WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le marché boursier marocain : de la léthargie à la modeste relance boursière

( Télécharger le fichier original )
par Amina TOUROUGOU
Université Hassan II Aîn Chok - Licence Economie et Gestion 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre II

Le contrôle du marché boursier :

Le contrôle de la bourse des valeurs de Casablanca est confié à un conseil déontologique des valeurs mobilières (C.D.V.M), dont la mission est de garantir la protection de l'épargne investie des valeurs mobilières.

En effet, la réforme prévoit que les sociétés doivent se conformer aux législations en vigueur, pour garantir une réelle transparence vis-à-vis ses actionnaires d'une part, et pour convaincre les sociétés non encore introduites en bourse de l'utilité de cette dernière avec toutes les garanties acquises d'une autre part.

Le C.D.V.M vient donc, combler une carence réglementaire dans l'organisation de la bourse des valeurs de Casablanca.

Mentionnons au passage que la fiabilité d'un marché financier, mesuré à travers les règles déontologique en vigueur, constitue pour les investisseurs internationaux du critère de choix de marché boursier.

La question de l'information des actionnaires constitue l'une des priorités visé par la présente réforme, notamment la communication de tous les documents nécessaires : Bilan, C.P.C E.S.G, etc. Et ceci pour que C.D.V.M puisse contrôler la santé de l'entreprise, et partant les intermédiaires sont soumis au contrôle de ce gendarme boursier, pour éviter toute fraude.

GROSSO-MODO, l'institution de C.D.V.M a pour objectif principal de doter ce pauvre marché boursier des règles de gestion rigoureuses, et moins préjudiciables sur les intervenants.

Chapitre III

Les instruments financiers de mobilisation de l'épargne

L'un des apports de la réforme boursier concerne l'organisation, et la gestion des organismes de placement en valeurs mobilières, ces derniers constituent un panier d'actif financier commun à plusieurs investisseurs, et qui investissent des liquidités qu'ils collectent dans les valeurs mobilières (actions ou obligations)

En vue de réaliser des plus values.

Les O.P.C.V.M ont été crées dans le but essentiel de permettre aux épargnant d'accéder à la bourse, dans les meilleurs conditions de sécurité et de rentabilité, et partant d'animer le marché boursier.

Il existe deux types d'O.P.C.V.M : les sociétés d'investissement à capital variable (SICAV), et le fonds commun de placement (FCP), qui ont pour mission de faciliter la gestion de l'information, en réduisant ses risques de perte, et en lui assurant la liquidité de son patrimoine.

Il s'avère donc que la préoccupation essentielle du législateur est de moderniser et de diversifier le financement de l'économie marocaine, et de favoriser ainsi l'émergence d'un actionnariat populaire.

La question qui se pose : est ce que ces organismes de placement collectif en valeurs mobilières sont en mesure de drainer l'épargne vers le marché boursier ?

Section 1 : Les S.I.C.A.V

La SICAV est une société anonyme dotée de la personnalité morale, qui a pour objet exclusif la gestion d'un portefeuille de valeurs mobilières et de liquidités, dont les actions sont souscripteurs ou rachetées à tout moment à la demande de tous souscripteurs ou actionnaire, à un prix déterminée conformément aux législations en vigueur.

En outre la loi exige les SICAV à publier leur valeur liquidative d'une manière liquidative d'une manière hebdomadaire. C'est donc par le biais de cette information que les épargnants peuvent évaluer la rentabilité de leur placement et que ceux qui désirent utiliser ce nouveau mode pour fructifier leur épargne peuvent comparer sur la base des résultats passés.

Les épargnants profitent donc, d'une division extrêmement poussée des risques, ainsi que les sociétés d'étude outillées pour analyser la conjoncture économique et l'évolution des sociétés. Les SICAV profitent des exonérations fiscales : de l'impôt sur les sociétés, de l'impôt des patentes etc....

Aujourd'hui une dizaine des SICAV existent sur le marché, mais restent pourtant peu diversifiées.

A titre d'exemple WAFA GESTION est la première à avoir lancé ses produits sur le marché au premier janvier 1996 elle a lancé coup sur coup deux SICAV (cap. Régularité et cap. Opportunité) la société générale l'a suivie en mettant sur le marché sa « SICAV » perspectives dont la gestion a été confié à GESTAR, la B.C.M. commercialise pour sa part «  Tijari Croissance ».

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.