WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Elaboration d'un mauel de procédure des cycles trésorerie et achat d'ECG


par Idrissa Monsieur SOMLARE
CESAG - Master en Comptabilité et Gestion Financière 2010
  

précédent sommaire suivant

1.3.3. Identification des risques opérationnels des achats et de la trésorerie

Pour l'atteinte de ses objectifs, il est important pour l'entreprise de mieux appréhender les risques opérationnels d'achat et de trésorerie.

1.3.3.1. Risques opérationnels de trésorerie

Les risques opérationnels liés au cycle trésorerie sont relatifs à la faiblesse des procédures de ce cycle. Selon BARRY (2004 : 275) et COOPERS & al (2000 : 263), les risques opérationnels du cycle trésorerie sont les suivants : les risques liés à la budgétisation, les risques liés aux encaissements et décaissements, les risques liés au contrôle des avoirs en caisse et en banque, les risques liés à la comptabilisation des opérations de caisse et de banques et à l'analyse et justification des comptes de virements de fonds.

1.3.3.1.1. Risques liés à la budgétisation

Les risques liés à la budgétisation de la trésorerie sont en général la méconnaissance des objectifs spécifiques, la non élaboration du budget de trésorerie, la mauvaise maîtrise de la trésorerie, l'appréhension tardive des « impasses » de trésorerie, l'inexactitude des informations relatives aux entrées et sorties de trésorerie (BARRY, 2004 : 275) ; (COOPERS, 2000 : 263).

1.3.3.1.2. Risques liés aux encaissements et aux décaissements

Les risques liés aux procédures d'encaissement et de décaissement sont le risque de détournement d'encaissement ou de détournement par création de dépenses fictives : difficulté d'assurer un contrôle correct des caisses ; difficulté d'exercer un contrôle séquentiel des pièces de caisse ; risque de détournement des encaisses significatives détenues par le caissier ; existence de bons de caisse non régularisés, correspondant à des prêts déguisés ; risque de détournement des encaissements clients et de falsification des comptes clients concernés (SAMBE & al 2003 : 431 ; SHICK , 2001: 154 ; AFTE 2003 : 57).

1.3.3.1.3. Risques liés au contrôle des avoirs en caisse et en banque

Selon COOPERS & al (1999 : 218) les risques liés au contrôle des avoirs en caisse et en banque sont : le risque de détournement de caisse non détecté, risque de collusion entre les responsables des caisses et les contrôleurs ; risque de détournement d'avoir en banque et de falsification des états de rapprochement bancaire ; risques de maintien dans les états de rapprochement bancaire de montants significatifs en suspens, au détriment de la trésorerie de l'entreprise.

1.3.3.1.4. Risques liés à la comptabilisation des opérations de caisse

et de banques analyse et justification des comptes de virements de fonds.

Les risques liés à ces procédures sont les suivants : inexactitude, à un moment donné, des soldes comptables des comptes de caisse et de banques, empêchant de ce fait, l'exercice d'un contrôle correct ; risque de détournement de montants retirés de la caisse ou de la banque pour alimenter théoriquement d'autres comptes de trésorerie ; risque de falsification des justifications des comptes de virements de fonds par les auteurs du détournement (SHICK 2001 : 156).

1.3.3.2. Risques opérationnels des achats

Les risques opérationnels du cycle achat regroupent l'ensemble des risques liés à des
défaillances des procédures de ce cycle. Selon BARRY (2009 : 56-60) ces risques sont les
suivants : les risques liés à l'expression interne des besoins, les risques liés à la sélection

des fournisseurs, les risques liés à la commande relance des fournisseurs, les risques liés à la réception et au contrôle de qualité et de quantité, les risques liés à la réception, au contrôle, à l'approbation et à la comptabilisation des factures, les risques liés à l'analyse et suivi des comptes individuels des fournisseurs, les risques liés au règlement des fournisseurs, l'annulation des factures réglées, à la comptabilisation des règlements et les risques liés à l'évaluation et à la comptabilisation des charges encourues.

