WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'agriruralité, entre rêves et réalités

( Télécharger le fichier original )
par Marie-Laure SOULIER
Université Lyon II Lumière  - Master 2 Aménagement et Développement Rural 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C. Définir les bases de la construction d'offres d'activités agrirurales

Nous avons donc, dans un premier temps, relevé sur le terrain tous les potentiels présents sur la commune de St Didier sur Rochefort, dans un second temps et parce que nous évoluons dans un cadre agricole particulier, il s'est agi de présenter notre volonté d'action à des personnesressources et notamment aux exploitants-cédants.

1. Présentation des potentiels aux personnes-ressources

L'acteur pivot a identifié grâce au diagnostic cédants mené par l'ADASEA, des personnesressources, notamment des exploitations non viables en l'état et dont les exploitants ont plus de 55 ans. L'idée était de se fonder sur ce type d'exploitations, afin d'éviter qu'elles ne partent a l'agrandissement et afin d'engager une réflexion sur une combinaison d'activités agrirurales générant des revenus.

A ce jour, ce travail d'identification des exploitations a abouti : cinq exploitations toutes regroupées sur la commune de St Didier sur Rochefort ont été identifiées. Cette commune dispose de plusieurs potentiels économiques que l'on peut imaginer combiner à l'agriculture, (voir le tableau 8).

Les cinq exploitants ont été rencontrés afin de connaître leurs volontés concernant la transmission de leur activité puis de considérer avec eux la façon dont ils envisagent de céder leur exploitation. Nous avons recueilli les informations suivantes :

· Deux exploitants-cédants sont voisins, ils avaient déjà réfléchi entre eux à cette question, tous deux ne souhaitent pas que leur exploitation parte à l'agrandissement, tous deux affichent une volonté commune d'installer un jeune et de le soutenir dans ses premiers pas. Leurs exploitations ne sont pas repenables en l'état toutefois la réunification de celles-ci permettrait d'obtenir une base d'activité agricole solide qui pourrait être combinée avec d'autres activités. D'autant plus qu'une des deux fermes dispose encore de quelques quotas laitiers et que le foncier des deux exploitations se jouxte.

· Un exploitant agricole est encore relativement jeune ; il souhaite attendre que ses enfants aient terminé leurs études avant de se positionner.

· Un exploitant-cédant dans un avenir proche a déjà promis ses terres à son neveu en vue de conforter son exploitation, on constate ici l'importance des relations interpersonnelles pour ce qui est de la question foncière.

· Enfin, le dernier exploitant-cédant identifié n'est pas propriétaire. De plus, si monsieur a plus de 60 ans, son épouse doit encore travailler trois ans avant de partir à la retraite. Il convient donc dans un premier temps d'attendre un peu. Il s'agit également de connaître ce que le propriétaire désire faire de son exploitation à l'avenir.

Au regard de ces éléments on constate tout d'abord que la principale difficulté réside dans le fait que ces exploitations ne sont pas viables en l'état. Il s'agit donc de les restructurer ; en outre toutes les exploitations ne se libèrent pas en même temps, ce qui complexifie le problème.

De plus, on constate également que nous sommes sur un terrain à dominante humaine, il ne s'agit pas seulement d'affaires économiques, la dimension patrimoniale liée à la terre est très présente ; il s'agit donc d'établir la confiance avec les cédants et surtout de leur montrer que l'on ne prend pas les décisions à leur place. Les personne-ressources doivent comprendre nos intentions, nous avons seulement un rôle de conseils et d'impulsion d'une dynamique.

En cela le fait de ne pas dépendre des élus et de ne pas être soumis à des lobbies est très important, cela permet d'une part de pouvoir bousculer certains a priori, et d'autre part de pouvoir agir plus aisément.

Cette étape nous a permis d'avancer à visage découvert vis-à-vis des exploitants, elle a été un pas nécessaire vers la construction d'une offre d'activité.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net