WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La place des services sociaux dans les politiques d'intégration en Europe

( Télécharger le fichier original )
par Irmela DE HAAS
Université catholique de Lille - Institut social Lille Vauban/ Canterbury Christchurch University College - Master du Travail Social en Europe 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3. L'action sociale mise en oeuvre

Avant la mise en place du dispositif d'accueil des nouveaux arrivants, géré par l'OMI, les services sociaux spécialisés étaient maîtres d'oeuvre de l'accueil des primo-arrivants. Ils organisaient des réunions de pré-accueil regroupant des migrants en demande de regroupement familial afin d'échanger sur la préparation de l'arrivée des membres de famille ; ils procédaient à des visites d'accueil à domicile pour effectuer un diagnostique familial approfondi ; ils mettaient en place des suivis sociaux individualisés et des actions sur l'environnement en fonction des difficultés repérées ; ils participaient au plans départementaux d'accueil dirigés par les DDASS.

Aujourd'hui, le dispositif d'accueil des nouveaux arrivants prévoit la participation du service social spécialisé à plusieurs niveaux : au pré-accueil, sur la plate-forme d'accueil, au suivi social des nouveaux arrivants. L'OMI est le maître d'oeuvre du dispositif et la marge de manoeuvre du service social spécialisé est très limitée au pré-accueil et sur la plate-forme, car il doit disposer avec les autres acteurs de l'accueil et, en ce qui concerne la plate-forme, intervient dans les locaux de l'OMI. En revanche, le suivi social des nouveaux arrivants est de la seule compétence du service social spécialisé. Même si son action est évaluée au regard du nombre de suivis individuels engagés, il a la maîtrise des méthodes et du contenu du travail qu'il engage avec les primo-arrivants.

3.1. Le pré-accueil

Lors du pré-accueil, l'assistant social spécialisé participe aux réunions organisées par l'OMI en direction des migrants qui ont obtenu un accord à leur demande de regroupement familial. Lors de ces réunions il répond aux différentes questions que se pose le demandeur quant à l'installation de sa famille.

Les professionnels du SSAE apprécient généralement les réunions de pré-accueil, qui leurs semblent correspondre à un vrai besoin des intéressés et où un travail de prévention est possible.

Nous pouvons constater que l'intervention du service social spécialisé dans ces réunions est axée sur l'accès aux droits sociaux. Une assistante sociale regrette l'absence de pré-accueil, qui lui semblait être une étape importante : « [...] les agents OMI qui organisent les plates-formes d'accueil n'ont plus le temps à consacrer pour ces réunions de pré-accueil, ce qui est fort dommage ».

Pour d'autres professionnels, qui avaient mis en place un pré-accueil collectif dans leurs départements avant la mise en place du dispositif d'accueil en 1998, sa forme actuelle correspond moins à la conception qu'ils ont du travail social.

« [...] on misait beaucoup sur le pré-accueil, collectivement là, au niveau du bureau, et là il y avait en général une dynamique assez intéressante et il y avait beaucoup d'échanges » (une assistante sociale).

« [...] maintenant je fais un peu...un pré-accueil administratif plus qu'un pré-accueil social [...] on a un quart d'heure pour expliquer un petit peu ce qui se passera à l'arrivée en terme de sécurité sociale, les droits sociaux, la scolarité, le travail et on leur dit de toute façon, vous reverrez tout ça à la plate-forme d'accueil, donc on va pas s'étendre sur le sujet puis, puis les gens au bout de trois quarts d'heure, ils sont partis quoi ! »

Ici, l'assistante sociale nous parle d'une réunion de pré-accueil qui dure trois quarts d'heure. Cependant, d'autres assistants sociaux nous ont indiqué qu'ils disposaient de suffisamment de temps pour aborder tous les sujets qui intéressaient les chefs de famille et pour répondre à leurs questions. Dans certains départements, des partenaires comme le Centre académique pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (CASNAV), un service de l'Education nationale, participent également aux réunions de pré-accueil. Aussi, nous pouvons constater que la place du service social spécialisé dans le pré-accueil n'est pas la même dans tous les départements.

précédent sommaire suivant