1.3.3.2.1. Risques liés à l'expression interne des besoins -

Demandes d'achats

Les risques opérationnels liés à cette procédure sont essentiellement les demandes d'achats établies de manière anarchiques, compte non tenu des prévisions d'achats et au détriment finalement de la situation de trésorerie de l'entreprise, achat pas assez défini et risquant de ne pas correspondre aux besoins et la compréhension insuffisante de l'origine des urgences. (LEMANT, 1995 : 47)

1.3.3.2.2. Risques liés à la sélection des fournisseurs

Selon COOPERS & al (1999 : 220-226), les risques liés à cette procédure sont les suivants : Evaluation inadéquate de la capacité des fournisseurs à respecter les normes technique, à livrer les quantités requises, à proposer des prix compétitifs, à respecter les délais de livraison et à fournir un service client satisfaisant.

1.3.3.2.3. Risques liés à la passation de la commande - relance des

fournisseurs

Les risques pouvant découler de la faiblesse de cette procédure sont les suivants : commandes émises de manière intempestives, au détriment de la situation de la trésorerie à court terme et de besoins prioritaires essentiels au correct fonctionnement de l'entreprise, commandes non-conformes aux besoins de l'entreprise, excédentaires par rapport aux besoins du moment ; non respect de leur engagement par les fournisseurs perturbant le fonctionnement de l'entreprise ; commandes onéreuses par rapport aux conditions générales appliquées par la concurrence (BARRY, 2009 : 56).

1.3.3.2.4. Risques liés à la réception, contrôle de quantités et

qualités

Nous avons les risques de collusion entre « l'acheteur réceptionnaire » et le fournisseur, en cas de commandes utilisées directement sans transiter par les stocks ; non passation par les services comptables des écritures de provision pour les réceptions non appuyées par les factures, impossibilité pour les services de réclamer les factures en cas de retard dans leur transmission (BARRY 2009 : 65).

1.3.3.2.5. Réception, contrôle, approbation et comptabilisation des

factures des fournisseurs

Les risques liés à ces procédures sont les suivants : Impossibilités pour le services comptables de réclamer les factures reçues par les services chargés de leur contrôle, en cas de retard dans leur transmission ; risque de pertes de factures non détectées ; risques d'approbation des factures correspondant à aucune livraison ou établies sur une base erronées ; risques d'envoi anarchique des factures aux services comptables et d'enregistrement, par ces derniers, des factures à des périodes non idoines, risques de double comptabilisation (SAMBE & al 2001: 298) .

1.3.3.2.6. Risques liés à l'analyse régulière et suivi des comptes

individuels de fournisseurs

Les risques d'une perte de maîtrise, par les services comptables, des comptes fournisseurs et donc méconnaissance des niveaux réels des dettes envers ces derniers ; risques de non comptabilisation de facture se rapportant à l'exercice ; risques d'alourdissement des travaux de fin d'exercice (et donc de retard dans la parution des comptes) né de la non exécution des travaux de justification des comptes en cours d'année (SHICK 2001 : 215).

1.3.3.2.7. Risques liés au règlement des fournisseurs, annulation des

factures réglées et comptabilisation des règlements

Les risques liés à cette procédures sont : les risques de paiement intempestifs, à contretemps, perturbant a trésorerie ; risques d'enregistrement tardif ou de non enregistrement du règlement dans le compte du fournisseur ; risque de paiement de factures non appuyées par des livraisons ; risques de détournement de règlement par

altération des montants ou du nom du bénéficiaire ; risque de double règlement de factures (erreur) ou de réutilisation de factures déjà réglée (malversation) (BARRY, 2009 : 69)

1.3.3.2.8. Risques liés à l'évaluation et comptabilisation des charges

encourues des provisions, des passifs latents

Les risques de cette procédure sont les suivants : risques d'omission et comptabilisation de charges et d'altération de la situation financière et des résultats de l'entreprise (majoration des résultats bénéficiaires ou minimisation des pertes) (BARRY, 2004 : 270).

précédent sommaire suivant