rien faire, l'Union était condamnée quoi qu'il fasse.

Suite au démembrement de l'URSS, la volonté de rattacher la Russie au système économique mondial fut l'un des objectifs les plus flagrants du gouvernement de Boris Eltsine. Pour y parvenir, une stratégie de complaisance et de rapprochement avec l'Europe occidentale, et, surtout, les États-Unis est déployée : demande d'adhésion au Fonds monétaire international (FMI), à la Banque mondiale ou encore la coopération rapprochée avec l'OTAN, participation à la FORPRONU (Force de Protection des Nations unies) en ex-Yougoslavie, signature d'accords visant la réduction des armements et l'interdiction des armes chimiques.

Certains experts conjuguent cette période d'ouverture et d'optimisme avec la personnalité du ministre russe des Affaires étrangères de l'époque Andreï Kozyrev dont les objectifs sont le développement et la revitalisation d'une économie au bord de la faillite. Le second mandat de Boris Eltsine qui débute en 1996 est moins glorieux : première guerre en Tchétchénie, fermeture du bureau de la représentation militaire russe auprès de l'OTAN à Bruxelles, division du produit intérieur brut par deux, endettement record et dévaluation brutale du rouble. Il faut attendre l'arrivée de Vladimir Poutine, d'abord comme Premier ministre en août 1999 puis à la présidence de la Russie en mars 2000, pour que le pays aille mieux. Les relations avec les Etats-Unis s'amélioreront et les deux ennemis de toujours se rapprocheront davantage après les attentats du 11 septembre 2001. Cependant, les deux pays s'éloigneront à nouveau lorsque la Russie se rangera du côté de la France et de l'Allemagne afin d'empêcher les Etats-Unis d'envahir l'Irak en 2003.

A l'heure actuelle, la Russie a trouvé sa place sur la scène internationale et le pays se porte bien. La CEI fonctionne et les anciennes Républiques de l'Union soviétique, malgré un lourd héritage, commencent à dépasser le passé communiste et soviétique et tendent à se « démocratiser ».

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.