WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le marché boursier marocain : de la léthargie à la modeste relance boursière

( Télécharger le fichier original )
par Amina TOUROUGOU
Université Hassan II Aîn Chok - Licence Economie et Gestion 2006
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Les Nouveaux Indices : MASI Flottant et MADEX Flottant

CALCUL DES INDICES DE LA BOURSE DE CASABLANCA SUR LA BASE DE LA CAPITALISATION FLOTTANTE

A partir du 1er décembre 2004 la Bourse de Casablanca a adopté une nouvelle méthodologie de calcul de ses différents indices, basée sur le principe du flottant. Ce mode de calcul, retenu par les principales bourses internationales, vise à apporter une plus grande cohérence entre la réalité boursière des sociétés cotées et la traduction de cette réalité dans les indices. C'est un changement de pondération des valeurs.

Le principe du flottant

Le flottant est la part du capital d'une société susceptible de faire l'objet de transactions sur le marché ou part de titres détenus par le public. La méthodologie appliquée aux indices de la Bourse de Casablanca conduira donc à évaluer les pondérations des titres composant chaque indice sur la base de cette fraction détenue par le public et non plus sur la base du capital total comme c'était le cas auparavant.

La définition du flottant

La définition du flottant retenue pour le calcul des indices prend en compte la totalité des actions des sociétés cotées à l'exception des éléments suivants :


· L'Autocontrôle

Ce sont les actions de la société cotée détenues par des sociétés contrôlées par la société cotée, au sens de l'article 144 de la loi sur la S.A . Les actions détenues en propre par la société cotée ne font pas partie de cette catégorie d'actions.


· Les participations détenues par l'Etat

Il s'agit des participations directes mais aussi des participations via des établissements publics et des participations détenues par des sociétés elles-mêmes contrôlées par l'Etat.


· Les actions détenues par les fondateurs

Il s'agit des actions détenues directement ou indirectement par les fondateurs, lesdits fondateurs exerçant une influence sur la gestion ou le contrôle de la société (dirigeants, contrôle en droit de vote, influence notoire....).


· Les blocs de contrôle

Actions détenues par des personnes morales (hors fondateurs et l'Etat) qui exercent un contrôle au sens de l'article

144 de la loi sur la S.A.


· Les actions liées par un pacte d'actionnaires

Actions détenues par des personnes (hors fondateurs et l'Etat) agissant de concert au sens de l'article 10 de la loi n°26-03 relatif aux offres publiques sur le marché boursier (voir annexe2).


· Les participations jugées comme stables

Il s'agit de participations d'au moins 5%, stables depuis au moins 3 ans : qui n'ont pas évolués de manière significative à la baisse (-1% hors dilution) depuis 3 ans. Sont incluses les participations, de moindre importance, d'actionnaires qui, parallèlement ou conjointement au lien capitalistique, ont, avec la société cotée, des accords industriels ou stratégiques sur une période plus récente.

Enfin pour voir un idée plus claire sur l'évolution de la bourse et plus précisément sur le dynamisme de cette place ces dernières années, voilà des statistiques qui permettent de comparer la capitalisation boursière ainsi que le volume de transaction, en 1996 et 2005 :

 

 

 

 

 On remarque une augmentation notable, au niveau de la capitalisation boursière en milliard de dirhams, entre 1996 et1998.

Cependant, depuis 1998 la capitalisation boursière n'a pas cessé de baisser.

Ce n'est qu'en 2003 qu'elle a repris à nouveau le bon chemin.

En effet, comme on le constate dans le graphique ci-dessus, la capitalisation boursière en 2005 a connu un essor sans précédent : 252.3 milliards de dirhams.

 

 

 

 Le volume de transaction en milliards de dirhams était modeste pendant la décennie précédente sauf en 1999.

Le volume de transaction réalisé l'année précédente (2005) était important : 148.5 milliards de DH contre 71.8 en 2004.

En d'autre terme le volume de transactions a doublé en une seule année.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.